Cheikh Yérim Seck : péripéties d’un escroc audacieux

Cheikh Yérim Seck est une icône du paysage médiatique sénégalais, une véritable star comme il y en a dans la musique, la danse et la lutte. Il partage avec les autres membres de la communauté « People », cette réjouissance à toujours figurer à la Une des magazines du même nom, que ce soit en bien ou en mal. Mais il se veut plus illustre et plus sérieux quand il se livre à ce qui l’a fait connaître, le journalisme. C’est chez Béchir Ben Yahmed qu’il s’est fait découvrir en tant que stagiaire en 2002, alors qu’il avait déjà 33 ans. Le fait qu’il n’a jamais été dans une école de journalisme n’a pas été un handicap, au contraire. Il va vite se faire le panégyrique des illustres du continent, les chefs d’Etat, ministres et hommes d’affaires qui tremblent à sa vue. Ce qui lui fait plus signer en bas des articles dignes de ses trois initiales, mais des contrats commerciaux.

Lundi 9 Janvier 2012 - 13:21

Cheikh Yérim Seck : péripéties d’un escroc audacieux
En sept années de pratique du journalisme, CYS n’a pas perdu son temps. Il a même publié un livre biographique de Keba Mbaye, une œuvre de haute facture qui vous arrachera une larme, avant de vous indigner, tellement vous aurez l’impression d’avoir été pris pour un sot. Cheikh Yérim Seck y vante tout ce qu’il ignore : la morale, la vertu, l’honnêteté. Tout ce que l’ancien juge était, tout ce que le journaliste commercial, qui ne l’a ni connu ni fréquenté, n’a pas été et ne veut pas être. Car, après avoir écumé le paysage politique et financier africain, suscité l’indignation partout où il est passé, l’homme qui s’en prenait fougueusement à ceux qui n’obéissent pas à ses doléances et chantait les louanges de ceux qui remplissaient sa besace, est rentré au pays. Le Sénégal a donc reçu son icône, son Senef du journalisme, sans doute moins discret que le grand Elimane Fall, le frère Tidiane Dioh. Il a eu le temps d’exaspérer Dadis Camara et les nombreux hommes d’affaires guinéens, qui sont venus se plaindre chez nous. Cheikh Yérim Seck, qui était dans les plus mauvais termes avec Abdoulaye Wade, qu’il n’a connu qu’en 2004 après une cour assidue à Pape Samba Mboup contrairement à ce qu’il affirme, nous suppliait de bloquer tous les articles provenant de Guinée, concernant ses faits indignes. Ces plaintes, qui ont traversé le Djoliba pour parvenir sur la rue d’Auteuil, ont fini par embarrasser la direction de Jeune Afrique, qui a demandé à son agent commercial profus de se mettre à l’écart. Au Sénégal, CYS s’est bâti une légende, depuis qu’il nous a livré ses péripéties avec les services de renseignement sénégalais qui l’épient à chaque venue, tellement il est important. Ses amis de l’université Gaston Berger se tordaient de rire, puisque déjà étudiant, l’étudiant en droit faisait preuve de la même abondance d’idées, en leur demandant de le cacher, qu’il était suivi par les agents de renseignement. Notre idole n’était donc rien, qu’il intéressait déjà les services de renseignement d’Abdou Diouf.

Je soumets à l’opinion les preuves sur notre rubrique enquêtes et révélations ou bien cliquer ici

En six ans de métier, l’ancien protégé de Béchir Ben Yahmed a dépassé ses congénères en tout. Il possède beaucoup de biens, parmi lesquels un site Internet dans lequel il poste un commentaire par jour, qui vous sera favorable ou défavorable selon l’issue du tête-à-tête que vous aurez avec lui. Il s’essaie même dans un domaine qu’il n’a jamais connu, la production audiovisuelle, tout à fait étrangère à son monde. Mais le génie de Sanar ne se laisse jamais impressionner et il n’y a rien qui soit hors de sa portée médiatique, surtout quand il décide de concurrencer ses ennemis d’hier, les renseignements généraux, dans la profusion de révélations qui s’avèrent souvent des canulars. Seulement, pour entretenir son train de vie époustouflant, à mille lieues de celui de ses « confrères » journalistes, il faut à Cheikh Yérim Seck des revenus bien plus grands, ce que ses nouvelles activités ne permettent pas. Sa témérité lui vaudra de vives réactions parmi ses clients. Serigne Mboup n’a été qu’un de ceux qui le médissent dans l’ombre. Le journaliste émérite ne fréquente que ces hommes-là. Il a réussi à décrocher auprès de Cheikh Tidiane Mbaye, fils de feu Kéba Mbaye, un contrat mirobolant, payé avant même le début de ses prestations. Nous l’avons vu fréquenter les plus grands et obtenir d’eux des faveurs qu’aucun journaliste n’a jamais obtenus. Mais comme un Etat qu’il est à lui tout seul, Cheikh Yérim Seck n’a pas d’amis, il n’a que des intérêts. Les plus grands ne l’intéressent que tant qu’ils sont dans la position de pouvoir le servir. CYS donc, pour déférer à l’honneur qui sied à son haut rang d’ami des hommes riches, ne nous aurait pas manifesté de l’intérêt et ne nous adresse la parole que par l’intermédiaire de son nouvel associé, moins digne que lui pour nous adresser, Serigne Diagne. La nature fait bien les choses. Serigne Diagne a été renvoyé de Seneweb quand la direction de ce site sérieux a appris qu’il commercialisait sa page d’accueil et les informations rédigées par les journalistes. C’est donc tout naturellement qu’il a trouvé en Cheikh Yérim Seck un allié. Sous la dictée de ce « photographe » devenu administrateur de site, Cheikh Yérim Seck s’est lancé, chemise au vent, les bras ballants, à l’assaut de ma modeste personne.
Il s’est interrogé sur les moyens avec lesquels j’entretiens ma famille, je paye les études de mes frères et sœurs. Ce qui n’est pas une insulte. J’ai aujourd’hui 25 ans. Je ne suis pas juriste, comme il aime à se réclamer, encore moins analyste politique, ce qui lui donne le loisir de dire une chose et son contraire. Je suis informaticien depuis l’âge de 16 ans, j’ai deux entreprises qui marchent très bien et le deuxième site internet sénégalais le plus visité. Cela me permet de faire vivre ma famille. Il est vrai que je suis un être minuscule, comparé à la taille des proies auxquelles s’attaque Cheikh Yérim Seck, quand la faim et la soif le prennent. S’il a parlé de nous, c’est que nous avons donné l’heure précise à laquelle il est allé à la rencontre d’Abdoulaye Wade. Il ne se passait pas une semaine sans que l’illustre journaliste produise un article au vitriol sur le chef de l’Etat, le disant malade, vieilli, l’invitant à abandonner le pouvoir et à respecter la Constitution. Grande a donc été notre surprise, quand un de nos informateurs l’a aperçu, attendant sagement d’être reçu par l’homme qu’il attaquait.
On le croyait revenu à une certaine orthodoxie puisque parmi les hommes qu’il égratigne parfois, figure un certain Idrissa Seck, pendant qu’il couvre de pommade sa directrice de campagne. Loin donc le temps où il appelait Idrissa Seck son « frère, homme de génie le plus généreux du monde ». Mais hélas, après cette audience, pour une « entrevue » que nous attendons tous, Cheikh Yérim Seck s’est illustré par un commentaire digne encore de sa repentance nouvelle, dans laquelle il s’offusque que l’on remette en cause la bonne santé du chef de l’Etat, alors qu’il n’avait « qu’un rhume ». Voilà donc l’homme qu’il vilipendait, vieillissait sous sa plume revenu virevoltant et d’attaque.
Cheikh Yérim Seck, décidément, n’est pas un imbécile. Il peut changer quand il le veut. Mais il y a un seul avec qui il ne change pas, c’est le président du Sénat, Pape Diop. Nous nous demandions pourquoi il ne le mentionnait que rarement, pour vanter son efficacité et sa hauteur de vue. De 2007 à nos jours, nous avons pu trouver trace de tous les billets d’avion et frais d’hôtel payés par l’ancien maire de Dakar à notre Yérim, sans doute pour qu’il l’épargne de sa plume ravageuse.Je soumets à l’opinion les preuves sur notre rubrique enquêtes et révélations ou bien cliquer ici, pour ceux qui en doutent encore sachent qui est vraiment ce Cheikh Yérim Seck.

( Par Dame DIENG )

Notez


Commentez maintenant

1.Posté par Camara le 05/08/2012 23:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonsoir ,Dimanche 05/082012 à 1h heure française , j'ai regardé l’émission DEGNE COUMPA et j'ai beaucoup aprecié l'invité du jour il sagit de Cheikh Yerem Seck , moi je voulais juste que vous m'aidiez a me metre en rapport avec ce Messieur , et surtout dite moi comment on peu son livre qu'il avait fait sur Kéba Mbeye . Je suis un jeune sénégalais à paris donner lui mon email à Messieur SECK s'il vous plait et mon numéro : 06 11 56 16 70 Merci.

2.Posté par maxim le 29/09/2012 16:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je vous remercie vraiment pour ces éclaircissement concernant le sieur CYS et je vous souhaite beaucoup de succès et prie pour que le SEIGNEUR multiplie vos moyens pour toujours etre la pour votre famille
VIVE LE SÉNÉGAL

3.Posté par jules le 22/06/2013 10:05 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
cessez d''etre méchant mon cher dame

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.

Dans la même rubrique
< >
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET