DÉDICACES DES « LARMES DU CŒUR »: les écrivains magnifient “la sublime écriture” du « Poète de Sénéfobougou »

Vendredi 1 Mai 2015 - 23:51

Le nouveau recueil de poèmes du Président du Cercle de Poètes et Écrivains de Saint-Louis a été présenté vendredi sur le mythique Bou El Mogdad devant un parterre d’universitaires, d’artistes et d’hommes de Lettres.

« Les larmes du cœur » publié aux éditions Edisal, exprime les sentiments du cœur et les  émotions : dans la joie comme dans la peine, coulent nos larmes. Et ses larmes versées reflètent notre état d’âme.

« Ce sont les paroles esthétiques d’un Prince de la générosité », selon Seydi SOW, le directeur général d’EDISAL. « Ces poèmes sont d’une grande pureté. C’est de l’art dans toute sa grandeur  (…) l’éloquence de son esprit n’a d’égale que la pertinence de son raisonnement ».

En évoquant « la magnifique et écriture » d’un poète engagé, M. SOW a fait part de la joie pour son Édition d’accompagner cet ouvrage.

Pour le Colonel Moumar GUEYE, grand ami du président du CEPS, une poésie « impressionnante » est véhiculée par « Les Larmes du Cœur ». « Il n’aligne pas simplement des mots », a souligné l’auteur de « La Malédiction de Raabi », soutenant qu’on « ressent quelques choses en parcourant ces vers ».

« Il faut que cet ouvrage entre dans les écoles et que les enseignants s’en servent comme support pédagogique. Il faut les Saint-Louisiens s’en approprient. C’est de cette manière qu’on pourra soutenir le Livre et la Lecture. Le Savoir est dans le Livre », a-t-il dit.

Thierry Dessolas, directeur de l’Institut français de Saint-Louis a apprécié « la simplicité » du Poète, son verbe élégant et son « rythme élégiaque ».

Né au quartier Sénéfobougou, dans le faubourg de Sor, à Saint-Louis du Sénégal, au sein d'une famille issue de la vieille noblesse bambara (bamanan), Alioune Badar COULIBALY a été révélé au public par son ami, le chantre de la négritude Léopold Sédar Senghor, avec qui il a entretenu une longue amitié faite d'échanges culturels fructueux.

Il a consacré à ce dernier un recueil intitulé Bon anniversaire, Sédar (1996). Il est l’auteur de « Sénéfobougou natal » (1997), « Chant du soir » (Xamal,1999), « Rumeurs des alizés » (2007), « Rayons de soleil sur Saint-Louis » (Négre international,2009), « Sur le long chemin de l’exode » ( Impulse éditions, 2010), »Que peut la littérature en ces temps de détresse ?(Calliopées, France, 2010).

Images de la cérémonie

IMG_0232
  • IMG_0232
  • IMG_0225
  • IMG_0227
  • IMG_0223
  • IMG_0214

IMG_0245
  • IMG_0245
  • IMG_0246
  • IMG_0244
  • IMG_0238
  • IMG_0240

IMG_0265
  • IMG_0265
  • IMG_0263
  • IMG_0254
  • IMG_0260
  • IMG_0247

IMG_0292
  • IMG_0292
  • IMG_0274
  • IMG_0289
  • IMG_0266
  • IMG_0268

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.

Dans la même rubrique
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 20:50 Le sculpteur sénégalais Ousmane Sow est mort

Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET