8 excuses des Sénégalais pour trouver une « Woudjou » à leur épouse

C’est l’épreuve à laquelle la quasi-totalité des polygames sénégalais a fait face : expliquer à la première qu'on a pris une seconde. Dans la liste des arguments, tirés par les cheveux le plus souvent, ceux-ci dominent.

Vendredi 23 Octobre 2015 - 23:52

1- « Sa Ma Yaay Mo Ma Ko Takkal » C’est ma mère qui en a décidé

La complicité entre les mamans sénégalaises et leurs garçons, les aînés et les puinés (thiaat), est un secret de polichinelle. S’y ajoute l’importance de la mère dans la stabilité de la famille, pouvant l’amener ainsi à choisir les épouses de ses enfants. Arguer son intervention pour prendre une nouvelle épouse se comprend dès lors aisément. Aussi, bien des hommes y pensent-ils, comme excuse.
2- C'est une « Adiya » de mon Marabout

Excuse bien sur fréquente chez les talibés, mourides plus particulièrement, pour qui le marabout décide de tout. Et pour cause, le diébelou, allégeance, a un sens large. Le marabout peut donc vous donner une épouse, une talibé du même dahira. User de cette explication face à sa première peut aisément se comprendre.
3-Je veux t'alléger les tâches ménagères

« Dama la outal rak », pour traduire approximativement en français je t’ai trouvé une petite sœur. Histoire de montrer à sa dame qu’avec le poids des années, les séquelles des maternités, on veut lui alléger les tâches ménagères peut se comprendre. Sauf que la plupart des Sénégalaises déteste cet argument.
4-Vu qu’on ne peut pas avoir d'enfants, il me faut une 2e

Sans doute l’excuse la plus compréhensible car, dans la sociologie sénégalaise une femme fait des enfants. Le plus souvent d’ailleurs dans ce cas, la première peut suggérer à son époux de prendre une seconde, quoiqu’avec un peu de remords. Cela peut, passée la tempête, consolider les relations dans le couple.
5-C'est la fille de mon oncle, je ne peux pas refuser

La famille est mise en avant, avec la réalité bien sénégalaise qui veut que les cousines, filles de son oncle ou de sa tante, soient faites pour les cousines. L’oncle peut alors y obliger son neveu, lequel, le plus souvent, aura d’ailleurs compté sur lui pour aller prendre sa première. Il ne peut donc rien lui refuser. L’excuse est massue.
7-Sama Papa mo ma ko Takkal, c’est une décision du pater

C’est dans le sillage de la première excuse. On y a recours pour « exploiter » l’envie fort chez beaucoup de parents de voir leurs enfants épouser des membres de la famille. Quand on avance cette excuse à son épouse, elle peut se mettre à sa place et réfléchir à ce qu’elle aurait fait : accepter !
8-Damako Yeureum !!!

L’excuse du bon samaritain ! Pour dire qu’on a voulu aider la dame au point d’en arriver à l’épouser. Seulement, celle pour qui on veut faire preuve de pitié, yeurmeundé, est tout sauf indigente ou handicapée. Point de vue nature, elle est même très riche. Alors ce yeurmeundé, Mme la première le gobe difficilement.

Seneweb
 

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET