Cinq maux essentiels de Saint-Louis qu’il faudrait vite éradiquer.

Lundi 13 Juin 2016 - 19:11


- 1- L’étouffement de la Cité, confinée qu’elle est, par les colons, pour les punir de leur éternelle insoumission et pourtant les saint-louisiennes et les saint-louis sont de par les lois françaises des citoyens français. Pourtant 200.000 habitants sont parqués sur environ 98 km2.

- 2 – La construction du barrage de Diama, avec son corollaire de problèmes sanitaires, hydrographiques, environnementaux, économiques, mais encore et surtout, avec celle brèche construite à la hâte, certes, pour sauver Saint-Louis, mais dont les contours et les conséquences n’ont pas été appréhendés correctement. Cette brèche est devenue aujourd’hui l’ennemi public le plus important

- 3 – L’inexorable avancée de la mer, conséquence entre autres du pillage du sable marin de la plage et du saccage des filaos par les riverains principalement.

- 4 – L’extrême pauvreté sabordant nos valeurs les plus sacrées.

- 5 - La démission et même la trahison des filles et des fils de Saint-Louis, plus prompts à bomber le torse, se dessinant superbement des histoires reluisantes souvent surfaites et une auto glorification souvent mensongère et s’appropriant souvent éhontément les hauts faits et la lignée des autres.

Ces saint-louisiennes et ces saint-louisiens, refusent systématiquement de reconnaître obstinément les réalités objectives actuelles de Saint-Louis.

Ces filles et ces fils de Saint-Louis, souvent de hauts cadres, ou/et des personnalités et des mécènes, des bâtisseurs, disposant de biens immenses de par le monde… ne disposent même pas une once de terre en propre à Saint-Louis, malgré tout leur bavardage.

Si par extraordinaire, ils seraient obligés de venir à Saint-Louis, pour assister à des événements qu’ils ne peuvent rater, ou pour assister à des manifestations qu’ils auraient suscitées et financées. Ils logent dans des hôtels, skattent la chambre d’un parent, ou sont hébergés par des amis, car leur maison ancestrale est soit vendue ou simplement inhabitable.

De pareils saint-louisiennes et saint-louisiens, se mobilisent et mobilisent avec le secret espoir d’une espérance de leadership égocentrique.

Les exemples sont nombreux pour ceux qui veulent…. Ce n’est certainement très reluisant jusqu’ici…
Il existe en effet, une grave inconscience de ces saint-louisiennes et de ces saint-louisiens, des vraies réalités objectives de Saint-Louis que certainement le larbinisme et le griotisme ont exacerbés.

Il est donc plus que temps que nous saint-louisiennes et saint-louisiens, qui avons tout à Saint-Louis et, qui, par conséquent perdrions tout, si Saint-Louis venait à disparaitre, de prendre résolument en mains notre propre destinée.
Il nous faut agir sans attendre ni Etat, ni Autorités, ni quelqu’un d’autre.

Informons les Autorités et tout ceux qui doivent l’être. Mais arrêtons cet attentisme coupable, ce verbiage incessant, les puériles polémiques, les querelles crypto personnelles et les querelles disons même les guerres entre saint-louisiennes et saint-louisiens.

Posons enfin les actes concrets de notre niveau, de notre dimension, pour ensuite avoir le droit et les pouvoirs d’exiger les droits dus à Saint-Louis, pour tout ce que Saint – Louis, représente en Afrique et dans le monde.

Comprenez une bonne fois pour que personne, en effet, ne viendra, construire Saint-Louis à la place des saint-louisiennes et des saint-louisiens… particulièrement à la place de ceux qui y vivent trois cent soixante jours sur trois cent soixante.

Par Abdoukhadre SOW

 

Notez


Commentez maintenant

1.Posté par Tintin le 13/06/2016 20:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'aime bien le chapitre 1 : je ne savais pas que les St-Louisiens etaient des éternels insoumis !!!!...

2.Posté par fatou le 13/06/2016 20:33 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il yen a assez de l''état de la ville de sait louis, c''est une ville chanceuse geographiquement, mais tout est gaté par la pauvreté, moi aussi l''état de saint louis ca me fait mal en tant que sénégalaise et africaine

3.Posté par fatou le 13/06/2016 20:37 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il faut qu'on arrête de faire les faux semblant et dire que la ville va bien, il faut qu'on se tienne par la main ensemble, qu'on développe l'agronomie, l'amélioration du paysage,

4.Posté par sakho le 14/06/2016 00:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
saint-louis pourrait être une ville qui amasse beaucoup d'argent via le tourisme si elle était plus propre. Il y a des endroits très beaux à saint-louis qui touristiquement peuvent apporter beaucoup d'argent à la vite mais la puanteur et la saleté des endroits avec les ordures qui trainent partout ne donnent pas une glorieuse image de la ville. Regardez comme le fleuve est beau mais qui va s'en aprocher pour l'admirer s'il faut être obligé de remarquer les saletés au bord du fleuve? Regardez comme Hydrobase, la plage est grande immense, belle, l'eau magnifique mais le sable, les ordures, tout est tellement sale. IMPOSSIBLE DE MARCHER SUR LE SABLE PIEDS NUS TELLEMENT C'est sale et même dangereux. Il faut que cette ville soit bien prise en main par des saint-louisiens optimistes, créatifs et par dessus tout travailleurs et passionnés de leur ville.

5.Posté par Tintin le 14/06/2016 09:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce dont souffre St-Louis c'est l'absence de toute initiative économique : tourisme à l'abandon , les habitations du centre ville ne sont pas entretenues et la ville est sale , tout le poisson part à Dakar pour etre transformé , aucune industrie agro-alimentaire...bref cette ville végète dans la pauvreté en rêvant à sa splendeur passée !

6.Posté par Ndeye le 14/06/2016 15:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
1 - Je trouve dommage que NdarInfo ne relise pas les articles avant de les publier. Certaines phrases n'ont aucun sens. Certaines informations sont par ailleurs peu intéressantes et bien subjectives...

2- Le fond de l'article est juste: les saint-louisiens doivent se réveiller, prendre conscience de leur patrimoine, le respecter et le développer pour développer la ville, arrêter d'attendre une aide extérieure qui ne viendra pas (même si ce n'est pas tout à fait vrai). Dommage, l'auteur dit ça et en même temps arrive à rejeter la faute sur les colons et les saint-louisiens de l'extérieur pour ce qu'est devenu Saint-Louis. Le tourisme est un moteur d'activité pour Saint-Louis mais la ville doit se rendre attractive. Le pôle culturel est à saluer mais le reste doit suivre. Comparons la situation de Saint-Louis à celle de Gorée pour se rendre compte que les Saint-Louisiens aussi chauvins soient ils ne font rien pour leur ville.

3- je reformule ce que je pense être les maux de Saint-Louis:

- La ville est sale, tout comme l'ensemble du pays en réalité. Des quartiers entiers se construisent dans des zones inondables sur des tas d'ordures. le reste est éparpillé dans la nature, dans le fleuve, l'océan ou mangé par les chèvres.... Mais la ville sera toujours sale tant que l'état ne prendra pas en charge la mise en place de la gestion des déchets (interdire les sacs plastiques est un début mais ne suffit pas), tant que les initiatives de recyclage ne seront pas encouragées et surtout tant que la population ne sera pas éduquée pour comprendre l'impact sur l'environnement et la santé de tels comportements. Une gestion des déchets par ailleurs ne peut se faire sans budget. Et ce n'est pas le travail des ONG. Tous les citoyens qui veulent une ville propre doivent donc contribuer à cet effort: en collectant ses ordures (collecte des déchets organiques pour retour à l'agriculture par exemple, récupération des plastiques qui peuvent avoir de nouveaux usages) et en payant une taxe pour leur ramassage. Les associations de quartiers pourraient avoir un rôle majeur dans cet effort et la gestion des déchets génère partout dans le monde des emplois durables. L'éducation pourrait faire beaucoup plus. Les écoles devraient organiser des journées de ramassage, des initiations au tri, expliquer le recyclage, etc.


- La ville n'exploite pas son patrimoine. Les maisons Saint-Lousiennes doivent être rénovées et entretenues et ce par les familles qui en sont propriétaires et y vivent depuis des générations. Les autorités de la villes doivent appuyer ce travail. Les nouvelles constructions doivent respecter les règles d'architectures qui font la beauté de la ville.

- La nouvelle embouchure est une catastrophe naturelle. Cependant l'embouchure s'est déjà trouvée plus proche de Saint-louis par le passé et aujourd'hui elle se déplace en s'éloignant progressivement de la ville (en rasant la langue de Barbarie sur son passage mais à ce stade s'est un détail). ce n'est pas quelque chose contre lequel on peut lutter à présent mais Elle doit servir d'exemple pour les futures idées d'aménagement.

-L'avancée de la mer est un phénomène auquel Saint-louis doit s'adapter mais ne nous leurrons pas Saint-Louis est vouée à disparaître. Il faut protéger les arbres qui retiennent le sable, en replanter, et innover. Une fois de plus l'éducation est un moteur.

- L'extrême pauvreté, les enfants talibés, sont un drame qui touche tout le pays. Il faut alors saluer le travail des associations et ONG qui oeuvrent pour la réinsertion des jeunes via l'agriculture par exemple. Il faut faire comprendre aux familles villageoises qu'envoyer un enfant à la rue ne l'éduque pas. Envoyer son enfant à la rue c'est le condamner à une vie d'errance, de souffrance, de délinquance (drogue et violence) bien loin des pseudo considérations religieuses qui justifient tout dans ce pays.

- Je rejoins Fatou qui parle du développement agricole et de l'amélioration du paysage. En ce sens d'énormes investisseurs envahissent la région du fleuve. Les communautés rurales doivent être impliquées dans ses aménagement, investir à leur niveau et surtout s'investir pour que le développement à l'oeuvre bénéficie à tous. il faut que les boites agricoles fournissent du travail et forment les populations pour qu'elles puissent évoluer et prendre en main. Il faut que les associations de producteurs apprennent à investir leur argent et arrêtent d'attendre les projets pour se développer. Il faut changer les comportements, briser les castes qui squattent le pouvoir à tous les niveaux et freinent le développement. La compétence doit être privilégiée à tout autre critère.

7.Posté par seydi le 14/06/2016 17:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
1 Bravo dar infos pour ce service en ligne

2 SAINT LOUIS VILLE ENTOUREE DEAU NEST PAS SALE CE SONT LES NOUVEAUX HABITANTS ET MIGRANTS DE CETTE EPOQUE QUI SONT SALES ET QUI LONT RENDU SALE

3POUR LA RENOVATION DU PATRIMOINE ET LES HABITATIONS EN GENERAL IL MANQUE UNE POLITIQUE COHERENTE ET BIEN DEFINI PAR LETAT SUR LE TERRITOIRE NATIONAL . LA POLITIQUE DHABITAT SOCIALE
LES CHEFS DE MENAGE NE PEUVENT PAS REHABILITER OU CONSTRUIRE AVEC CE CIMENT LOCAL FER SABLE BETON QUI COUTENT EXTREMEMENT CHER
JE NE PEUX PAS COMPRENDRE AVEC TROIS USINE DE CIMENTERIIE CE PRODUIT COUTE TRES CHER AU SENEGAL APRES LA DIMINUTION DES DENREES ALIMENTAIRES CEST AU TOUR DES MATERIAUX DE FABRICATION
ACHETER UN CAMION DE SABLE CEST LA MOITIE DUN SALAIRE OU LE SALAIRE
POUR LA LANGUE DE BARBARIE YA QUE LINTERCOMMUNALITE QUI POURRA NOUS SAUVER IL NYA PLUS DE TERRE POUR LES SAINTLOUISIENS
LES TALIBES OUVRIR DES ECOLES DE FORMATION POUR LES TALIBES AGES DE 12 A 15 ANS FORMES AUX TECHNIQUES AGRICOLES
KOOR BI MO MA KHAW DIAPP JE REVIENS

8.Posté par seydi le 14/06/2016 17:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
OUI DES INDUSTRIES LOCALES POUR TOUS LES PRODUITS HALIEUTIQUES
AVEC EMBARCATION A PARTIR DE LAEROPORT OU AERODROME DE SAINT LOUIS
NOUS AVONS MEME VENDU LA PEAU DE LOURS
IL FAUT REFUSER
MAIS DOMMAGE LES MOLES NE SONT PAS ENCORE PRET TECHNIQUEMENT ET INTELLECTUELLEMENT

9.Posté par laye le 14/06/2016 18:08 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si tu pouvais rentrer chez toi. Khadre, Ndar nekhna

10.Posté par Xam sa bop le 15/06/2016 18:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ndeye tu es une toubab mais je suis 100% d'accord avec ton bilan...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.

Dans la même rubrique
< >
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET