Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Communiqué du parti démocratique sénégalais sur le procureur spécial près de la Crei

Mercredi 19 Décembre 2012 - 22:06

Communiqué du parti démocratique sénégalais sur le procureur spécial près de la Crei
COMMUNIQUE

Dans un communiqué rendu public ce lundi 17 décembre 2012, paru dans la presse, Monsieur le Procureur spécial prés la Cour de Répression de l’Enrichissement illicite a tenté « d’éclairer l’opinion » en « apportant quelques précisions » sur les enquêtes en cours selon les termes du premier paragraphe de son texte. Le fait de sentir le besoin de faire ce communiqué est révélateur d’une carence et d’une légèreté qui ont conduit à la convocation et aux auditions d’un député en pleine session parlementaire.
En voulant « éclairer l’opinion » et apporter des précisions, Monsieur le Procureur a montré qu’il ne maîtrise ni la constitution, ni le règlement intérieur de l’Assemblée nationale, ce qui est proprement inacceptable puisqu’aucun député ne peut, sauf cas exceptionnel, être recherché, arrêté ou détenu lorsque l’assemblée est en session.
Monsieur le procureur spécial ignore que l’Assemblée nationale n’a qu’une session unique ordinaire qui démarre au plus tard à la fin de la première quinzaine du mois d’octobre et prend fin au 30 juin de l’année qui suit ; l’actuelle session, qui peut se dérouler en plusieurs séances, comme c’est le cas en ce moment, a commencé le 11 octobre, la veille de la visite du Président François HOLLANDE dans notre pays. Les autres sessions sont extraordinaires et ne peuvent être convoquées qu’entre le mois de juillet et le mois de septembre et ne peuvent durer que 15 jours par session sur un ordre du jour bien déterminé.
Le Procureur, en cherchant à faire porter la responsabilité de son énorme bourde aux gendarmes enquêteurs s’enfonce davantage lorsqu’il mentionne leur avoir donné des ordres écrits les 08 et 18 octobre 2012 pour entendre les sieurs Oumar SARR et Abdoulaye BALDE.
Au 18 octobre 2012 la session ordinaire de l’Assemblée Nationale avait déjà commencé et Monsieur le Procureur Spécial a commis une faute grave en violant la Constitution et le Règlement Intérieur de l’Assemblée Nationale et il n’a pas le droit de se défausser sur les gendarmes qui ne font que lui obéir.
Ce procureur aussi bavard qu’ignorant ne peut continuer de porter impunément atteinte à l’honneur du corps auquel il appartient avec des habits trop lourds sur ses épaules et doit rendre le tablier.
Encore une fois, le PDS demande aux gendarmes enquêteurs de ne pas se prêter au jeu de règlements de compte et obéir à leur conscience et aux charges de leur mission.

Fait à Dakar, le 19 décembre 2012
Pour le Comité Directeur le Coordonnateur
National Oumar SARR



Actualités | Société | Opinions | Santé | Politique | Culture | Faits divers | Agriculture | Sports | Environnement | Economie | Communiqué | Regards | Multimedia | Pêche | NdarInfo | Publireportage | Flash | Spéciale investiture | Annonces gratuites | Education | Chronique | Arrêt sur images | Cuisine | Météo | Reportage | Découvrir Saint-Louis | Necrologie | Entretien | Ramadan | Navetanes 2013 | Saint-louisien de la semaine | Science | Insolite | Job/Emploi/Concours



Recherche SUR NDARINFO


Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
YouTube
Rss







Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !






Le Forum des Saint-Louisiens

Assainir Saint-Louis

Mardi 9 Décembre - NDARIEN

Conscience républicaine

Lundi 16 Juin - Khassoum Touré


Dernières actualités à la Une

Actualités

Société

Education

Culture

Monde

Science

Facebook
Twitter
Google+
Mobile
YouTube
Pinterest

télécharger notre extension