EDUCATION: POUR EXIGER LEUR ADMISSION A L’UCAD: Les nouveaux bacheliers non orientés déclenchent une grève de la faim

Les nouveaux bacheliers de l’Université de Dakar sont sortis hier, jeudi, de leur silence pour crier leur ras-le-bol. Ils ont en effet tenu une assemblée générale suivie d’une marche dans tous le campus universitaire pour sensibiliser l’opinion sur leur situation.

Vendredi 11 Février 2011 - 12:12

EDUCATION: POUR EXIGER LEUR ADMISSION A L’UCAD: Les nouveaux bacheliers non orientés déclenchent une grève de la faim
Les nouveaux bacheliers non orientés se disent fatigués et en ont marre de garder leur mal en patience. Ainsi ils se sont faits entendre hier jeudi en organisant une assemblée générale suivie d’une marche à travers le tout le campus universitaire pour informer l’opinion sur leur situation de bacheliers non orientés.

Selon ces étudiants, cette manifestation fait suite à l’épuisement de toutes les procédures officielles visant à demander aux autorités de statuer sur leur cas. « Nous avons adressé des correspondances au Président de la République, au Premier ministre, au ministre de l’enseignement supérieur, au directeur de l’Enseignement supérieur et aux autorités universitaires dans leur ensemble mais jusque-là aucune réponse ne nous a été servie ».
Face à cette situation le Président du collectif de ces étudiants non orientés El hadj Lamine Seydi a élevé le ton pour dire « Si nous fils du pays nous n’avons pas notre place dans cette Université, nous demandons alors à quoi servent les universités au Sénégal ? Et si cette université est pour les autres nous nous posons la question de savoir qu’elle sera l’avenir du pays».

Le même interlocuteur de poursuivre « si on se retrouve dans la rue aujourd’hui c’est pour refuser le sort que les autorités veulent réserver celui de devenir des délinquants ». Le président du collectif de ces étudiants de faire remarquer «y a toujours des solutions si on cherche. Il y a 5 universités au Sénégal et si je prends le cas de Saint Louis pourquoi dit-on que cette université est une université d’excellence pour juste fermer sa porte à d’autres étudiants ? Au nom de quoi doit-on privilégier quelques universités et laisser la majorité des étudiants converger vers l’Université de Dakar ?

Selon lui donc, la première solution c’est de répartir les nouveaux dans les différentes universités du pays, leur chercher des formations de leur choix. Il estime c’est dans le domaine du possible. Pour lui l’Etat peut manquer la volonté mais pas la solution». La preuve, soutient-il, « quand il s’est agit de caser des étudiants haïtiens, les autorités ont tout fait pour leur trouver des filières de formation de leur choix ». En quoi sont-ils plus méritants que nous », s’est-il demandé avec une grosse amertume.

Sudonline


Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.

Dans la même rubrique
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 23:02 GAMBIE : Macky SALL félicite Adama BARROW

Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET