ECOLE JUSTIN NDIAYE EX LEONA GARÇONS DE SAINT LOUIS: Un établissement au passé glorieux menacé d’effondrement.

Portée sur les fonts baptismaux le 23 octobre 1961, l’école Léona Garçons, baptisée Justin Ndiaye, croule sous le poids de l’âge. Son décor est pitoyable. D’une classe à sa création, cet établissement scolaire compte actuellement 18 classes. Cependant, il y a un problème d’accès, surtout durant l’hivernage. A cause de cette situation, les cours démarrent au mois de décembre. Ce qui a courroucé le président de l’Association des Parents d’Elèves (Ape). La direction sollicite l’intervention des autorités, des partenaires et surtout des anciens élèves pour éviter l’irréparable.

Mercredi 18 Mai 2011 - 00:25

ECOLE JUSTIN NDIAYE EX LEONA GARÇONS DE SAINT LOUIS: Un établissement au passé glorieux menacé d’effondrement.
Après Nalla Ndiaye ex école Mairie de Darou, Gracianet et Brière de l’Ile, l’école Justin Ndiaye croule sous le poids de l’âge. Baïdy Niang n’y est pas allé à mots couverts pour dénoncer la situation de l’école Justin Ndiaye.

L’établissement court un réel risque d’effondrement


Justin Ndiaye, dont le premier directeur fut Khalilou Ndiaye, polarise les quartiers Eaux Claires, Cité Police, Léona et Diaminar et compte environ 1000 élèves. Il se trouve dans une zone inondable. « Chaque année, nous avons un retard de deux mois. Les cours démarrent en général au mois de décembre.Et souvent, le quantum assigné au cours n’est pas atteint », se désole le directeur Issakha Diop pour qui « une insécurité totale règne dans l’école ». Cette situation pousse le président de l’Ape à monter sur ses chevaux. « Nos enfants sont dans une insécurité totale. Sur les 18 classes que compte l’école, seules 8 ont des portes, qui ne se ferment d’ailleurs même pas. Cette situation ne peut plus prospérer. Les élèves grelottent à cause du froid. Le nombre de tables-bancs est largement inférieur aux élèves qui se mettent à quatre pour pouvoir suivre les cours. Nous sommes loin de l’ouverture des classes certes, mais nous tirons la sonnette d’alarme », a rappelé Baïdy Niang qui pense que le minimum doit être fait pour accompagner la volonté des enseignants. A cause des fortes pluies, les toitures de 4 à 5 classes qui sont endommagées laissent pénétrer les rayons solaires. « La clôture est complètement lézardée et le mur prêt à s’effondrer. Il constitue un danger permanent pour les élèves, les enseignants, les marchands et même les passants », renseigne le président de l’Ape avant de dénoncer : « il n’y a pas de bureau dans les salles de classe. Il n’y a que deux box (filles et garçons) avec quatre toilettes chacun, qui sont insuffisantes. L’école n’a pas de bibliothèque pour permettre aux élèves de prendre des livres pour améliorer leur français », a encore soutenu M. Niang.

Faire de Justin Ndiaye, une école moderne d’élite

Tout est à refaire dans cette école où les toilettes risquent de propager des maladies, à cause des odeurs fétides qui s’y dégagent. Ce qui laisse prévoir que d’innombrables efforts doivent être menés afin d’améliorer les conditions de travail des pensionnaires de l’établissement. Certes, les conditions de travail des enseignants sont difficiles, mais les résultats obtenus aux différents examens sont très satisfaisants. « Les maîtres dégourdis, organisent des cours de renforcement pour les élèves de Cm2 pour améliorer les résultats déjà probants. Nous avons obtenu au Cfee 70% et au Concours d’Entrée en Sixième 100% », a révélé le Directeur Issakha Diop pour qui ces performances doivent être consolidées. Pour y parvenir, il faut des mesures d’accompagnement. La direction de l’école ne désespère pas. « Nous sommes très optimistes quant à l’avenir de notre école. Nous sollicitons l’intervention des autorités, des partenaires, des Ong et surtout des anciens élèves à qui nous demandons de venir au chevet de l’établissement »a-t-il souhaité au moment où le président de l’Ape plaide pour le parrainage des salles de classes. La direction ambitionne, de faire de Justin Ndiaye une école moderne d’élite, répondant aux besoins de la société. Avec le lancement des travaux d’assainissement des eaux pluviales et usées, grâce à l’Espagne, ce vendredi, les risques d’inondations et surtout de retard pourraient être réglés définitivement.

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET