Saint-Louis du Sénégal - Actualités, Infos et News en direct - NDARINFO

Ablaye Cissokho éblouit la scène de l'Institut

Au concert de lancement de l'album "Mes Racines"

Samedi 11 Janvier 2014 - 02:52

Il y avait du monde, vendredi soir à l'Institut Français, pour Abdoulaye Cissokho et le Corda Ba, lors du concert de lancement de l'album "Mes Racines". Après le Théâtre des Abesses, à Paris où le virtuose de la kora s'est produit les 12, 13, et 14 décembre, c'était au tour de l'Institut Français de Saint-Louis d'accueillir l'enfant prodigue, de retour dans sa ville d'adoption.
Il fait un froid polaire.

A tout instant, il faut réaccorder les instruments. Le griot mandingue est au corps à corps avec sa kora. Dès les premières notes, le public est conquis, envoutè par la féerie de l'instant. Pendant plus d'une heure, l'Institut Français vibre au rythme de la harpe mandingue. Le maître koriste "au toucher arachnéen" parle et chante sur des harmonies limpides, sa voix frise la pureté virginale.

L'orchestre qui l'accompagne est composé de musiciens hors-pair: Au premier rang, un ensemble traditionnel de très bonne facture, Ousmane Ba à la flûte peulh, Djiby Diakhaté au balafon, Ibrahima Mbodj aux calebasses et Sadio Cissokho aux tambours.Pour les soutenir, trois gros calibres du label Jolof Band assurent les arrières: Jeannot Mendy à la guitare, Alé Mbaye aux claviers, Abdourahmane Fall à la basse et Pape Laye Dieng à la batterie.

Ablaye Cissokho et le Corda Ba sur la grande scène de l'Institut ont servi une décoction de sonorités variées, sans jamais trahir la ligne et l'esprit de la kora, en démontrant avec beaucoup de brio que la tradition et la création contemporaine sont complémentaires. Sur le mode acoustique, aux couleurs du reggae ou sur un tempo jazzy ou afro, tous les titres interprétés durant le concert, résonnaient chacun comme une pièce d'orfèvre. "Thiaroye 44", en ouverture, "Kano Mbifé", "Nanfoulé", ou "Baye", chaque composition est un vrai délice musical où le passé renoue avec le présent, le folklore avec les sonorités des musiques du monde.

Fatou Cissokho, la sœur du koriste, en "guest star", a clôturé le spectacle. Après Dakar où il se produira le 18 janvier prochain, Ablaye Cissokho s'envolera pour l'Europe, dans le cadre d'une tournée internationale qui le conduira à Toulouse, à Marne la Vallée et à la Rochelle, en France, puis à Bruxelles, Prague et Oslo.

"Mes Racines prennent leur source dans cette terre sèche mais généreuse qu'est le Sénégal. A la croisée de plusieurs chemins, cultures et langues. Ce substrat, ces personnes, ces lieux qui ont fait de moi ce que je suis aujourd'hui." Ablaye Cissokho

Charles Camara


Commentez maintenant

1.Posté par Fretback le 11/01/2014 13:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je me disais aussi... après avoir lu ce compte-rendu et l'hommage qui l'accompagne, que seule (ou presque) la plume arachnéenne d'un Charles pouvait, pour une fois ici et sur cette toile, ne pas froisser l'amour des belles lettres...
[clin d'oeil personnel accompagné d'un grand merci pour Moïse/Moussa...Charles comprendra]

2.Posté par Bouba Diop le 11/01/2014 20:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Diabaté au balafon.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.

Dans la même rubrique
< >

Mercredi 18 Janvier 2017 - 09:32 Ibrahima Sy : Le gardien du fort de podor.

Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

La fanfare "La Faidherbe" de Saint Louis en 1908

La fanfare "La Faidherbe" de Saint Louis en 1908, composée de noirs, blancs et metisses. Daniel...

Léona bouillonne après sa victoire contre PC !

Une nouvelle consécration pour l'ASC Léona qui trône en maitre sur le Navétane Saint-Louisien. en...

Paco pose avec son ami El Hadji DIOUF

Le représentant du 12e Gaindé à Saint-Louis en compagnie de l'international footballeur...

LERAL.NET