Eliminatoires de la Can 2015 – Sénégal – Tunisie vendredi : La machine est lancée !

Mercredi 8 Octobre 2014 - 14:35

Eliminatoires de la Can 2015 – Sénégal – Tunisie vendredi : La machine est lancée !
L’équipe nationale a effectué son deuxième galop d’entraînement hier matin avec au menu une remise en jambes. Tous les joueurs convoqués en vue du match aller de la 3ème journée des éliminatoires de la Can 2015 face à la Tunisie, prévue vendredi prochain à Lss, ont pris part à cette séance de la matinée. Sauf Demba Bâ.
Les « Lions » ont effectué, hier matin, leur deuxième galop d’entraînement au centre de Diambars à Saly (la troisième était prévue dans l’après-midi à huis clos) en présence de presque tous les joueurs convoqués. L’effectif a été complété avec les arrivées de Kara Mbodj, Papy Djilobodji, Issa Cissokho, Alfred Ndiaye, Idrissa Gana Guèye, Stéphane Badji, Ibrahima Mbaye, Sadio Mané, Pape Alioune Ndiaye et Demba Bâ qui étaient retenus par les rencontres disputées le dimanche par leurs clubs respectifs pour le compte des différents championnats européens. Ces joueurs ont rejoint le groupe de 12 déjà sur place depuis lundi et ont participé à une séance de décrassage. Hier encore, Mohamed Diamé et ses coéquipiers ont, pendant une bonne heure, eu droit à « une phase de régénération et de remise en forme ». Autant dire que la machine est définitivement lancée en direction des deux rencontres Sénégal – Tunisie des 10 et 15 octobre, comptant pour les 3ème et 4ème journées du Groupe G des éliminatoires de la Can 2015 de football. Le Sénégal, leader avec 6 points + 4, cherchera à conforter sa première place face à des « Aigles de Carthage » qui ne le lâchent pas d’une semelle (2ème avec 6 points, +2).
Comme lors du premier regroupement sur les mêmes lieux en septembre, Alain Giresse a encore caché son jeu. Le technicien a profité des séances à huis clos pour mettre en place ses stratégies tactiques avec notamment des ateliers avec ballons et des matches d’application. « Actuellement, tout se passe bien. Le groupe s’est formé et tout le monde est détendu avant le gros du travail », a fait savoir le sélectionneur national.
A noter que tous les « Lions », à l’exception de Demba Bâ, ont participé à cette séance d’entraînement. L’attaquant du Besiktas n’a pas été aperçu au centre d’entraînement. « Demba Bâ n’a pu s’entraîner ce matin parce qu’il a des démarches à faire, mais il sera là pour la séance de l’après-midi », a justifié Alain Giresse qui ne veut plus entendre parler des absences. A l’en croire, les choses sérieuses vont véritablement démarrer pour permettre à son équipe d’être au top vendredi pour le choc contre les « Aigles de Carthage » avant le déplacement en Tunisie pour le match retour prévu le 15 octobre.

RUGISSEMENTS… RUGISSEMENTS…
Kara Mbodj, défenseur : « Ce qui serait positif après le match, c’est la victoire »
« Il fait chaud, mais ça ne devrait pas poser de problèmes. Je ne me fais pas de soucis par rapport aux absences, même si ce sont des éléments essentiels. Mais leurs remplaçants sont capables d’être à la hauteur et de relever le défi. Nous allons jouer des matches importants et il faut de l’engagement, de la détermination. Il faut saluer tout le travail de l’équipe pour stabiliser la défense. Le match contre la Tunisie va être difficile, mais on ne se met pas la pression. Pour moi, ce qui serait positif après le match, c’est la victoire. »

Mohamed Diamé, milieu de terrain : « Nous avons des joueurs pétris de qualité pour pouvoir pallier ces blessures »
« Le groupe est au complet, nous pouvons maintenant commencer le travail. C’est sûr que ce n’est jamais agréable de faire face à autant de blessés, mais le Sénégal a tellement de joueurs pétris de qualité pour pouvoir pallier ces blessures. Nous savons que les équipes maghrébines sont joueuses. Mais nous pouvons prendre comme référence le match contre l’Egypte. Il nous faut donc aborder la rencontre contre la Tunisie avec la même envie. C’est vrai que la chaleur a toujours été un handicap, mais nous allons faire avec. Nous nous y habituerons pendant les entraînements et essayer d’être prêts d’ici vendredi. »

Idrissa Gana Guèye, milieu de terrain : « Les nouveaux venus ont de la qualité pour répondre présent »
« Nous avons fait un galop plus léger et demain (aujourd’hui Ndlr), nous allons vers une séance beaucoup plus intense. La Tunisie est une très belle équipe, qui joue très bien au football. Ils ont gagné leurs deux premiers matches, mais nous avons de la qualité pour venir à bout de cette équipe tunisienne malgré les nombreux absents, et les nouveaux venus ont de la qualité pour répondre présent. »

Pape Alioune Ndiaye, attaquant : « Le plus important, c’est ce que nous allons imposer à l’adversaire »
« C’est toujours un plaisir de répondre à l’appel de la patrie. J’ai trouvé des gens simples, un groupe soudé, un groupe qui vit. Ça rigole et ça chambre. Tout joueur est prêt à jouer en équipe nationale. Le plus important est de sortir victorieux de ces matches. Nous allons juste nous concentrer sur ça et ensemble, nous donnerons tout ce que nous avons. Personnellement, je ne connais rien de l’adversaire, mais je crois que le plus important, c’est ce que nous allons lui imposer. »

Samba Oumar FALL

Retransmission du match : Sans droits, pas de direct !
Pas de passe-droit, la règle c’est la règle, elle se doit donc d’être respectée. Cette fois, les médias sénégalais devront se conformer aux textes établis par la Confédération africaine de foot. Il est strictement interdit de diffuser les matches en directs, quel que soit le médium, sans s’être acquitté des droits de retransmission détenus au Sénégal par la télévision nationale. Le président de la Fédération s’est voulu on ne peu plus clair sur ce sujet préoccupant. « Je rappelle l’interdiction de retransmission et de diffusion des matches même sur les réseaux. La Fsf va mettre en place une cellule qui va veiller à l’application stricte de cette mesure pour appliquer les sanctions de la Caf », a prévenu Me Augustin Senghor hier lors d’une conférence de presse sur les préparatifs des matches face à la Tunisie en éliminatoires de la Can 2015. « Je pense qu’on ne prend pas assez au sérieux cette sanction, mais en cas de violation, c’est purement et simplement la perte du match par le Sénégal. Ça nous a coûté 200.000 dollars la première fois qu’on l’a fait, mais ce n’est rien par rapport à la perte d’un match », a-t-il poursuivi.
En effet, une violation de cette règle établie par la Caf et élargie à tous les pays africains pourrait coûter très cher au Sénégal. Au-delà des sanctions pécuniaires et de la perte d’un match, les « Lions » pourraient tout simplement être écartés de la course à la Can 2015 et au rendez-vous continental suivant. « Ce n’est pas seulement la perte du match, mais aussi l’exclusion de la Can suivante », a tenu à préciser le président de la Fsf. « On appelle aussi au patriotisme des chaînes de télé, surtout des journalistes, parce qu’on sait que la fois passée, des chaînes de télé ont essayé de filmer et ont été interpelées. Il ne faut pas qu’on prenne le risque de faire perdre notre pays pour de simples images alors que les droits sont bien encadrés », a plaidé le patron du football sénégalais. Et cette fois, les autorités fédérales comptent bien contraindre les médias au respect des règles établies.

Me Senghor évoque l’importance du vol spécial
« Parce qu’il peut s’agir purement et simplement du match qui va nous propulser à Casa en janvier 2015, je pense que le prix à payer va le valoir, c’est-à-dire mettre les joueurs dans les mêmes conditions que les Tunisiens et essayer de faire un bon résultat là-bas si Dieu nous aide à gagner ici ». Le président de la Fsf parle en fait de la nécessité, pour l’équipe nationale, de voyager par un vol spécial. Rien n’a encore été décidé mais Me Augustin Senghor espère bien faire voyager les « Lions » dans les mêmes conditions que lors du déplacement au Botswana.
Un vol spécial, c’est ce que souhaitent le président de la Fédération sénégalaise de football et l’entraîneur de l’équipe nationale. Loin d’être une question de prestige, c’est surtout un indicateur de performance pour l’équipe nationale qui se déplace mercredi prochain à Monastir pour affronter la Tunisie dans le cadre de la 4ème journée des éliminatoires à la Can 2015. « Aujourd’hui, indépendamment de la valeur de notre équipe, si nous arrivons à faire comme les Tunisiens, comme les Egyptiens et même comme les Botswanais s’y sont mis aussi, parce que quand ils ont quitté Tunis pour rentrer chez eux, ils ont pris un vol spécial, pour les trois matches à l’extérieur, je ne veux pas être prétentieux, mais je suis convaincu qu’on arrachera la qualification. Je ne sais pas à quelle place, mais j’en suis convaincu », pense Me Augustin Senghor. Tout en rappelant l’importance des déplacements par vol spécial, le patron de l’instance fédérale reste optimiste que la situation sera bientôt décantée, « le contexte fait que si l’on arrive à abréger ces longs voyages dans des conditions de confort, notre équipe ne risque pas de beaucoup trébucher à l’extérieur ». Par vol spécial comme la dernière fois ou par avion présidentiel ? Me Senghor espère, dans tous les cas, que le nécessaire sera fait.

Organisation : Le même dispositif que contre l’Egypte reconduit
Il n’y aura pas de gros bouleversements dans l’organisation du match Sénégal-Tunisie. Après la réussite constatée à ce niveau, la Fédération sénégalaise de football a décidé de reconduire le même dispositif que face à l’Egypte.
L’absence d’entraînement au stade Léopold Sédar Senghor et l’augmentation du nombre de billets en vente sont les principaux changements opérés dans l’organisation du match qui opposera après-demain le Sénégal à la Tunisie pour le compte de la 4ème journée des éliminatoires à la Can 2015. La première décision a été prise et rendue publique par le sélectionneur de l’équipe nationale lors de la communication de la liste des joueurs convoqués, et pour Me Augustin Senghor, pas question de changer un dispositif qui gagne. « L’entraîneur et les joueurs ont été satisfaits des conditions d’hébergement la fois dernière, donc à leur demande, le même dispositif a été reconduit à Saly ». La seconde a été dévoilée hier par le président de la Fédération sénégalaise de football (Fsf) lors d’une conférence de presse. Contrairement à la réception de l’Egypte où 45 000 places seulement avaient été commercialisées, les autorités ont décidé de remplir le stade à bloc pour satisfaire tout le monde. « Cette fois, nous avons augmenté le nombre pour atteindre la capacité optimale du stade parce qu’à chaque fois, nous avons gardé une réserve de sécurité qui tournait autour de 5.500 à 6.000 places. C’était le souhait de tout le monde. La Caf même a dit que ce serait bien que le Sénégal reçoive avec sa pleine capacité parce que le stade Léopold Senghor est toujours très beau quand il est rempli », a expliqué Me Senghor.
Pour la réception des « Aigles de Carthage », 53.500 billets seront ainsi vendus. Ce qui semble bien indiquer que la psychose des événements du 13 octobre 2012 se conjugue déjà au passé. Le président de la Fsf se dit, en tout, rassuré par le comportement des supporters et juge la situation assez apaisée pour revenir à la normale. Les organisateurs comptent bien mettre des garde-fous pour éviter de retomber dans les travers du passé. Et tout commence par le contrôle strict de la vente des billets. « Pour une double sécurisation des billets, nous avons décidé d’apposer des hologrammes sur les billets parce que c’est celui qui nous en fournit qui détient le système au niveau des entrées du stade. Nous avons voulu donc avoir notre propre niveau de sécurité pour être sûr qu’il n’y aura pas de falsification », a poursuivi Me Senghor. Des mesures de contrôle importantes qui devraient, sans doute, permettre de faciliter le travail des forces de l’ordre, la sécurité étant considérée par l’autorité fédérale comme une « sur-priorité ». « A ce niveau, nous avions salué les efforts faits par la police et la gendarmerie. Donc, nous allons veiller à ce que cela soit reconduit. Tous les matches des éliminatoires seront placés sous le signe de la sécurité », a estimé le patron du football sénégalais.

Adoption d’un principe de réciprocité
L’objectif de cette rencontre avec la presse était, en fait, de communiquer sur les mesures prises dans le cadre de l’organisation de la réception de la Tunisie et du déplacement des « Lions » à Monastir. Pour ces deux matches, les deux pays ont convenu d’appliquer un principe de réciprocité pour faciliter la prise en charge des déplacements respectifs des deux équipes. La Fédération s’est déjà acquittée de sa part du contrat en répondant à l’exigence prioritaire des visiteurs. « Nous avions mis en place un dispositif pour mettre les officiels au Radisson et les trois équipes que nous allons recevoir au Terrou-Bi. Mais, les Tunisiens ont insisté pour aller au Radisson et dans le cadre de l’accord que nous avons eu en termes de réciprocité, nous avons accepté de les mettre là-bas et d’amener les officiels à Terrou-Bi », précise Augustin Senghor. Au retour, la partie sénégalaise compte également faire valoir ses droits. « Les précurseurs seront à Monastir dès le 11 pour préparer l’arrivée de l’équipe, son installation, régler tous les détails et vérifier si le protocole est bien respecté », conclut Me Senghor. L’équipe tunisienne arrive aujourd’hui à Dakar et tiendra un point de presse dans la soirée.

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET