Collectif des agents de l'Olag arbitrairement licenciés: Lettre ouverte adressée au Directeur Général.

Mardi 25 Juin 2013 - 14:15

Collectif des agents de l'Olag arbitrairement licenciés: Lettre ouverte adressée au Directeur Général.
A Monsieur le Directeur Général de l’OLAG
Objet : Accusé de réception

Suite à la réception de vos lettres de notification de licenciement respectivement adressées à Monsieur Iba FALL (Directeur des Affaires Juridiques et de la Réglementation), à Monsieur Aboubacar LY (Responsable des Etudes et de la Planification), à Monsieur Abdou SALL (Gestionnaire), à Madame Ndèye Diabou DIAL (Assistante de Direction), à Madame Ndaté GAYE (Assistante de Direction), à
Monsieur Papa Khaly NDIAYE, à Monsieur Moustapha DIEYE, à Monsieur Mamour DRAME, à Monsieur Ameth Seck DIOP (Chauffeurs) et à Monsieur Seybatou SALL (agent de bureau), nous venons – par cette présente – vous informer que nous prenons acte de vos décisions qui – vous le saviez vous-même – sont sans fondement légal et réglementaire et frisent l’arbitraire le plus inqualifiable, surtout dans le cadre d’un établissement chargé de mission de service public.

Cela étant, nous vous rappelons que vos intentions inavouées ont été comprises à compter des premiers actes que vous aviez posés à votre prise de service :
- De l’arrêt des contrats de prestation des techniciennes de surface et du paysagiste : cet acte est survenu au tout début de votre prise de service. L’argument brandi était que vous voulez externaliser ce service en le confiant à des professionnels. Grande a été notre surprise de constater que ce service a été confié à deux personnels proches de votre deuxième épouse.
- De la décision d’immobiliser les véhicules et les vélos moteurs : il nous a été donné de constater que le véhicule du Directeur des Affaires Juridiques et de la Réglementation (DAJR) lui a été retiré depuis le mois de janvier au moment où vous affectez un autre véhicule au responsable du suivi environnemental qui de surcroit occupe une fonction de statut inférieur au DAJR. Les vélos moteurs affectés aux gestionnaire et coordonnateur de la Cellule des marché ont été immobilisés pour des raisons inavouées.
- Du licenciement du Directeur Administratif et Financier (DAF) : au sortir de la première réunion de prise de contact, vous aviez clairement dit que vous n’étiez pas venu pour créer des problèmes aux différents agents et que vous alliez travailler avec chacun dans le cadre du programme qu’il gère. A notre grande surprise, une lettre de licenciement est adressée au DAF pour le remplacer le même jour de son licenciement par une relation de 25 ans de surcroit un retraité rémunéré à plus d’un million de francs CFA. Après cet acte, vous le réitérez cette fois-ci et d’une manière acharnée et tout à fait ahurissante auprès de 11 agents ciblés pour des raisons purement politiques.- Du mépris et de la discourtoisie du Directeur Général : depuis votre arrivée à la tête de l’OLAG, vous avez fait montre d’un mépris notoire à l’endroit de vos agents actuellement licenciés. En outre, vous nous avez signifié avec une inélégance affichée de ne pas vous saisir pour des affaires crypto personnelles en nous disant ceci : « vos mariages et vos baptêmes ce sont des choses que j’ai déjà faites il y’a plus 30 ans ».
- Du caractère territorial du licenciement : suite à la notification de licenciement, nous avons constaté que les licenciements sont ciblés et concernent tous les agents qui habitent le département de Dagana. Cela met nettement en évidence les caractères territorial et politique des licenciements. Ceci est d’autant plus vrai que parmi les chauffeurs de l’Office, l’ancienneté n’a pas été prise en compte dans le choix des agents licenciés. C’est ainsi qu’un chauffeur recruté en février 2012 et sans expérience a été maintenu au détriment d’un autre recruté en juin 2011 et plus expérimenté.
- Du motif de réorganisation : le nouvel organigramme tel que vous nous l’avez présenté n’est qu’une astuce qui transforme les différents programmes en division ou agence nécessitant sans aucun doute le recrutement de personnel complémentaire. Cela dit, il apparaît de manière plausible que le motif économique et financière que vous brandissez ne saurait se confirmer avec cette nouvelle configuration.
- Du budget de l’OLAG : Le budget de l’OLAG a connu une nette progression allant de 50 000 000 FCFA en 2010 à plus de 950 000 000 FCFA en 2013 et ce grâce à la détermination de l’ancien Directeur Général. Malgré une ponction de 47.000.000 effectuée sur le budget de l’année 2012 très en deçà de celui de 2013, l’ancien DG a su faire face au paiement des salaires avec le même effectif que l’année dernière. Faudrait-il vous le faire savoir que la répartition faite du budget 2013 laisse supposer des pratiques peu orthodoxes de la gestion des deniers publics. Par ailleurs, le développement de la capacité de proposition initié avec l’ancien DG a abouti à l’accord de financement du Projet PREFELAG par la Banque Africaine de Développement (BAD) d’un montant estimé à environ 14 500 000 000 FCFA. Le démarrage de ce projet est prévu au mois d’octobre 2013 et des recrutements sont prévus. Ces performances enregistrées en si peu de temps ne corroborent fondamentalement pas avec votre prétexte de procéder à des licenciements pour motif économique.
- Des missions du Directeur Général : depuis votre prise de service, l’OLAG est plongé dans une léthargie totale annihilant toute volonté de développement de la structure caractérisée par votre tâtonnement et votre manque de vision sur les questions stratégiques relatives à l’existence durable de la structure. En effet, cette situation est due à vos absences fréquentes faisant que vous êtes plus à Dakar qu’à Saint Louis (une moyenne de dix (10) jours sur les trente (30) du mois, ce qui motive votre logement à l’hôtel depuis votre arrivée.
- Du plan de recrutement de l’OLAG : L’OLAG étant dans une phase de développement, vous avez procédé à des licenciements alors que le plan de recrutement validé par le Conseil d’ Administration (CA) du 29 septembre 2010 n’est même pas encore bouclé. Ceci est en porte à faux avec les conclusions du dernier CA auxquelles vous avez fait référence dans vos lettres de licenciement qui concernent onze (11) des vingt deux (22) agents que compte l’OLAG. - Du cloisonnement de la structure : le style de mangement que vous avez adopté, a fini par instaurer un climat de méfiance entre les agents et de clanisation de la structure. En effet, les réunions à huis clos organisées avec certains agents en constituent une parfaite illustration. Votre volonté de travailler avec certains cadres et d’en exclure d’autres ces six derniers mois montre d’emblée le caractère prémédité et ciblé des agents victimes de ces mesures.
- De l’absence d’espaces de communication : depuis que vous avez pris service le 21 décembre 2012, aucune réunion de prise de contact avec l’ensemble du personnel ni de coordination n’ont été tenues jusqu’à la date de notification des licenciements soit une durée de 06 mois. Ce manque d’espaces de communication avec même l’ensemble du personnel cadre, montre combien votre style de management est déficient.
- Du recrutement des stagiaires et des prestataires de service : le recrutement de deux (02) stagiaires et de deux (02) prestataires très bien rémunérés pour des durées allant de 06 à 12 mois renouvelables (d’avril à décembre), est contradictoire au motif évoqué. Par ailleurs, comment des stagiaires ou des prestataires dont l’un est en retraite peuvent-ils être maintenus au détriment d’agents compétents avec des contrats à durée indéterminée dument établis ? La réponse à cette interrogation met nettement en évidence votre caractère prémédité et ciblé des agents licenciés.
- Du caractère stratégique des postes supprimés : votre argument, selon lequel les postes supprimés ne sont pas centrés essentiellement sur les objectifs et fonctions de l’Office, ne tient absolument pas. En effet, dans le plan de gestion qui recommande l’institution de l’OLAG, les questions juridiques et réglementaires, les études, la planification et le suivi-évaluation occupent une place centrale dans sa mise en œuvre. Les résultats obtenus à ce niveau notamment la réactualisation des textes juridiques actuellement dans le circuit du Secrétariat Général du Gouvernement et le développement de la capacité de proposition autour de quatorze (14) requêtes de financement dont le PREFELAG constituent un cadre de performance avérée pour l’OLAG. Votre volonté de supprimer ces postes aussi déterminants dans le dispositif de gestion de l’OLAG montre nettement que nous sommes en face d’un manager simplement incompétent ignorant totalement les enjeux de sa mission.
- De la politique de l’emploi des jeunes de l’actuel Gouvernement : dans le contexte de promotion du développement socio économique de la bonne gouvernance, de l’équité et de justice sociale où l’emploi est érigé en priorité comment la décision de licencier 11 agents composés 10 jeunes âges entre 22 et 36 ans dans une structure étatique qui n’est nullement dans une logique de rentabilité économique et financière, peut-elle être admise ?
Par ailleurs, un conseiller juriste vous aurait rappelé :
• que le principe de légalité tient tout le monde,
• qu’un licenciement est toujours motivé et s’opère selon une procédure légale,
• qu’on ne joue pas avec le destin de ses semblables,
• qu’un protocole d’accord renvoie forcément à une négociation préalable débouchant sur un accord signé par les parties et non à la présentation – par personnes interposées – de documents déjà signés à des travailleurs modèles, des responsables qui ont du savoir, du savoir-être, du savoir-faire et du savoir-vivre.

En conséquence, considérant que les justifications maladroites tenant à la modification très légère de l’organigramme que vous tentez de nous livrer cachent mal vos présentes et futures intentions, nous vous signifions que nous tirerons toutes les leçons de la situation, porterons l’affaire devant les juridictions compétentes et nous opposerons jusqu’à ce que justice nous soit rendue.
Veuillez recevoir l’expression de nos sentiments de profonde désolation.
Représentants du Collectif
Iba FALL ex DAJR
Aboubacar LY ex RE

Notez


Commentez maintenant

1.Posté par BA le 26/06/2013 10:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Continuez le combat, vous avez le soutien de toutes et de tous épris de justice. le régime de Macky Sall n'a pas le droit de faire moins que les régimes précédents, alors cher Directeur Général, vous ne devez pas participer à tenir l'image d'un état de droit dont se réclame nos gouvernants. Chers camarades, ne baissez pas les bras, organisez des manifestations demandant le soutien de tout le monde et nous y serons. Saisissez les organisations des droits de l'homme (AI, ONDH), et utilisez tous les moyens légaux pour le triomphe de la vérité.

Bon courage

2.Posté par Mbaye Oumar le 31/03/2016 19:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le Sénégal est un pays de droit avec une justice injustice. Comment les autorités de ce pays peuvent ils laisser une affaire aussi ignoble que cà. Cette personne qui use de ces pouvoirs de Dg pour anéantir de jeunes professionnels débauchés de part et d'autres des entreprises du Sénégal. Et le DAF remplacé par un ami du DG qualifié j'ai honte pour mon pays . Cet homme qui a menti tout le Sénégal en changé son nom je ve dire SIDY BAUCOUM son vrai nom et pas Amadou. Si le Ministère Publique laisse passer cette affaire j'aurai honte pour notre pays et pour toujours

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET