Cheikh Ahmed Tidiane Sy Al Makhtoum : Le mystique (portrait)

Est-il encore besoin de présenter le guide spirituel et actuel Khalife des Tidianes, Cheikh Ahmed Tidiane Sy ? Qui peut vraiment braver un exercice aussi périlleux, sans bégayer ni bredouiller, sans répéter à l’ennui ce que personne n’ignore ? Ce Saint homme a depuis longtemps fracturé les verrous de la mémoire collective, s’invitant par la force de ses convictions et de ses idées, dans le panthéon des immortels. Oui, l’homme a déjà signé avec les générations présentes et futures, un contrat immuable de respect, d’amour et d’admiration.

Dimanche 20 Décembre 2015 - 20:46

Né le 29 décembre 1927 à Saint Louis Cheikh Ahmet Tidiane Sy, un surdoué à souhait, avait bouclé ses études islamiques des cycles inférieur et moyen à l’âge de 14 ans. A 16 ans, il publie son premier livre : «Les vices des marabouts». Puis plus tard, il sort «L’inconnu de la nation sénégalaise : El-Hadji Malick Sy ». A la trentaine, il effectue son premier voyage à Paris où il a vécu, pendant des années.

Cependant, il serait simpliste de vouloir suspendre le renom et l’influence de cet homme de Dieu au seul avantage de sa généalogie. Fils de Seydi Ababcar Sy, Serigne Cheikh s’est forgé un destin, il s’est frayé une voie aux prix de multiples épreuves dont le moindre est sa double mise aux arrêts, sous le régime de Senghor. Et comme si le prophète David, rappelé parmi les vivants avait choisi de se réincarner en lui, que de métier dans sa prime jeunesse, ont éprouvé sa silhouette pourtant frêle ! Tout y est passé, depuis les travaux champêtres jusqu’aux montagnes financiers des hommes d’affaires. Un peu comme pour tutoyer les douze travaux d’Hercules, il a été, avec des fortunes diverses cultivateur, commerçant transporteur, industriel etc. Aussi pourrait-on dire sans la moindre intention de « starisation tendancieuse », qu’il a payé de sa personne, le royaume de sympathie et de considération taillé dans le cœur de ses compatriotes, musulmans ou non.

De la même manière, il serait malvenu, à notre avis, de rechercher les clefs combiens enviables de sa notoriété dans les abysses insondables de sa seule puissance intellectuelle, pour remarquable que soient, du reste, sa formation et son parcours initiatique. En folâtrant dans les jardins de sa poésie, hors du commun, l’on peut glaner cette fleur insolite au parfum enivrant :

« (…) Aucun syllogisme ne saurait être assez élaboré pour étourdir mon entendement. Aucun concept ne saurait être assez aérien pour soumettre, à rude épreuve mes talents d’exégète. Mon esprit a fini d’apprivoiser les moindres secrets de la rhétorique et les échos de mon éloquence retentiront à jamais (…)»

Dans cette confession chevaleresque, il y a une note envahissante de fierté et d’assurance dont les fondements restent insaisissables. Ainsi, à juste raison, on le surnomme, à l’image de son homonyme le fondateur de la Tidianya, « Al Makhtoum », le mystérieux. Un mystère qu’il gardera sans doute jusqu’à on dernier souffle.

Intronisé Khalif Général des tidianes à la suite de la disparition de son frère Serigne Mansour Sy, Cheikh Ahmed Tidiane Sy n’a toujours pas sortie de sa retraite spirituelle qui a déjà duré plus de quatre ans.

Source: Tiossane

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET