Crainte de propagation du Virus Ebola: la présidente du Liberia décrète l'état d'urgence

Rappelant les mesures prises depuis deux semaines dans le pays pour enrayer la contagion, dont la mise en congé forcé pour 30 jours des fonctionnaires non essentiels, la fermeture des écoles et la désinfection des lieux publics, Mme Sirleaf a déploré que "la menace continue à grandir".

"L'ignorance, la pauvreté, ainsi que des pratiques culturelles et religieuses bien ancrées continuent à exacerber la propagation de la maladie, en particulier en province", a-t-elle souligné, en référence notamment aux contacts avec les cadavres lors des rites funéraires.

"L'ampleur et l'échelle de l'épidémie, la virulence et la mortalité du virus dépassent maintenant les capacités et les prérogatives de quelque agence gouvernementale ou ministère que ce soit", a poursuivi la présidente libérienne.

"Le virus Ebola, les ramifications et les conséquences de la maladie, constituent à présent un trouble affectant l'existence, la sécurité et le bien-être de la République, représentant un danger clair et immédiat", a affirmé Mme Sirleaf avant de décréter l'état d'urgence pour 90 jours, qui sera soumis jeudi au Parlement.

L'épidémie d'Ebola, la plus grave de l'histoire de cette fièvre hémorragique depuis son apparition en 1976, a fait 932 morts sur 1.711 cas (confirmés, suspects ou probables): 363 en Guinée, 282 au Liberia, 286 en Sierra Leone et un au Nigeria, selon le dernier bilan au 4 août de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Les derniers bilans sont particulièrement inquiétants pour le Liberia, qui compte 48 des 108 nouveaux cas recensés, parmi lesquels 27 des 45 nouveaux cas mortels.

Jeudi 7 Août 2014 - 07:15

Rappelant les mesures prises depuis deux semaines dans le pays pour enrayer la contagion, dont la mise en congé forcé pour 30 jours des fonctionnaires non essentiels, la fermeture des écoles et la désinfection des lieux publics, Mme Sirleaf a déploré que "la menace continue à grandir".

"L'ignorance, la pauvreté, ainsi que des pratiques culturelles et religieuses bien ancrées continuent à exacerber la propagation de la maladie, en particulier en province", a-t-elle souligné, en référence notamment aux contacts avec les cadavres lors des rites funéraires.

"L'ampleur et l'échelle de l'épidémie, la virulence et la mortalité du virus dépassent maintenant les capacités et les prérogatives de quelque agence gouvernementale ou ministère que ce soit", a poursuivi la présidente libérienne.

"Le virus Ebola, les ramifications et les conséquences de la maladie, constituent à présent un trouble affectant l'existence, la sécurité et le bien-être de la République, représentant un danger clair et immédiat", a affirmé Mme Sirleaf avant de décréter l'état d'urgence pour 90 jours, qui sera soumis jeudi au Parlement.

L'épidémie d'Ebola, la plus grave de l'histoire de cette fièvre hémorragique depuis son apparition en 1976, a fait 932 morts sur 1.711 cas (confirmés, suspects ou probables): 363 en Guinée, 282 au Liberia, 286 en Sierra Leone et un au Nigeria, selon le dernier bilan au 4 août de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Les derniers bilans sont particulièrement inquiétants pour le Liberia, qui compte 48 des 108 nouveaux cas recensés, parmi lesquels 27 des 45 nouveaux cas mortels.


7sur7

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET