CHRONIQUE D’UN PAYS EN DÉCADENCE. Par Mame Latyr FALL

Mardi 28 Juillet 2015 - 00:23


Nous allons essayer d’illustrer notre contribution avec quelques exemples loin d’être exhaustifs pour éviter d’être trop long.

A. Au niveau des Institutions : L’affaissement de l’Etat.
Notre pays étant appelé république donc supposé consacrer la séparation des trois pouvoirs.
Qu’en est-il ?
a) Fonctionnement de l’exécutif :
- Un représentant de l’exécutif (ministre) s’est permis de renvoyer sans ménagement des représentants du judiciaire (membres de la cour des comptes) sans aucune conséquence.
- Un secrétaire d’Etat s’est permis d’exprimer publiquement ses état d’âme suite à une décision de son ministre de tutelle (affaire du Consul de Marseille) sans aucune conséquence.
b) Fonctionnement du judiciaire
- De hauts magistrats qui se chamaillent en public au cours d’un important procès (le président de la CREI et un de ses assesseurs).
- Un magistrat du parquet qui attaque en public une décision rendue par un autre magistrat juge d’instruction avec des insinuations malsaines alors qu’il a la possibilité de faire appel sans tambour ni trompette (affaire Aïda Ndiongue)
c) Fonctionnement du législatif
- Des députés qui n’ont fait qu’une proposition de loi depuis le début de leur mandat pour régler des questions politiciennes et laissent en rade des questions cruciales qui intéressent les populations (distribution de l’énergie et de l’eau, santé éducation etc.)
B. Au niveau politique : Absence d’offre politique alternative crédible
- Des politiciens qui passent leur temps à renier leurs convictions après les alternances politiques suivant toujours le vainqueur.
- De plus en plus des professeurs d’Université qui préfèrent louer leur service au prince que de susciter de véritables débats pour l’avenir de notre pays.
C. Au niveau de libertés démocratiques : affaiblissement des contre-pouvoirs
- Des hommes et des femmes qui se sont faits un nom au sein de la société civile ont renoncé à leur position de veille et d’alerte pour prendre la carte du parti au pouvoir.
- La presse publique est devenue une officine de propagande
- La plupart des patrons de presses privées ne cachent pas leur proximité avec le pouvoir
D. Au niveau de la gouvernance : Impunité en règle et transparence douteuse
- Les rapports annuels de nos corps de contrôle sont rangés systématiquement dans les tiroirs malgré des manquements parfois très graves soulevés.
- Le dernier organe crée pour veiller sur la transparence (OFNAC) fait plus dans la figuration (le cas d’un célèbre Directeur Général de la place dont le salaire est plafonné et qui passe pour le plus généreux donateur de la république mériterait au moins le déclenchement d’une enquête)
E. Au niveau religieux : Fonction de régulateur social de nos religieux remise en question
- L’Imam de la grande mosquée de la capitale à l’occasion de son sermon lors d’une des plus grandes fêtes de l’Islam religion par essence de la vérité et de la sacralité de la parole donnée fait l’apologie du parjure auprès du président.
F. Au niveau social : Perte des valeurs de vertu
- Des parvenus profitent des spectacles relayés par des télévisions pour étaler leur richesse subite en distribuant à qui mieux-mieux des billets de banque sans se soucier du pauvre « gorgorlou » qui peine à assurer la dépense quotidienne.
G. Au niveau général : Manque de foi des citoyens à leur pays
- Des jeûnes dans la force de l’âge préfèrent affronter l’océan en allant vers une mort plus que probable que l’atteinte de la terre promise.
- Des scandales à répétition toujours liés au dysfonctionnement de l’administration (destruction des constructions de la cité Tobago)

Ce rappel montre que tous les signes d’une décadence avancée de notre pays sont là bien perceptibles.
Pour finir nous posons cette question qui peut paraitre cynique :
Ne faut-il pas que notre pays touche le fond pour qu’enfin ses fils se mobilisent pour poser des jalons d’une renaissance ou d’une refondation inspirées de nos valeurs culturelles, car en définitive l’histoire nous enseigne tout peuple n’a que le sort qu’il mérite en mal ou en bien ?

Mame Latyr FALL
Forum Civil Saint-Louis

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.

Dans la même rubrique
< >
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET