EBOLA : « Peut-on traquer le virus, des montagnes de la Moyenne-Guinée jusqu’au barrage de Diama situé dans la périphérie de Saint-Louis ? », s’interroge Babacar Justin NDIAYE.

Lundi 1 Septembre 2014 - 23:22

Trêve de cafouillage ! La politique du cordon sanitaire, c’est-à-dire la fermeture des frontières, a montré ses limites et ses failles. La construction d’une ligne Maginot étant exclue et incompatible avec la dynamique communautaire voire fusionniste qui propulse les pays de l’espace CEDEAO.

Au demeurant, le verrouillage des frontières est d’autant inamical et irréaliste que la Guinée – matrice du virus Ebola – est également le château d’eau qui alimente le fleuve Sénégal que l’OMVS met présentement en valeur.

Peut-on traquer le virus, des montagnes de la Moyenne-Guinée jusqu’au barrage de Diama situé dans la périphérie de Saint-Louis ? Plus grave, la logique de la barrière baissée aux frontières aboutira plus vite que prévu à l’asphyxie du Sénégal. En effet, si le Mali et la Gambie déjà informés de la présence du virus à Dakar, décidaient en toute souveraineté de se barricader, le Sénégal (initiateur de la fermeture des frontières) serait terriblement éprouvé. Evitons d’être dans la situation du serpent agité qui finit par mordre sa propre queue, croyant que c’est celle du lézard voisin de son trou.

Gouverner, c’est réfléchir intensément avant d’agir méthodiquement. Devant ce péril épidémiologique, les arguments en faveur et en défaveur de la fermeture (peu efficace) des frontières se valent. Donc se neutralisent. Chaque Etat convoque ses responsabilités et ses intérêts puis les prend en charge souverainement. Par exemple, le Maroc – pays non voisin de la Guinée, non membre de la CEDEAO et hors UA – maintient les dessertes de la Royal Air Maroc, en prenant le risque d’exposer ses pilotes, ses hôtesses et ses stewards. Ici, les intérêts diplomatiques et les dividendes géopolitiques dans la crise du Sahara Occidental (soutien constant de la Guinée aux thèses marocaines) noient le virus Ebola. Il s’y ajoute que Rabat balise la voie de son retour au sein de l’UA ; et tisse, à cette fin, la toile de ses soutiens acquis ou attendus.

Il va sans dire que le Sénégal ouest-africain n’est pas logé à la même enseigne que le Royaume chérifien et…maghrébin. Les intérêts, les responsabilités et les échéances des deux pays se déclinent différemment. Là où Rabat expose des équipages, le Sénégal, lui, expose sa population entière. En outre, le virus Ebola n’est pas le meilleur atout pour convier – avec succès – l’ensemble des chefs d’Etat et de gouvernement du monde francophone, en novembre 2014. Dans trois mois. Voilà pourquoi le virus ambulant Ebola est singulièrement emmerdant pour les autorités sénégalaises. La seule vertu (de surcroit anti-démocratique) que le virus Ebola traine, est sa capacité à empêcher les marches et les meetings de l’opposition plus efficacement que les interdictions préfectorales. Et les grenades lacrymogènes de la Police. La foule compacte et les flots de sueur étant les terreaux les plus fertiles pour distribuer le virus mobile et mortel.

Par Babacar Justin Ndiaye dans “Les dollars baladeurs d’Alpha Condé et le virus ambulant Ebola”

b[

Notez


Commentez maintenant

1.Posté par rahne le 02/09/2014 09:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
mais enfin ce monsieur Ndiaye nous nargue.Dans l'état actuel des choses peu nous importe sur la francophonie,quitte à la reporter à une autre date .Nous parlons de problémes de santé des populations laissées(guineenes comme sénégalaises) sans moyens et sans dispositfs devant le virus par nos gouvernants incapables d'assurer le nettoiement des villes à fortriori de parer une épidémie de fiévre EBOLA

2.Posté par Bessel le 02/09/2014 15:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
QUEL OISEAU DE MAUVAISE AUGURE!
Mais bien sûr qu'il est possible de traquer le virus EBOLA,et de mettre en place un cordon sanitaire efficace.
C'est d'ailleurs ce qui est préconisé par L'ISLAM,qui recommande en cas d'épidémies,de ne pas sortir des zones atteintes,et de ne pas y pénétrer.
Mr BABACAR JUSTIN NDIAYE DOIT ARRÊTER DE PRÔNER LE PESSIMISME.
Populations,levez-vous ensemble pour barrer la route au virus EBOLA...et aux oiseaux de mauvaise augure.

3.Posté par ousseynou diop le 02/09/2014 15:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
c'est un faiseur de malin

4.Posté par Atypico le 03/09/2014 13:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Cette sortie de Macky menaçant le jeune guinéen malade est lamentable et
indigne non seulement d'un homme politique Sénégalais mais de
n'importe quel président d'une vraie République. Outre que ce
garçon venu de Guinée est rentré chez nous avant la fermeture
symbolique de la frontière, il est clair qu'une telle prise de
position revient a stigmatiser, à désigner comme boucs émissaires,
au delà de ce garçon, tous les ressortissants des pays frères et
voisins que de nombreux Sénégalais ont commencé à accuser à tort
et à réclamer l'exclusion voir l'exécution ! Au lieu de
céder à la démagogie pour surfer sur la foule imbécile et
paniquée que la non information de l'état et la désinformation des
marabouts génèrent. Macky aurait dû saisir ce cas pour rassurer la
population en disant que l'on peut partout et pas qu'au Sénégal,
soigner et guérir les malades avec des moyens simples ,
l'hydratation, la vitamine C et D, la transfusion sanguine ; que
Ebola ne se transmet pas par voies aériennes ( en toussant ou en
passant à côté d'un personne infectée) mais, comme pour le Sida,
au contact direct de son sang et de ses liquides ce qu'on évite en
mettant des gants et éventuellement des masques. Il aurait pu
saisir l'occasion pour encourager les sénégalais à rester calmes et
responsables, à bien se laver les mains, à laver les fruits et les
légumes, à bien faire cuire la viande, à ne plus consommer de
gibier, à ne pas hésiter à signaler au service médical le plus
proche les cas de supposés malades de façon à pouvoir les soigner
le plus rapidement possible ...Mais Macky est politichien
électoraliste, démagogue et poltron ...ni digne ni compétent
pour la fonction qu'il occupe.... « par défaut " ! .

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET