Aujourd’hui, le Sénégal est en quête d’autres Dabakh pour maintenir sa stabilité.

Dimanche 19 Février 2012 - 20:07

Serigne Abdou Aziz Sy Dabakh (1904-1997) fut le troisième Khalife de la Confrérie « Tidjanya » au Sénégal. Fils de El Hadj Malick Sy, l'un des pionniers du « Tidjanisme », et de Sokhna Safiyatou Niang, Abdou Aziz Sy accéda au titre de khalife le 13 mai 1957, après la mort de ses frères aînés Seydi Ababacar Sy et El Hadj Mouhamadou Mansour Sy.


Pourquoi parler cet icône aujourd’hui ?

Lorsque le pays vivait un ouragan politique, Serigne Abdou Aziz Sy Dabakh faisait partie de ces chefs religieux qui sortaient de leurs réserves pour apaiser les tentions. Doté d’un sens d’indépendance et d’un franc-parler exceptionnels, il ne ménageait aucun effort pour tenir des propos véridiques, même si ceux-ci pouvaient ternir l’image du Président de la République à l’époque. Dabakh est aussi quelqu’un d’exceptionnel du fait qu’il ne se laissait pas corrompre contre l’intérêt du peuple. La stabilité du Sénégal constituait l’une de ses principales priorités.

Sur cette vidéo, Serigne Abdou Aziz Sy Dabakh appelait les députés à ne pas voter toutes sortes de projets de lois qui leurs sont proposés et pouvant compromettre la stabilité du pays. Il leur incitait à fonder leur jugement sur la vérité, mais aussi à faire preuve de retenue jusqu'à ce qu’ils obtiennent ce qu’ils veulent, dans la paix. Il leur demandait de penser aux conséquences de leur vote pour le Président de la République, mais aussi de leur responsabilité et de ce qu’ils diront une fois « qu’il devront faire face au Tout Puissant ».

Et Dabakh de continuer en demandant à certains fils de chefs religieux d’éviter de « falsifier » les versets du Saint Coran ou certaines recommandations des prophètes par peur de la répression du Gouvernement ou pour « les chèques bancaires » que leur offrent ces politiciens. Il invitait ainsi les Chefs religieux à faire preuve de dignité et de confiance en eux-mêmes et à ne pas se sous-estimer comme si les « sages » qu’ils étaient n’avaient rien fait pour le pays.



Faire un bref rappel de cet icône semblait être d’une importance capitale aujourd’hui, pour nous. Car nous observons un pays qui se dirige vers le chaos et certains « chefs religieux » continuent à rester dans leur mutisme.
Ne sont-ils pas concernés par la stabilité du pays ? Eux seuls savent. Mais le pays a aujourd’hui besoin d’autres Dabakh pour maintenir sa stabilité.


Par Issakha, La Sénégalaise

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.

Dans la même rubrique
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 23:02 GAMBIE : Macky SALL félicite Adama BARROW

Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET