Assemblée nationale- Moustapha Cissé Lô : «Nous allons vous imposer notre majorité et allons voter la loi»

Lundi 29 Juin 2015 - 16:43

Assemblée nationale- Moustapha Cissé Lô : «Nous allons vous imposer notre majorité et allons voter la loi»
Moustapha Cissé Lô se veut catégorique. La loi portant modification du règlement intérieur qui vaut à plus d’un responsable politique de l’opposition ou même de partis alliés de ruer dans les brancards, va être votée, a déclaré ce lundi, le vice-président de l’Assemblée nationale. Moustapha Cissé Lô pense s'appuyer sur la majorité parlementaire que constitue les députés qui approuvent cette loi.


«Nous sommes la majorité. On ne va pas accepter, que des gens à qui on a donné les moyens leur permettant de battre campagne, à qui on a porté sur notre dos pour qu’ils puissent être là aujourd’hui, que ces gens-là, veuillent aujourd’hui nous lâcher et se mettre de l’autre coté pour nous jeter des pierres, cela nous ne l’accepterons pas. Pendant 3 ans, ils ont été là, à cautionner tout ce que nous disions», a dit Moustapha Cissé Lô, qui prend pour cible l’ancien maire de Thiès.


«Je me permets de citer nommément Idrissa Seck parce qu’il a redoublé. Malgré tous ses efforts, il s’est retrouvé 5e, même les agneaux qui viennent de voir le jour l’ont dépassé. On va voter la loi et allons faire le nécessaire pour sa promulgation. Vous pouvez crier et parler de magouilles dès lors que vous (les rewmistes) n’avez plus de ministre dans le gouvernement. (…) nous ne ferons pas ce que vous voulez. Nous allons vous combattre. Nous allons créer les conditions et faire en sorte que si vous n’avez pas 15 députés, vous serez obligés d’aller vous lier avec les autres.


S’adressant, à Thierno Lô qui dénonçait cette loi qu’il assimilait à une «violation flagrante des libertés individuelles des députés», il lui a dit : Vous n’avez aujourd’hui que la latitude de vous ranger derrière nous, de vous aplatir et de solliciter notre bon vouloir. Mais, vous ne pouvez pas nous imposer votre volonté. C’est quoi la démocratie, alors ? Si nos réformes, nous ne pouvons pas les faire passer, je propose donc qu’on supprime l’Assemblée nationale", a laissé entendre le vice président de l'Assemblée nationale. "Par cette proposition, nous entendons corriger des injustices. Il n’y a point de consensus à l’Assemblée nationale. Arrêtez ces débats qui ne nous mènent nulle part. Nous continuerons à nous battre. Nous allons vous imposer notre majorité et nous allons voter la loi", ajoute-t-il.





Youssoupha MINE-Seneweb.com

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET