CONTRIBUTION: Diouma Dieng Diakhate : de la Fashion Week au Palais

Mercredi 25 Janvier 2012 - 16:41

CONTRIBUTION: Diouma Dieng Diakhate : de la Fashion Week au Palais
L’élection présidentielle prend des allures on ne peut plus cocasse, celle d’une fête foraine où les troubadours et autres pages de la république, rivalisent d’espièglerie pour amuser le peuple ancré dans la torpeur de l’indigence. Jamais, la fonction présidentielle n’a été aussi dévoyée, sapée dans la déférence qui lui est due.

Après la République des concerts, c’est la République des défilés qui est à la mode. Après la ferveur de Bercy, c’est celle de la Fashion Week qui se téléporte à l’Avenue Roum. Diouma Dieng Diakhate, puisque c’est d’elle qu’il s’agit, nous a livré, hier, ses ambitions présidentielles. Etonnant, mais rien de bien grave, nous dira-t-on ! Le problème qui se pose, c’est qu’elle avoue s’être découvert cette ambition il y a tout au plus une semaine. Quel projet sérieux de société peut –on concevoir et proposer aux sénégalais, en un si court délai ?

La vérité est toute autre. Nous sommes aujourd’hui dans un contexte politique où le deuxième tour est quasiment inéluctable. Le plus petit pourcentage de voix au premier tour vaudra son pesant d’or. Ce sera l’heure pour ces apparatchiks de monnayer leur parcelle de pouvoir au plus offrant, et ce au dépens du peuple dolent, en quête de repères. Ce qui répugne au delà de tout, c’est de faire du désespoir du peuple un fonds de commerce, et de le sacrifier sur l’autel d’intérêts crypto personnels. Ce n’est ni plus ni moins que l’esclavage moderne.

Par ailleurs, le fait de hisser la caution à 65 millions, qui devait de prime abord dissuader les candidatures farfelues, révèle au grand jour ses insuffisances. Ceci a amorcé les signes avant-coureurs d’une ploutocratie qui ne dit pas son nom. D’un coté nous avons, des personnalités comme Abdoulatif Coulibaly, qui pouvait être d’un apport certain au débat républicain, qui se retire faute de moyens. Et de l’autre nous avons, Youssou Ndour, et Diouma Dieng Diakhate qui ne proposent absolument rien au peuple. La question est de savoir qui perd au change ?

Master MEMS

Notez


Commentez maintenant

1.Posté par Aziz Bhakhoum le 30/01/2012 09:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
Enfin un article qui remet les choses en place. Qu'est-ce que nous avons fait pour mériter la candidature confirmée d'Abdoulaye Wade pour un 3ème mandat à près de 90 ans... Cherche t-il à garder pour sa famille l'immunité présidentielle ? Pour mériter les candidatures d'un affairiste chanteur et d'une chef d'entreprise... A vendre des cosmétiques... ? Je ne peux répondre à cette question. Par contre, à la question que pensez-vous de notre démocratie ? Je peux répondre qu'elle est bien malade. Je ne parle même pas de la motivation de ces candidats assoiffés d'argent. Que dire de cette palanquée de libéraux qui se présentent sous la bannière d'opposants. Idrissa Seck, Malick Sall, Moustapha Niass, et les autres... Tous ces candidats auront pour objets de canaliser les voix... D'un vrai changement de société nécessaire à notre pays et son peuple.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.

Dans la même rubrique
< >
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET