Accusé de gestion "nébuleuse et opaque", l'ODCAV de Saint-Louis répond ...

Samedi 18 Janvier 2014 - 16:00

L’ODCAV DE SAINT-LOUIS : La gestion collégiale et participative comme credo

La saison tire à sa fin. Elle a été longue et n’a pas été de tout repos. C’est une occasion pour l’ODCAV de présenter ses meilleurs vœux à tous ses licenciés, les dirigeants d’ASC, les membres de zone, la Gendarmerie, la Police, les Sapeurs Pompiers, la croix rouge, les arbitres , les journalistes, la municipalité, le Conseil régional, ainsi qu’à tous ses partenaires et amis. Que cette nouvelle année soit une année de paix, de tolérance, de respect mutuel et qu’elle soit porteuse de bonheurs individuels et collectifs.

Comme toujours, l’ODCAV qui regroupe 12 zones, soit 140 ASC, n’a pas failli à sa mission de coordonner l’ensemble des activités sportives et culturelles sur toute l’étendue du département, mais aussi de faire du sport et de la culture des instruments efficaces pour l’unité de la jeunesse du département en développant des thèmes comme l’esprit de fair-play, la citoyenneté. Cela n’a pu être possible que grâce à l’implication, l’envie, le respect, et l’humilité d’un bureau très engagés.

Depuis l’année dernière, l’ODCAV a entrepris des actions concrètes. Au chapitre des réalisations, on peut citer entre autres la requalification du siège de l’ODCAV (peinture et carrelage des locaux, réfection des toilettes, construction d’un autre bureau) qui sera équipé durant la saison morte, l’organisation de deux journées d’investissement humain au stade maitre Babacar Sèye. L’une des innovations majeures cette année, a été l’organisation d’une nouvelle compétition sportive : la Ligue des Champions remportée par Daggu-Daan.

Il s’y ajoute la transparence dans la gestion financière et administrative, la restauration de la justice et de l’équité, la réfection des lampes du stade sur fonds propres. Grâce à l’engagement du président et de son équipe, la Ville de Saint-Louis, notre partenaire principal, a versé à temps sa subvention annuelle s’élevant à cinq millions. Cette enveloppe est répartie aux huit zones de la commune pour un montant de cinq cent mille francs par zone et à l’ODCAV pour un million. Cette subvention, il faut le souligner, sert à appuyer les zones dans leur fonctionnement, mais aussi, et surtout leur permettre à préparer leurs finales respectives.

Ce samedi 18 janvier 2014 se joue la grande finale départementale qui opposera la Ja Ndar Toute au Stade de Pikine. C’est le lieu de féliciter les deux ASC qui ont donné le meilleur d’elles-mêmes pour arriver à ce stade. Nos encouragements vont aussi à toutes les ASC qui n’ont pas eu la chance d’atteindre ce niveau, mais qui ont, par leur participation, contribué au rayonnement de cette compétition.

Cette finale sera parrainée par Alioune Diop, un digne fils de Saint-Louis et par ailleurs Directeur général de l’Office national de l’assainissement du Sénégal (ONAS). Avant lui, cette compétition était parrainée par Ousmane Masseck Ndiaye, défunt maire de Saint-Louis, rappelé à Dieu le 9 janvier 2012. L’ODCAV profite de l’occasion pour rendre un vibrant hommage à cette personnalité émérite, qui a beaucoup fait pour la jeunesse et pour le sport et qui a, pendant six longues années, accompagné notre structure pour mieux réussir sa noble mission.

Le choix d’Alioune Diop n’est pas fortuit. Par amour pour sa ville, son département et sa région, il a répondu à l’appel de l’ODCAV et a accepté d’apporter sa pierre à l’édifice et contribuer ainsi à l’épanouissement de notre jeunesse. L’ODCAV lui en sera reconnaissant.

Il faut préciser que sport et parrainage vont toujours ensemble. Les origines du parrainage remontent à des temps relativement anciens. Car, développer et promouvoir un sport nécessite forcément des finances. Malheureusement, au Sénégal comme partout dans le monde, le financement du sport constitue une équation que même les pays développés n’ont réussi à résoudre. La solution est de se rabattre sur les parrains. La plupart des évènements sportifs, qu’ils soient de tailles ou de portées géographiques, mettent en scène un nombre élevé de parrains. Même les compétitions aux dimensions planétaires ne peuvent pas se passer de l’appui de partenaires, qui participent largement à leur réussite.

Pour le cas spécifique du Sénégal, le parrainage a conquis ses lettres de noblesse, devenant au fil du temps une source essentielle de financement pour différentes disciplines sportives comme le football, le basket, la lutte, le judo, la course automobile, le cyclisme, etc. Des fédérations, comme celle de basket, de loin plus nantie que l’ODCAV, pour la finale de la Coupe du Sénégal, compte sur le président de l’Assemblée nationale qui, en tant que parrain, offre en plus d’un trophée, une enveloppe de plusieurs millions. C’est pareil pour le tournoi de judo qui s’est internationalisé et qui compte sur une vingtaine de parrains. La démarche est presque partout la même dans plusieurs autres domaines comme la culture, la politique, la santé, le parrainage est la voie du salut pour réussir les évènements.

Et en l’absence de moyens, l’ODCAV dont les revenus, en dehors des subventions, ne proviennent que des démissions de joueurs, de cotisations, des ventes de billets et autres recettes diverses réalisées lors de manifestations spéciales, etc., est obligé de compter sur le système de parrainage pour mieux préparer et réussir ses compétitions. Aujourd’hui, l’ODCAV considère ces parrains, mieux, ses bailleurs de fonds comme des acteurs indispensables de la concrétisation des objectifs qu’il s’est fixés, des acteurs à part entière au sein du monde sportif et ne voit aucun inconvénient à choisir un digne fils de Saint-Louis pour l’appuyer.

L’ODCAV saisit cette occasion pour remercier tous ses partenaires qui ont œuvré et qui continuent d’œuvrer pour tirer vers le haut le mouvement. Une mention spéciale à Alioune Diop pour avoir accepté de parrainer sans rechigner cette finale et d’avoir tenu tous ses engagements. Nos remerciements vont également à l’endroit d’Abdel Kader Ndiaye pour son implication dans la réussite de la première édition de la Ligue des Champions. La Ville de Saint-Louis n’est pas en reste. Remerciements également à toutes bonnes volontés qui ont eu l’amabilité et la générosité d’accompagner les douze zones lors de leurs finales respectives. C’est le lieu ici de réitérer toute notre gratitude à l’endroit du ministère de la Jeunesse qui a beaucoup appuyé et aidé la structure à réhabiliter et équiper son siège.
Le credo de l’ODCAV, c’est la gestion collégiale et participative, le renforcement de la concertation et de l’idée que la propreté publique, c’est l’affaire de tous. Ainsi, aucune décision unilatérale n’a jamais été prise. Depuis le début des compétitions jusqu’à la veille des finales, des rencontres périodiques d’évaluation et de préparation des finales sont faites avec toutes les équipes participantes.

L’ODCAV tient encore une fois à remercier et féliciter toutes ces personnes qui font un travail souvent ingrat parfois ignoré et souvent critiqué. Le président et son équipe continueront à mettre les bouchées doubles pour l’épanouissement des ASC et faire en sorte que l’ODCAV de Saint-Louis soit parmi les meilleurs au Sénégal.
L’ODCAV a toujours considéré la presse comme étant un potentiel partenaire, parce que conscient que les journalistes sont une catégorie d’acteurs médiatiques aussi spécifique qu’importante. Entretenir de bonnes relations avec eux est pour vous primordial pour vous assurer que vos stratégies de communication trouveront le bon relais pour avoir écho aux oreilles du grand public. Chaque année, avant le début des Navétanes, la commission communication de l’ODCAV se réunit avec tous les organes de presse locale afin d’échanger sur les modalités pratiques du démarrage. Une initiative qu’ils ont toujours appréciée et louée. Dans le souci de mettre ces partenaires dans d’excellentes conditions, un espace choisi par eux même est mis à leur disposition afin qu’ils puissent mener à bien leur travail. Et pourtant lors des matches organisés par la ligue de Saint-Louis et la ligue professionnelle, ils peinent à accomplir convenablement leurs tâches. De plus, à chaque organisation, la presse reçoit des zones 15.000 francs CFA ; ce qui fait la somme de 450.000 francs CFA par mois. L’ODCAV de Saint-Louis est l’une des rares sinon la seule structure au Sénégal à accorder un tel traitement à la presse et ce partenariat sera renforcé la saison prochaine et dans les années à venir.

Aujourd’hui, beaucoup de choses ont été faites. Mais il reste encore beaucoup de travail en vue. Le président et son équipe abordent cette nouvelle année 2014 confiants et optimistes, avec la même volonté de bien servir le sport et d’améliorer le fonctionnement l’ODCAV pour aller encore de l’avant. L’une des grandes priorités est de faire en sorte que les Navétanes continuent de jouer le rôle fédérateur et d’être dans le cœur de tous les saint-louisiens. L’accent sera davantage mis sur la formation, qui est très importante.

Avec l’appui d’un certain nombre de partenaires, des sessions de formation seront organisées dans divers domaines comme le sport, les techniques administratives, la culture, la santé, l’environnement etc. Le volet social sera renforcé, la culture, la sécurité entre autres.
Le défi est colossal, mais le bureau va travailler dans une grande synergie pour renforcer cette unité, cette cohésion afin de réussir la mission qui lui est assignée.

L’ODCAV reste cependant ouvert et est prêt pour un débat public, au niveau de n’importe quel organe de presse ou bien dans un endroit propice d’échange et de partage afin qu’il puisse apporter des éclaircissements et prouver à toute la communauté sportive du département et même de la région que notre crédo reste la gestion collégiale, participative et transparente.

AL Ousseynou ka, chargé de la communication de l’ODCAV de Saint-Louis.


Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET