CONTRIBUTION - Pour un enseignement plus efficient de la philosophie - Par Benoit SENE, lycée LCOFT ex Faidherbe de Saint-Louis

Samedi 19 Juillet 2014 - 06:20

Pour un enseignement plus efficient de la philosophie.La philosophie est une discipline complexe, elle l’est autant pour les candidats au baccalauréat qui la découvrent pour la première fois en classe de terminale pour une durée de [9 mois] ? au bout desquels ils en seront évalués suivant un coefficient déterminant. Les élèves viennent en terminale avec de réels préjugés sur la philosophie ; lesquels préjugés doivent faire l’objet d’un diagnostic approfondi par l’enseignant qui, du reste, a pour mission de faire découvrir et aimer une discipline nouvelle à des jeunes souvent sans pré acquis ni prés requis nécessaires.

Malgré la charge horaire (8h/semaine) en séries littéraires, et nonobstant les cours de renforcement, l’enseignant et les apprenants auront toujours du mal à boucler sérieusement tout le programme à cause de son élasticité, compte non tenu des moments de turbulences qui secouent le système avec des impacts négatifs à court moyen et long terme. C’est l’une des raisons pour lesquelles on note avec beaucoup de regret un fort taux d’échec au bac qui ne cesse d’empirer avec de mauvaises notes en philosophie.


Au-delà de tout ce qui a été dit sur les résultats catastrophiques enregistrés lors de la première session du bac 2014, nous estimons qu’il est urgent de repenser le mode opératoire de l’enseignement de la philosophie dans notre système éducatif. Pourquoi ne pas commencer l’enseignement de cette discipline dès la classe de première ? Oui il y a certains établissements qui ont eu le courage d’appliquer officieusement cette mesure, mais il faut une volonté politique de l’Etat officiellement adoptée pour que celle-ci demeure efficace. Certes cela nécessite une formation et un recrutement supplémentaire d’enseignants dans ce corps de métier; or pour être professeur titulaire de philosophie dans le secondaire, il faut avoir une Maitrise complète et faire deux années à la FASTEF pour en sortir avec un CAES.

Nous pensons qu’il faut revoir cette disposition et l’accommoder avec le nouveau système (LMD) qui gouverne nos universités. Si notre système éducatif souffre d’un manque criard de professeurs de philosophie au point de prendre leredoutable risque de confier l’enseignement de cette discipline à des sociologues, des économistes, des géographes ; que sais-je encore ?, c’est que les décideurs n’ont pas suffisamment exploité toutes les maigres ressources générées par l’unique département où l’on étudie la philosophie, et qui se trouve à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar.

Combien d’étudiants en sont ressortis avec un grade de Licencié ès Lettres d’Enseignement ou un Certificat de Maitrise sans avoir eu la chance ou l’occasion de soutenir leur Mémoire ? Ces étudiants, disséminés dans le pays et dans la diaspora, sont entrain de monnayer leur talent ailleurs, peut-être même malgré eux, car ayant abandonné la seule discipline dont l’enseignement nous permet d’expérimenter notre liberté. En définitive, l’une des solutions qui s’imposent, à notre humble avis, c’est d’aménager un plan de carrière pour cette catégorie d’étudiants invités à satisfaire la demande. En effet, le législateur peut facilement modifier les textes afin de permettre aux concernés de prétendre au statut de professeur du secondaire ayant en charge les classes de premières, et, au besoin, les terminales.Au demeurant, cette mesure ne sera que justice rendue aux ayants droit, car avec le système LMD qui anéantit la notion classique de Maitrise, leur Mémoire reste vain.

Benoit SENE lycée LCOFT ex Faidherbe Saint-Louis.
benoitsen@yahoo.fr

Notez


Commentez maintenant

1.Posté par Pharoah le 19/07/2014 17:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
le vrai problème n'est il pas que les élèves de Terminales ne maitrisent plus guère le Français et lisent de moins en moins ......il suffit de fréquenter les cafés philos initiés par Mr Alfa Sy pour se rendre compte que les élèves présents ont bien du mal à synthétiser leur pensée et a avoir un discours construit , cohérent et compréhensible ........peut etre , puisqu'on enseigne en Français ; qu'il faudrait revenir aux fondamentaux de l'école , à savoir des classes de 25 élèves en CI et CP et faire une sélection plus rigoureuse pour entrer en classe de 6è au collège

2.Posté par Pharoah le 19/07/2014 17:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
le vrai problème n'est il pas que les élèves de Terminales ne maitrisent plus guère le Français et lisent de moins en moins ......il suffit de fréquenter les cafés philos initiés par Mr Alfa Sy pour se rendre compte que les élèves présents ont bien du mal à synthétiser leur pensée et a avoir un discours construit , cohérent et compréhensible ........peut etre , puisqu'on enseigne en Français ; qu'il faudrait revenir aux fondamentaux de l'école , à savoir des classes de 25 élèves en CI et CP et faire une sélection plus rigoureuse pour entrer en classe de 6è au collège

3.Posté par opinion le 19/07/2014 20:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous avez tout à fait raison Pharaon. Le niveau actuel des élèves est très inquiétant. Ils ne maîtrisent plus la langue de travail. Si on veut vraiment y remédier, en plus de revenir aux fondamentaux du primaire, on est obligé de d'intégrer dans le programme du secondaire l'enseignement de la grammaire, de l’orthographe et de la conjugaison... Le système est malade!!!

4.Posté par Lougais le 21/07/2014 12:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour à tous !
Le faible niveau de français des élèves sénégalais n'est que la résultante des programmes inadaptés qu'on balance dans le système éducatif ces dernières années sans que les situations pédagogiques ne soient définies par les enseignants actifs.
La proposition de Monsieur SENE Benoît allant dans le sens de démarrer les cours de Philosophie en classe de première doit encourager les enseignants à entamer des discussions sérieuses avec les autorités de ce pays pour aboutir à de meilleurs résultats scolaires.

5.Posté par L''''apprenti philosophe le 21/07/2014 21:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
merci pour le document. selon moi les cours en philosophie bloque la majeure partie des élèves de terminale. Au contraire, je pense qu'il faut apprendre l’élève à avoir un esprit critique et à maîtriser le commentaire et la dissertation philosophique. De même les professeurs de philosophie doit diviser l'examen en deux parties: l'écrit et l'oral car la philosophie n'est qu'un débat autour d'un problème dont l’élève tentera de manière personnel et argumentative de donner une solution. merci

6.Posté par AnonymeJamil le 21/07/2014 21:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce qui bloque la philosophie, c'est un TOUT. Pas la philosophie, seule. Et le bas niveau de Français? Et le désamour des études? Le recrutement anarchique des enseignants pour payer peu! Des indemnités de 1 million, 800 000 F pour les autres, des chiottes pour les enseignants? 150 000 F de salaire pour des enseignants du secondaire!...C'est conscient, calculé, non?! Et vous voulez quel niveau ? Quels résultats? La philosophie a besoin de prérequis, parmi lesquels, le Français...Et le niveau de Français? Pourquoi? Pourquoi? Pourquoi? Les Profs de Français (la plupart)ont le Bac et le Bac, seulement! Pour ne pas donner des salaires dignes. Mêmes les maîtrisards ont des salaires minables! On nous fait chier avec "la vocation"! Comme si on se nourrit et se soigne avec la vocation. Ce qui "bloque" la philosophie, c'est ce qui bloque les Maths, la physique, la chimie. On recrute de plus en plus de cartouchards en pharmacie, en Sc. économiques, etc. Et on les charge à enseigner deux disciplines scientifiques avec des salaires de domestiques. Le mal est partout dans ce pays! Allez voir les notes en H et G, en Maths (Série L), En Français? Les élèves qui ont échoué, allez voir leurs dominantes...Est-ce en philosophie seulement qu'on a les mauvaises notes? Ne nous faites chier!

7.Posté par PC le 21/07/2014 21:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'apprécie beaucoup l'article de M. SENE qui a cerné un peu le problème de nos élèves de secondaire et du système éducatif en général. Tout ce que je déplore, c'est le fait qu'il compare les sociologues aux économistes et géographes, je pense que c'est ignorer la sociologie. Dans le programme de philosophie enseigné au lycée, il n'existe pas une seule partie qui puisse poser de problème à un sociologue. La sociologie n'est rien d'autre qu'une philosophie pratique car elle se partage avec la philosophie les mêmes auteurs. Socrate, Aristote, Comte, Descartes, Marx, Weber... sont tous des auteurs favoris de la sociologie. le vrai problème, c'est le manque de formation, les sociologues sont utilisés pour boucher les trous et on les refuse la formation c'est paradoxale. donc ce qu'il urge de faire c'est changer les textes pour permettre aux sociologues de faire le concours de la FASTEF au même titre que les philosophes comme c'est le cas pour le concours des psychologues conseillers de l'ENSETP et celui des historiens pour la géographie.

8.Posté par Anonyme le 24/07/2014 00:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La vérité est que c'est le manque de sérieux de nos gouvernants qui fait qu'ils confient l'enseignement d'une discipline à des non initiés. Quelqu'un l'a dit, le mal n'est pas une spécificité en philosophie, il frappe dans d'autres disciplines comme celles dites scientifiques.Ce qu'on devrait faire, c'est confier l'enseignement à des spécialistes. Or pour ce qui est de la philosophie, les spécialistes ce sont les professeurs de philosophie.Qu'on ne me dise pas que la philosophie est une matière dont l'une des caractéristique est qu'elle peut être enseignée par des gens qui n'ont pas eu la formation dans cette discipline!C 'est oublier le sens de la métaphore du soulier de G.W.F.Hegel... En outre même s'il semble vrai que nos frères sociologues étudient certains auteurs du programme de philosophie, il ne faudrait pas oublier que ce dit programme ne se limite pas à la vie sociale. Il est question dans celui ci de l'esthétique, de l’épistémologie mais aussi de la réflexion philosophique, le tout, non pas à partir d'une analyse sociologique, mais sous un angle purement philosophique. Il faut qu'on se le dise:un sociologue à qui on confie l'enseignement de la philosophie en classe de terminale met des années avant de cerner son programme et cela ne fait que porter préjudice au système éducatif.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.

Dans la même rubrique
< >
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET