Centrafrique : le ministre des sports, kidnappé par des hommes armés

L’actuel ministre centrafricain de la Jeunesse et des Sports, Armel Mingatouloum Sayo, a été kidnappé par des hommes armés, aux environs de 9h30 (8h30 GMT), dans le 8e arrondissement de Bangui, la capitale centrafricaine.

Lundi 26 Janvier 2015 - 06:43

Sayo a été enlevé quand il rentrait en voiture du culte, en compagnie de sa femme et son frère cadet.

Son rapt n’a pas encore été revendiqué, mais les soupçons se tournent vers les miliciens chrétiens anti-balaka.

Selon son épouse, Armel Mingatouloum Sayo lui-même conduisait la voiture, lorsqu’un taxi avec quatre hommes armés à bord surgit brusquement devant eux.

Après avoir bloqué le passage de la voiture du ministre, les hommes armés descendent du taxi, tirent en l'air et font descendre Sayo de sa voiture. Ils le font ensuite monter dans le taxi, avant de s’enfuir avec lui en direction de Boy-Rabé, le quatrième arrondissement de Bangui, fief des anti- banlaka.

"Révolution et Justice"

Armel Mingatouloum Sayo a été directeur de la garde rapprochée de l’ancien président Ange-Félix Patassé. Il a été arrêté et mis en prison sous le régime du président Bozizé, avant d’être libéré en 2011.

En août 2013, il a créé le mouvement "Révolution et Justice" (RJ), avec l’aide d’un mercenaire belge recherché par la justice de son pays pour assassinat.

En 2014, grâce à l’accord de cessation des hostilités signé à Brazzaville (Congo), Sayo fait son entrée dans le gouvernement, en prenant le portefeuille de la Jeunesse et des Sports.

Le préfet de la Nana-Grébizi, le maire de la ville de Kaga-Bandoro et certains de leurs collaborateurs ont également été enlevés ce dimanche matin par les ex-Séléka, une milice majoritairement constituée de musulmans.

Ils ont été enlevés à Kaga-Bandoro, une localité située à 381 kilomètres de Bangui.

Ouvrir des enquêtes

Ces personnalités effectuaient une mission d’information, en prévision du prochain forum de Bangui. Ce forum permet au gouvernement de préparer les prochaines élections présidentielle et législatives.

Les ex-Séléka s’opposent à la tenue de ces élections.

Dans un communiqué, le gouvernement centrafricain a condamné ces enlèvements et a demandé au Parquet d’ouvrir des enquêtes.

Les enlèvements se multiplient depuis quelques jours en Centrafrique, à Bangui notamment.

Une humanitaire française, Claudia Priest, a été kidnappée lundi par des miliciens chrétiens anti-balaka. Elle a été libérée vendredi.

Priest avait été enlevée en compagnie d'un Centrafricain travaillant pour la même ONG. Ce dernier aussi a été libéré.

D’autres enlèvements ont été signalés dans la capitale centrafricaine.

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET