ACTE 6 RETOUR AU SENEGAL DU PRESIDENT WADE : journal d’un citoyen ordinaire !

Monsieur WADE, face à la réalité de la finitude de l’homme, seul le silence est grand tout le reste est faiblesse !

Lundi 5 Mai 2014 - 08:37

Il y a des hommes qui naissent et qui refusent de repartir comme ils sont venus au monde. Celui qui nous a fait venir sans nous demander notre avis, de la même manière, nous fera partir de ce bas monde sans nous le demander également. Certains hommes, ignorant la destination finale veulent, par tous les moyens, refuser de partir, vers l’inconnu. L’inconnu fait peur au non croyant. Dans ce pays où le nom de Dieu est cité au moins une fois par jour par tous les citoyens confondus, je suis à l’aise pour en parler car je ne peux croire, qu’un seul instant que cela puisse déranger un Sénégalais. Dans ce pays, où personne n’ose déclarer son athéisme, tout le monde est croyant. Sous cet angle, exposé sur ce type de sujet ne devrait gêner personne, surtout qu’il s’agit d’une opinion personnelle.
Je vais appeler l’innommable le « grand silence ». C’est sous ce terme que je consacrerai l’événement réel marquant la fin de l’homme. Albert CAMUS dans son ouvrage La Peste et André MALRAUX dans La Condition humaine exposent la vie de personnages qui symbolisent bien les hommes: refuser d’être écrasé par l’idée de la fin, de sa propre fin. Ces personnages se battent contre ce qui n’a pas de sens et qui veut priver leur vie de sens. Croyant que l’Etre suprême est loin de la terre et qu’il ignore leur existence, ils se battent pour survivre dans la condition humaine. Il s’agit de se battre pour donner un sens à sa vie. Dans cette condition, l’action nourrit l’espoir de la vie. Se définissant, sans l’exprimer, comme des athées, ils mènent le combat de leur vie. Ont-ils tord de refuser l’immobilisme ou le silence ? Je l’ignore. L’essentiel, c’est qu’ils se battent pour refuser leur fin.
Quand un homme s’agite, l’on ne peut pas ne pas s’interroger, un temps soit peu, sur les raisons profondes de ses actes. Car jusque là, nous analysons le personnage et les événements sous l’angle des causes immédiates. Le moment est venu pour tenter de comprendre ce type d’hommes qui s’agitent quand rien n’explique un tel comportement.
Un jeune camarade me disait à l’époque qu’il y a des gens qui souffrent de l’anonymat. C’est le plus grand problème de notre ancien président. Ce qui est dangereux dans ce comportement, c’est qu’il vous amène à commettre des erreurs irréparables et il amène l’individu à croire qu’il est indispensable. C’est dans ce sens que certains n’apprécient jamais les œuvres des autres. C’est un état mental qui a des conséquences ravageuses aussi bien sur l’individu que sur la société.
Ce comportement, transposé dans l’exercice du pouvoir devient une menace permanente à l’égard de la société car la victime, inconsciente de son état de trouble d’esprit, s’estime supérieur aux autres et procède par la négation de toute faculté intelligente chez les autres.
Je reste quelques fois allégorique car mon sujet est grave et il n’est pas agréable.
WADE n’a-t-il pas clamé être l’homme le plus diplômé du Caire au Cap ? le président le mieux élu ? WADE n’a-t-il pas défié quiconque de trouver un financier plus brillant que son fils ? Quand un père et son fils pensent être les plus intelligents que douze millions de Sénégalais, il est aisé de comprendre pourquoi, ils pensent gouverner les moins intelligents plus d’un siècle. Cette démarche négationniste procède par la tactique de la terre brulée. WADE a tenté de faire oublier au Sénégalais les présidents SENGHOR et DIOUF et de faire croire que le Peuple Sénégalais n’a jamais eu un fils aussi intelligent et qu’il n’y’en aura jamais après lui. WADE ne s’est-il pas présenté comme un être EXCEPTIONNEL et UNIQUE ? Tant de propos que j’ai considérés comme une atteinte à l’intelligence de tous les Sénégalais.
C’est dans cette perspective qu’il a voulu que son fils, à sa disparition gouverne le Sénégal. Ce dernier étant naturellement légitime par le fait qu’il est fils de WADE, l’homme le plus intelligent que le Sénégal ait jamais connu. L’idée de monarchie de WADE tire son essence dans cette sombre pensée. C’est la raison pour laquelle, il a confié à son fils plus de cinq ministères, avec la moitié du budget national sans douter, un seul instant, que cela était mauvais. C’est dans ce même sens qu’il a pensé que personne n’avait le droit de convoquer son fils pour l’écouter rendre les comptes sur les deniers publics qu’il a eu à gérer. Devant l’intelligence de son fils, aucun organe de contrôle n’avait de sens car son intelligence naturelle lui permettait de travailler à la perfection. A présent, il est aisé de comprendre que WADE et sa famille considéraient le Sénégal comme leur titre foncier.
Rendons grâce à Dieu d’avoir échappés à l’exécution d’une telle pensée sur le peuple Sénégalais et ayons une pensée pieuse pour ceux qui ont payé, malheureusement, de leur vie le combat contre cette idéologie. Les 12, le groupe des 12, les 12 martyrs de la constitution, de la démocratie.
Sur ce point précis, il faut que la conscience du président Macky SALL soit interpellée et qu’il sache à chaque fois qu’il prend une décision sur le peuple Sénégalais, qu’elle soit la meilleure possible car des Sénégalais ont donné leur vie pour faire partir WADE et c’est cela qui lui a permis d’une part d’occuper aujourd’hui cette position de Chef d’Etat, Chef suprême des Armées.
Notre ancien président a souffert de son silence à Versailles. C’était un exil. Et pour ce qui connaisse la souffrance de l’exilé, le retour hante toujours son sommeil. Victime de nostalgie, l’exilé rêve toujours d’un retour triomphal. Notre ancien président est tombé dans ce piège. Le retour triomphal est une grande tentation pour l’exilé. WADE ne pouvait pas continuer à rester en France car il concevait ce séjour comme une prison. Le retour était impératif surtout qu’il a quitté le pouvoir après avoir tout tenté pour le conserver. Le retour était synonyme à une libération car aucun exilé ne souhaite finir ses jours en terre étrangère.


Je l’apostrophe.
Monsieur Abdoulaye WADE, face à la réalité de la finitude de l’homme, seul le silence est grand tout le reste est faiblesse. Je ne vous souhaite pas des regrets à cet âge car cela va détériorer votre santé physique et mentale mais laissez les Sénégalais en paix. Ce pays n’est pas encore tel que nous le souhaitons et le président Macky SALL n’est pas un homme parfait comme il n’en existe pas sur terre et nous sommes assez matures et convaincus citoyen-ne-ment pour défendre notre pays comme nous en avons fait preuve quand vous avez voulu nous imposer un troisième mandat et votre fils.
Présentement votre plus grande arme, à votre âge et avec votre statut d’ancien Chef d’Etat, reste le silence. Ayez le courage de garder le silence. Il n’y a pas de grande victoire, sans grand combat. Un grand silence vous accordera une grande victoire dans la conscience des générations futures. Ainsi votre rêve d’immortalité trouvera un écho favorable dans la mémoire collective. Il n’est jamais trop tard pour bien faire.
Je termine en donnant ce sublime tableau de la fin de l’aigle. Prédateur avec son bel plumage, l’aigle est l’un des animaux les plus mystérieux de la terre. Pour mourir, il monte seul, sur le plus haut sommet du lieu où il se trouve, il fixe le soleil à son zénith jusqu’à perdre la vue, puis il s’éteint seul, dans le silence.
A l’heure de la fin ultime, l’homme peut ne pas manquer ce courage !
Soirée du 27 avril 2014


Notez


Commentez maintenant

1.Posté par xalass si Ndoubélane le 06/05/2014 08:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Fonction ; donneur de leçons. Un métier périlleux.

2.Posté par Sidy DIOP Ndar le 07/05/2014 11:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Xalass si Ndoubélane. votre pseudo est révélateur. Et vous qu'est ce que vous êtes entrain de faire? Relisez un peu votre commentaire. Ces gens ne dorment pas, ils réfléchissent et écrivent et des gens comme apprennent en lisant ces pensées et vous faites quoi? Sinon, je vs invite à relire le texte du Monsieur. Wassalam.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.

Dans la même rubrique
< >
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET