Collection Maam Bamba : L’histoire de Serigne Touba racontée aux enfants

L’écrivain Assane Mboup a publié une collection intitulée Maam Bamba de six ouvrages destinée aux enfants.Ces bandes dessinées vulgarisent sous forme de conte le patrimoine spirituel et culturel légué par le fondateur du mouridisme Serigne Touba.

Mardi 24 Janvier 2012 - 18:34

Collection Maam Bamba : L’histoire de Serigne Touba racontée aux enfants
C’est un livre de contes pas du tout comme les autres. La collection ‘Et si grand-père nous parlait de Bamba ou Maam Bamba’ traite d’un sujet rare en bande dessinée ou disons en littérature de jeunesse. L’écrivain Assane Mboup édite sous forme de conte six ouvrages sur l’histoire de Serigne Touba, fondateur du mouridisme (1853-1927). Selon l’auteur, le choix d’une telle démarche littéraire s’explique par la cible visée. Il veut faire profiter aux enfants âgés à partir de neuf ans des enseignements de Bamba. ‘Je veux aussi participer à l’élan d’éducation des bambins à travers cette initiative. Parce que raconter est un acte divin’, affirme Mboup.
Chaque ouvrage traite d’un thème bien déterminé. La première bande dessinée intitulée ‘La grande causerie du crépuscule’ résume toute l’histoire de Cheikh Ahmadou Bamba. Le décor est campé dans ce volume. ‘Il était une fois, dans la cour du village, la grande causerie du crépuscule. Ce jour-là, les enfants organisés en groupe décidèrent de poser la grande question au sage du village : grand-père, qui est Maam Bamba ?’, lit-on sur la première page du livre. La scène se passe dans un village du Sénégal des profondeurs. Grand-père dans sa grande sagesse mène la causerie qui tourne autour du thème des privilèges des sages. Pour la première fois, les enfants partagèrent avec les vieux la tente sous l’arbre à palabre.Le deuxième volume de la collection ‘Touba et le Baay Fall de Bamba’ présente la ville sainte de Touba. Cette partie revient sur l’historique du site et ce disciple particulier Cheikh Ibrahima Fall ‘Lamp Fall’, initiateur du mouvement Baye Fall.

La convocation de Bamba au Conseil privé de Ndar, le 5 septembre 1895, où fut décidé son exil au Gabon est évoquée dans ‘Le grand face-à-face’. La rencontre entre Serigne Touba et les colons a eu lieu à Jéwol, raconte-t-on. Le saint homme leur avait alors dit : ‘Je suis déjà prêt. Allons-y et sachez que je vous battrai par la non-violence et dans le respect. La violence n’est que source de violence. Seule la paix peut permettre de vivre en quiétude’. On y retrouve aussi l’itinéraire de Kokki, Louga et Saint-Louis. Les valeurs incarnées par Serigne Touba sont mises en exergue : le pardon, la paix, la stabilisation des peuples.

L’auteur Assane Mboup rappelle dans le tome 4 ‘L’exil de Bamba’ la déportation au Gabon avec toutes les péripéties qu’entoure cette page de l’histoire coloniale du Sénégal, les affres de l’exil. Les livres ‘Retour triomphal’ et ‘Au service de la paix’ clôturent cette collection.

L’écrivain a mis l’accent aussi sur le cadre. En parcourant les ouvrages, on est plongé dans l’ambiance des terroirs. Pour Mboup, c’est parce que certaines valeurs demeurent toujours dans le village, notamment le statut sacré de grand-père en tant que décideur, sage et personnalité morale. La narration construite sous forme de causerie est émaillée de propos en Wolof. Laye Samb est l’illustrateur des livres édités en 2010 par la Maison d’édition Oxyzone de l’écrivain Sokhna Benga grâce au fond d’aide.

Selon l’auteur, les six ouvrages, préfacés par des chefs religieux, renferment des valeurs spirituelles et culturelles léguées par Cheikh Ahmadou Bamba. Mboup ne s’arrête pas à cette littérature de jeunesse. Il ira plus loin, car il compte réaliser un film de dessin animé intitulé ‘saison Mame Bamba’. Le projet est à l’étude. Assane Mboup a déjà sorti un livre sur le guide mouride intitulé ‘Le Parcours inédit du serviteur Cheikh Ahmadou Bamba’ destiné aux adultes en 2004.

Pape NDIAYE

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.

Dans la même rubrique
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 20:50 Le sculpteur sénégalais Ousmane Sow est mort

Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET