Accès à l'eau et à l'assainissement : Le Sénégal enregistre l’une des meilleures performances en Afrique de l’Ouest.

Le Sénégal a un taux global d’accès à l’eau potable de 87,2 %. Par contre, des retards sont notés dans l’accès à l’assainissement. Les taux sont de 62,2 % pour les villes, contre 36,7 % pour le milieu rural. Malgré tout, le pays a dépassé de loin la moyenne dans la sous-région.

Mercredi 25 Mai 2016 - 08:59

Accès à l'eau et à l'assainissement : Le Sénégal enregistre l’une des meilleures performances en Afrique de l’Ouest.

En Afrique de l’Ouest, le Sénégal affiche les meilleurs indicateurs en matière d’accès à l’eau potable. En décembre 2015, le taux d’accès global a été de 87,2 %, contre 86,6 % en décembre 2014. Ces statistiques ont été dévoilées lors de la revue sectorielle du Programme d’eau potable et d’assainissement du millénaire (Pepam). « Les performances restent satisfaisantes avec un taux d’accès global de 98 % à l’échelle du périmètre affermé. Les résultats sont très encourageants, du reste dans les autres centres urbains », souligne le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, Mansour Faye.

Les perspectives de consolidation des acquis sont réelles. L’augmentation continue des demandes commande l’accroissement des investissements. « Le gouvernement du Sénégal s’est résolument engagé à résoudre le problème de la production d’eau potable en milieu urbain à travers le bouclage du programme d’investissement de la Sones à court, moyen et long termes pour un montant de plus de 600 milliards de FCfa », révèle le ministre. Ce financement sera destiné à la réalisation des projets Kms 3 et à l’Usine de dessalement des Mamelles.

Aussi, le gouvernement accorde-t-il un grand intérêt à la satisfaction des besoins en eau dans le monde rural. La Bad, l’Ue, la Belgique, le Japon, la Corée, entre autres partenaires, ont permis de donner un nouveau souffle à l’hydraulique rurale, sans compter la réalisation de plus de 250 systèmes d’Adduction d’eau potable (Aep) dans le cadre du Programme d’urgence de développement communautaire (Pudc). « Dans une phase d’accélération qui va démarrer dès juillet 2016, avec la coopération chinoise soutenue par Eximbank, le Sénégal va réaliser en milieu rural 181 nouveaux forages équipés de châteaux d’eau et réseaux, sans compter 70 renouvellements d’ouvrages de captage », rapporte Mansour Faye. Au juste, la mise en œuvre de la réforme dans le domaine de l’hydraulique rurale a produit les effets escomptés.


Avec le lesoleil.sn

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET