BIOBRAPHIE: la vie de Cheikh Abdoul Khafor Mbacké, le parrain du Maggal des 2 Raaka.

Plus connu sous le nom de Borom Thiary Mbaor, Serigne Abdoul Khafor Mbacké est née en 1922 a Mbacke Baol et fils Mame Mor sokhna Diarra Mbacké et de Sokhna Awa Gueye.

Un jour Serigne Touba demanda à ses disciples « qui connais un village du nom de Ngueye Ngueye » un talibé répondit qu’il le connaissait alors Serigne Touba lui donne une potion et lui recommanda d’aller le remettre à un homme du nom de Serigne Darou Maro gueye avec qui il avait de tres bonnes relations. Une foi sur les lieux le disciple rencontra Serigne Mame Mory Geuye et lui dit « Serigne Touba m’a demandé de donner cette potion au chef du village serigne Darou Maro Gueye s’il est toujours vivant qu’il l’utilise mais s’il ne l’est plus qu’on l’enterre dans sa tombe ».Un an après la disparition de Serigne Darou Maro Gueye, Serigne Touba est venu présenter ses condoléances a la famille et ala prier sur sa tombe et dit aux villageois ce cimetière est une voie vers le paradis.

Jeudi 20 Août 2015 - 22:51

Quelques temps apres Serigne touba envoya un messager chez Serigne Mame Maro Gueye pour lui dire qu’il avait recu ordre de son seigneur une de ses filles pour qu’elle aille chez Serigne Mame Mor Sokhna Diarra. Serigne Mame Maro Gueye réunissa sa famille et leur fit part de la demande de Serigne Touba, une de ces epouses Sokhna Anta Niang lui propose se fille du nom de sokhna Awa Gueye. Ainsi elle en a eu comme enfants serigne Makhmoud  Mbacké, Serigne Makhtar Awa Geuye et Serigne Abdou Khafor a qui Serigne Touba a donne ce nom qui symbolise le pardon et avait dit beaucaoup de choses.
 
 
Sokhna Awa Geuye quitte mbacké après avoir accomplie son travail auprès du cheikh pour aller à Guédé sur recommandation de Serigne Touba qui avait dit a Sokhna Awa Bousso de faire savoir à Sokhna Awa Geuye d’aller continuer son travail chez Serigne Massamba Faty Bousso. Sokhna Awa lui répondit « je ne dirais jamais non à tes recommandations parce que je sais que même s’il y avait du feu à Guédé une fois que ma personne l’approche il s’éteindrai à cause de ta sainteté ». alors Serigne Touba fut très heureux jusqu'à prendre des bijoux ainsi que des ustenciles pour les offrir a Sokhna qui tenait dans ses bras cheikh abdoul khafor en lui disant  « ta soumission a fait que tes proches et toi recevront mes agréments ici et l’au delà » . 
 
Pour être sevrer Serigne Abdoul Khafor fit amené a Diourbel dans la maison de Serigne Afia Mbacké frére de Serigne Touba. Après serigne touba fait appel à Serigne Massamba Faty Bousso avec comme témoins  Serigne Gawane Serigne Ibrahima Bousso Mbirkilane et fait une déclaration très touchante voici ses propos  « j’honore la personne sainte de Serigne Abdou Khafor » « Sokhna Awa Geuye devait faire parti de mes épouses  mais j’ai confiance en toi raison pour la qu’elle je te le donne sous la volonté de dieu  » . ainsi le départ de Sokhna Awa Geuye pour Guédé fut définitif.
Étant jeune Serigne Abdou Khafor accomplissait de nombreux miracles en ressuscitant les animaux. Serigne Mouhamadou Bousso fils ainé de Serigne mbacké bousso  été son maitre coranique c’est lui qui lui a appris le saint coran mais Serigne Abdou  khafor aimé tellement Serigne Bassirou  qu’il se rendait auprès de lui de temps en temps pour apprendre.
 
Serigne bassirou demanda à se qu’on le retient  parce que la prochaine fois il le gardera en se basant sur la déclaration que Serigne Touba avait faite sur Serigne Abdou Khafor. Après avoir assimuler le saint coran auprès de Serigne  Mouhamadou bousso, Serigne Bassirou recommanda à Serigne Ousmane Kane (Kaolack) oncle de cheikh Ahmet Tidiane Sy, Serigne Mouhamadou Dém a Ndiarem et Serigne Ahmet Diakhaté a Ndar et d’autres de lui transmettre le savoir mais Serignne Bassirou assura son tarbiya et le considéré tellement qu’il lui demandé de diriger des fois les priéres et fesait de lui son compagnon durant certains de ses voyages.
 
 Serigne Abdou Khafor avait acqui de nobles caractères mais aussi était un exemple dans la voie de dieu pour sa soumisson.
 
Serigne Bassirou écrivit une lettre et le donne à Serigne Madické Gadiaga et Serigne Abdoulaye Dieng accompagné de Serigne Abdou Khafor et leur dira « aller à batla (mbaor) vous  y trouverez serigne moustaph béye ». Les deux messagers  arrivèrent à Louga aux abords de 10h et attendirent serigne moustaph qui été parti aux champs. A son retour il trouva Serigne Abdou Khafor sur son lit et l’un des messagers lui dit « Serigne Bassirou nous à envoyés vers vous » en lui remettant la lettre.
 
Serigne moustaph ouvrit la lettre et commença à lire voici un extrait des propos «  abdou khafor est mon frère et j’ose dire que l’on est semblable sur tout les points considère le comme ma propre personne j’ai confiance en toi raison pour la quelle je l’envoie en toute quiétude ».  À l’instant même Serigne Moustaph piqua une crise et pris des effets venant de Serigne Touba et un cheval et 12 disciples les remets à serigne Abdou  khafor en recommandant à son fils ainsi que les gens du village de lui construire une chambre avant le couché du soleil.
 
 
Il y vécu pendant  7 ans.  Pendant ces années le village connu une grande sécheresse obligeant les habitants à migrer vers Sarédao en y pratiquant le maraichage. Serigne Moustaph demanda à Issa Ndao de construire  une nouvelle concession pour serigne Abdou  khafor.
 
Un jour ce dernier lui dit «  je veux aller vers l’est. Serigne Moustaph lui demanda d’attendre un peu parce qu’il y avait beaucoup d’animistes dans cette partie mais il parti et s’y installa en 1943 avec beaucoup de difficultés. Certains miracles ont favorisés son respect et son acceptation par ces peuples. L’un d’entre fit le jour ou son cheval est entré dans les champs d’un animiste et le vieux le frappa très fort afin qu’il vomit ce qu’il a déjà mangé au petit matin l’on trouva l’homme mort sur son lit.
 
L’an qui suit il organisa un très grand Gamou à Thiarry sous le Ndiguel de Serigne Modou Moustapha fils ainé de serigne touba et khalif général pendant ces temps de Serigne Fallou ainsi que Serigne Bassirou qui ont appréciés son initiative.
 
 
Apres le Gamou il fait l’exploration du Mbawor avec son contingent en montrant de nombreux miracles parmi les quelles il voulait visiter un des localités mais les habitants refusèrent à son départ le village pris feu et quand on lui en demanda la cause il répondit que c’est la volonté divine, de plus un jour un jeune homme avait tué le serpent protecteur d’un des villages mais Serigne Abdou Khafor le ressuscita.
Durant ces même années, il se focalisa sur Potou en disant « si vous me donné une maison le village prospérera avec des infrastructures » . il y organisa un gamou.
 
 
Vers 1949 – 1950 il partit pour Saint louis et y organisa un Gamou  qui se pratique jusqu'à nos jours. Il a été premiers à dirriger des deux Rakas de ndar à la mosquée de Lodo.
Serigne abdou khafor a parcouru beaucoups de régions comme Mboro, Dakar, Gandiol ainsi que d’autres et y avait construit des maisons.
 
 
Quand Serigne Abdou Ahad Mbacké est devenu khalif des mourides en 1968. Il lui demande de revenir vers Touba afin qu’ils travaillent ensemble raison pour la quelle ils été devenus de très bon amis.
Serigne Modou Moustapha avait une fois dit a Ndar que « personne dans la famille des mbacké mbacké ne peut surpasser abdou khafor dans un autre domaine que l’age ».
 
 
serigne fallou aussi a témoigné que serigne Abdou khafor n’a que  «  l’apparance d’un enfant mais ses dons relève de celui d’un adulte ».
 
 
Serigne Saliou lui avait dit un jour « dirige la priére parce que Serigne Touba t’avais nommé le serviteur estimé par dieu ». il avait de très bons relations avec les fils ainsi que les petits fils de serigne touba et leurs voués beaucoup de respect. Il été un serviteur dévoué d’allah par ses prières de nafilah mais aussi d’une générosité incommensurable. Serigne Abdou Khafor accordé une très grande considération aux fêtes religieuses incarné la sounah et le charia jusqu’à changer d’habits à chaque prière. Il détesté les ingrats
 
Le coran été son compagnon. Il le récité le matin ainsi que le soir et demandé aux disciples de le faire les vendredis et les lundis mais aussi à ce qu’on leur prépare un mouton pour les faire plaisir. Quand sa visino fut faible  il écoutait les versets du coran sur une bande audio.
 
 Serigne Abdou Khafor aimé beaucoup les khassidas. Serigne Ablaye Niang , Serigne Cissé et Serigne Ablaye Seck étaient ses chanteurs de radjasse de matin comme de soir.
 
Les gens venaient souvent lui rendre visite afin de lui solliciter de l’aide.
 
 Devenu  khalif de Mame Mor Diarra en 2003 il  rassemblée la famille pour la construction du résidence  Mame Mor Diarra. Après il réalisa le plan de la grande mosquée de Mbacké Khéwar mais n’a pas assisté à sa construction il sait éteint en 2008.
 
 
 

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET