Altercation : Echanges verbaux avec un journaliste de la Rfm, Wilane sort son arme à feu

Samedi 30 Mai 2015 - 21:26

Accrochage entre un journaliste de la Radio Futurs Médias et le porte parole du Parti socialiste (Ps). Omar Ndiaye, reporter de la Rfm explique qu’il a été copieusement insulté par Abdoulaye Wilane qui a pointé son arme à feu sur lui.  Joint par Seneweb, il raconte que Wilane l’a insulté de mère avant de dégainer son pistolet pour une simple…demande d’interview.  «  Je suis arrivé en retard. Et j’ai rencontré à la porte Bounama Sall, chargé de communication du parti. Il m’a orienté vers Abdoulaye Wilane pour quelques questions sur les contours de leur rencontre», raconte-t-il. Et de poursuivre, «  je l’ai trouvé en pleine discussion avec d’autres personnes et je lui ai fait signe que je voulais l’interviewer. A ce moment, il s’est retourné pour me dire très sèchement si je pense que je valais mieux que les gens avec qui il discute (Ya gueune gni may waxal). Je lui ai dit que je voulais simplement l’interviewer. Là, il m’a dit qu’il ne m’adresserait plus la parole. Je lui ai dit que cela ne tenait qu’à lui s’il ne voulait plus me parler. Il s’est énervé et s’est dirigé vers sa voiture. Il est revenu avec son pistolet qu’il a pointé sur moi. Il a réitéré ses insultes et m’a menacé de nouveau. Je lui ai retourné ses insultes». Le journaliste explique que ce sont sur ces entrefaites que les personnes présentes sont intervenues pour le calmer.

« Je demande pardon à tous les journalistes » 

Pour sa défense, le porte parole du Parti socialiste avance que les faits ne se sont pas déroulés comme raconté par le reporter de la Rfm. Et que c’est ce dernier qu’il l’a insulté le premier de mère. « J’étais en pleine discussion avec des jeunes du comité central de Kaffrine. Un homme s’est dirigé vers nous et je lui ai demandé s’il faisait partie de la délégation de Kaffrine.  Il m’a dit que non et je lui ai demandé de s’éloigner. C’est à ce moment, qu’il s‘est emporté et a commencé à m’insulter de mère et à me dire qu’il en avait rien à faire si je ne lui parle plus.  Je lui ai dit que s’il m’insulte à nouveau  de mère, je le corrige. J’étais énervé et je suis allé prendre mon arme. Je ne l’ai pas pointé sur lui, je l’ai juste sorti parce que je pensais que c’était quelqu’un qui voulait m’agresser », explique-t-il.  Abdoualaye Wilane explique que c’est par la radio qu’il a appris que l’homme en question était journaliste. Et qu’il a essayé de joindre Babacar Fall qui à son tour l’aurait également insulté. « Je comprends tout à fait son attitude après l’agression lâche, que je condamne, de Mane Touré et Mamadou Amar Ndione ». Et d’expliquer qu’en plus de 20 ans il n’a jamais eu ce genre de comportements envers un journaliste. « Je me suis laissé emporter, je suis un être humain faillible. Je regrette cet acte et m’en excuse devant toute la corporation.  Je suis un homme âgé  et je ne peux pas me permettre de mentir mais il ne s’est pas présenté à moi. Et je ne cautionne pas que l’on m’insulte de mère ».

 

seneweb News


Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET