A la découverte de Serigne Abass Sall Attidjany: Un grand maître des sciences islamiques.

De son vrai nom Abdallah Ibn Abbas, il est plus connu sous l'appellation d'Abbas, fils du grand érudit Mayoro Sall, descendant de la grande noblesse toucouleur, et de Sokhna Fatimata Wade. Il naquit en 1909 à NGuick, village situé à 4 km de Sakal dans la région de Louga. Ses humanités coraniques achevées, le jeune Abbas s'est abreuvé à toutes les sciences islamiques de la région du NDjambour et à Saint-Louis. Par la suite, il s'est intéressé à l'enseignement et a été agriculteur de profession.

Lundi 15 Juillet 2013 - 18:38

CHEIKHANA ABASSE ATTIDJANY ABOUL ABASS (RTA)  ET  FEU DJILY MBAYE
CHEIKHANA ABASSE ATTIDJANY ABOUL ABASS (RTA) ET FEU DJILY MBAYE
Il fut un grand ami de tous les mukhadam de la Tarikha, tels que Abdou Aziz Sy Dabakh, Thierno Mountaga Tall, Amadou Dem et des marabouts d'autres Tarikha comme Souhaibou Mbacké, Fallou Mbacké, Djily Mbaye, etc.

Le maître spirituel Cheikhana Abass Sall, qui est considéré comme l'un des grands khalif du Shaykh Ahmad At Tijânî, décéda dans la nuit du lundi 2 juillet 1990 soit le jour de Arafat (le 9 du mois de Dhoul Hidja), dans sa maison de Louga où se trouve son mausolée, aujourd'hui très visité.

Parmi ses réalisation, la Mosquée de Louga à 4 minarets (de même que celle de Saint-Louis qui est plus grande) construite en 1953 et dont Abbas dressa le plan et fut l'entrepreneur. À l'actif de Serigne Abbas Sall nous pouvons compter d'une part la construction de deux mosquées à Louga, une à Saint-Louis et d'autres dans deux localités du Saloum (Sénégal) en l'occurrence de Taaba et Khayra et d'autre part, l'édification de villages et la réalisation d'un imposant complexe arabo-islamique que l'on peut même considérer comme l'institut islamique le plus monumental d'Afrique occidentale (avec un financement de plusieurs milliards et a formé beaucoup d'intellectuels du Sénégal). Cet institut fut inauguré le 17 octobre 19872.

En outre Cheikhana Abbas eu des productions prosodiques et écrivit un diwan (recueil) de 159 poèmes frisant le nombre de 10 000 vers.

Abbas faisait le sermon à chaque fête religieuse et les vendredis dans ses différentes mosquées du Sénégal.
Les différents mètres de la poésie y ont été utilisés avec des rimes pour traiter des thèmes de réflexion tels que la biographie de Mahomet, ses panégyriques, la vie d'Ahmed Tijani, la morale, la mystique, l'unicité d'Allah, le savoir, l'héritage en Islam, etc.

À cela il faut ajouter un volumineux livre écrit en wolof (Wolofal) qui traite des thèmes sociaux dans le but de mieux instruire tout musulman en général et wolof en particulier. Dans ce livre, il glorifie aussi de grands cheikhs comme Malick Sy, Oumar Tall.

Cheikh S.SEYE
Source: Wikipédia
Source Photo: Famille Sall

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET