CONTRIBUTIONS/LOUIS CAMARA: L' UNIVERSITE DOIT OUVRIR TOUTES GRANDES SES PORTES

Jeudi 3 Mars 2011 - 17:58

CONTRIBUTIONS/LOUIS CAMARA: L' UNIVERSITE DOIT OUVRIR TOUTES GRANDES SES PORTES
Pareilles à d'imprenables forteresses, les universités sénégalaises ferment leurs portes aux nouveaux bacheliers, leur rendant impossible l'accès à l'enseignement supérieur auquel ils aspirent légitimement après sept années voire davantage, passées à batailler au cycle secondaire. On peut aisément s'imaginer leur amertume et leur frustration face à une telle situation. Mais il existe également, pour des raisons certes différentes, une autre catégorie d'aspirants à l'entrée au "temple du savoir" qui s'en voient eux aussi refuser l'accès: ce sont les chercheurs indépendants qui n'ont pas de diplômes universitaires, à part le baccalauréat pour certains, et qui pourtant sont parvenus par leur opiniâtreté, leur "fighting spirit", à mener des travaux dignes d'intérêt et souvent très originaux dans differénts domaines de la connaissance. Dans le secret de leurs cabinets où ils se consacrent corps et âme, le plus souvent avec des moyens dérisoires à leurs recherches solitaires, il arrive que ces travailleurs de l'ombre fassent des découvertes exceptionnelles qu'un naturel réflexe intellectuel les pousse alors à vouloir partager avec la communauté des chercheurs et pour cela, ils n'hésitent pas à s'exposer aux feux roulants de la critique universitaire dont ils attendent appréciation, validation, caution morale et crédibilité.
Malheureusement pour eux, ces sans-grades de la recherche scientifique et/ou littéraire, ne sont presque jamais pris au sérieux et le fruit de leurs recherches jugé à priori sans intérêt parce que n'étant pas passé par le circuit académique classique, ce qui leur confère des relents d'hérésie. On ne leur donne ni la chance ni l'opportunité de se faire entendre. Personnellement je trouve cette attitude injuste et aberrante de la part de l'institution universitaire dont le seul credo devrait être l'excellence d'où qu'elle puisse provenir. A mon humble avis, les universitaires sénégalais devraient faire preuve de plus de cet esprit d'ouverture et de cette générosité sans lesquels il n'est de vrai savoir chaque fois qu'une voix venue d'ailleurs sollicite leur attention et leur écoute critique. Certes, toute université qui se respecte se doit de cultiver l'excellence et rien que l'excellence, et pour arriver à ce résultat elle doit se fonder impérativement sur des normes, des principes et des critères de validation rigoureux (et non rigides) applicables aussi bien aux enseignements qu'à ceux qui les dispensent, les enseignants, qu'à ceux qui les reçoivent, les étudiants. D'autre part, une université c'est aussi un laboratoire du savoir où sont expérimentés toutes sortes d'idées nouvelles et novatrices et sa vocation c'est avant tout d'être un lieu de bouillonnement intellectuel qui, tout en restant très sélectif et vigilant sur la qualité, s'ouvre sans diffculté au monde extérieur et ce afin d'éviter l'enfermement et la sclérose qui sont les pires ennemis de la connaissance. Une université digne de ce nom favorise l'initiative intellectuelle et combat la momification du savoir. Elle n'est en aucun cas un espace clos, bien au contraire, et la recherche qui en est le moteur ne peut pas être qu'académique ni l'apanage des seuls universitaires. Les enseignants de l'université, Professeurs, Docteurs, Maîtres de conférence et autres agrégés doivent éviter de se transformer en mandarins à l'esprit asséché, enfermés dans leur tour d'ivoire d'où ils ne sortent jamais et où ils ne permettent à personne d'entrer, fût-il détenteur du secret de la pierre philosophale. L'université doit donc s'ouvrir aux nouveaux bacheliers, mais aussi à ces "chercheurs de l'ailleurs" qui le méritent pour leur permettre de prendre part au banquet de la connaissance.

Louis CAMARA
Ecrivain
Grand prix du président de la république pour les Lettres
Chercheur en littérature Africaine

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.

Dans la même rubrique
< >