ECOLE SENEGALAISE : APRES LA PLUIE, LE BEAU TEMPS ? Par Laurent Paul Sauvin Manga

Mardi 20 Octobre 2015 - 23:19

En cette rentrée des classes, permettez-moi de souhaiter une bonne et heureuse année scolaire à tous les acteurs de l'école : en commençant par les élèves, les enseignants et tout le personnel administratif et de service. Que cette année scolaire 2015-2016 soit une année sans agitation du front social pour un enseignement-apprentissage de qualité, et pour tous. L'hivernage coïncide souvent au Sénégal avec les vacances scolaires et l'on voit les enseignants comme les élèves prendre un repos bien mérité, après neuf mois de dur labeur.

La pluie, facteur déterminant de cette période vient comme une bénédiction sous nos cieux, purifie nos sols, emporte toutes formes de souillures et nous accorde grâces et abondance. Elément du climat, la pluie apporte de l'eau; eau purificatrice, eau source de vie et espoir de bonnes récoltes, mais aussi eau dévastatrice, charriant certaines maladies. Que Dieu nous en préserve ! Nous souhaitons que l'eau de pluies emporte avec elle tous les maux de notre école à l'agonie, perfusée, réanimée, et survivant chaque année à l'intempérie de l'année blanche.


Après une année scolaire 2014-2015 catastrophique à tout point de vue, l'on est tenté de se poser la question suivante : quel avenir pour l'école sénégalaise ? Les populations et l'Etat ne cesse d'accuser les enseignants qui, me semble-t-il, ne sont pas les seuls acteurs de l'école. En effet, l'école est une chaine dont les maillons sont : l'Etat, les enseignants, les parents d'élèves, mais aussi et surtout des élèves. Si un élément de cette chaine ne fait pas son travail, l'école en souffrira forcément. Les enseignants sont souvent les boucs émissaires d'un système mal pensé, donc mal exécuté et les conséquences sont d'année en année alarmantes.

Pourtant ce corps de métier, n'en déplaise ses pourfendeurs, abrite les fonctionnaires de l'Etat les plus dévoués et les plus patriotes de ce pays. Premiers debout, ils sont les rares agents de l'Etat à être à leurs bureaux (la classe) à huit (8) heures. Educateurs, ils font plus que donner du savoir, prodiguant savoir-faire et savoir-être aux élèves qui leurs sont confiés. Souventes fois on leur demande de se sacrifier, d'être des patriotes. Or, qui est plus patriote qu'eux dans cette nation? De plus, quel résultat attendons-nous du patriotisme : le développement, j'imagine ? Comment voudrions-nous donc développer notre pays si les enseignants sont les seuls patriotes. Tous ceux qui crient : " les enseignants doivent se sacrifier ", doivent montrer la voie et non rester derrière un micro ou une feuille, répétant un refrain que seuls les enseignants appliquent dans ce pays. La preuve, quel corps de l'Etat accepterait, au retour d'une mission, de rester trois (3) voire même six (6) mois, à attendre ses émoluments ?


Dans les zones rurales, les enseignants font office de dispensateurs de premiers soins, d'animateurs sociaux, d'entraineurs de football, de rédacteurs de courriers et j'en passe. Cependant, ils ne sont pas exempts de tout reproche. Absences injustifiées, retard dans les programmes, refus de se soumettre à la hiérarchie... Ces quelques fautes sont souvent la résultante d'une méconnaissance des textes réglementaires en vigueur vite palier dans les cellules pédagogiques, les séminaires ou ateliers de formation. Par contre, tout cela ne justifie pas le mauvais traitement dont ils sont victimes.

Mauvais traitement dans l'acheminent de leurs dossiers (titularisation, mise en solde, avancement…), dans les différentes strates de l'Etat. Mauvais traitement dans la mise à disposition de l'outil de travail (écoles sans abris, classes sans tables ni chaises); mauvais traitement dans les relations avec les supérieurs, et dans les relations avec les élèves. La baisse du niveau scolaire est une réalité, mais au lieu d'échanger pour trouver les meilleures solutions, les parties prenantes de l'éducation se renvoient la balle, et s'accusent mutuellement d'être la cause de cette situation.

Nous ne sortirons jamais de l'auberge car personne ne veut être responsable de la crise scolaire ; et d'ailleurs tout le monde est responsable de cette chute vertigineuse de l'école sénégalaise. Oui, tout le monde. Car l'Etat considère les enseignants comme des ennemis, les parents ont démissionné de leur rôle dans l'éducation de leurs propres enfants, les enseignants sont de plus en plus des partisans du moindre effort, et les élèves abondent dans la facilité, préférant tricher pour réussir.


Néanmoins, il y a une lueur d'espoir eu égard à toutes les mesures prises lors du conseil des ministres du 14 octobre 2015, pour améliorer les conditions d'exercice des enseignants, favoriser une année scolaire 2015-2016 sereine et consolider le système éducatif. En outre, le Président de la République aurait, d'après un quotidien de la place, instruit son gouvernement d'une prise en charge de mesures exceptionnelles à forte incidence budgétaire, d'ici 2018 (validation des années de vacation et l'alignement indiciaire, prise en charge intégrale des contributions au Fonds national de retraite, annulation des retenues opérées sur les salaires du mois d'avril 2015, non travaillé pour faits de grève.


Il y a aussi la finalisation, dans les meilleurs délais, de l'étude sur le système de rémunération des agents de l'Etat et le partage des résultats., la mise à disposition des parcelles réalisées dans le cadre des Zones d'Aménagement Concerté (ZAC), et l'orientation des jeunes enseignants vers les offres de logements sociaux dans les pôles urbains. Tous ces points figurent en bonne place sur la plateforme revendicative du Grand Cadre des Syndicats de l'Enseignement. De plus, l'Organisation dans les meilleurs délais, des élections de représentativité syndicale dans le secteur de l'éducation fut soulignée, ainsi qu'une réflexion sur le système de retraite des agents de l'Etat avant fin mars 2016. Au regard des efforts consentis par l'Etat pour pacifier définitivement le climat scolaire, le chef du gouvernement va piloter le processus de signature avant fin décembre 2015 d'un pacte de stabilité sociale dans le secteur de l'éducation.


Toutes choses, qui sans être un Saint Thomas, nous l'estimons, vont contribuer à l'apaisement du climat scolaire. Pour les élèves, le président demande au gouvernement d'intensifier le programme de réhabilitation et d'informatisation des établissements scolaires publics, et de veiller à l'éradication des abris provisoires sur toute l'étendue du territoire national, d'ici à 2020.


Toutes ces mesures, nous le pensons, s'ils se réalisent, permettront à ces enseignants qu'on incrimine, qu'on insulte à longueur de journée, d'exercer leur métier en toute quiétude, et l'école sénégalaise ne s'en porterait que mieux. Nous osons espérer que le conseil présidentiel sur les conclusions des Assises de l'Education et de la Formation du 06 août 2015 ayant adopté onze (11) décisions présidentielles pour une " école au service du Sénégal Emergent " aura une conséquence positive sur relèvement du niveau des élèves, et sur ce qui semble n'être pour l'instant qu'un slogan : " Ubi tey Jang tey". Vivement que cette année se déroule dans la sérénité et le calme, dans l'union des cœurs pour un seul objectif : la qualité de l'école sénégalaise.
A vos craies et stylos.
 
 
Laurent Paul Sauvin Manga
Professeur au Collège Médina Courses
 

Notez


Commentez maintenant

1.Posté par Amine le 25/10/2015 01:18 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci Paul pour centre reflexion qui, a mon avis, est pertinente.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.

Dans la même rubrique
< >
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET