Entretien: Jean Jacques Bancal se souvient de son enfance à Saint-Louis

Dimanche 8 Janvier 2012 - 09:31

Entretien: Jean Jacques Bancal se souvient de son enfance à Saint-Louis
Le promoteur touristique Jean Jacques Bancal magnifie le relation harmonieuse entre l'islam et le christianisme dans la capitale du nord et qui subsiste depuis des années.

''Dans les familles, il y avait des musulmans et de chrétiens. On allait dans les mosquée pour voir nos cousins musulmans quand il y avait un décès ou un mariage. Inversement, les musulmans allaient à l’Église. A Saint-Louis, il y a toujours eu cette tolérance entre les deux religions. Parfois, il arrivait qu'un témoin de mariage ou de baptême soit musulman et vice versa'', dit-il.

''Il y a une grande ouverture et une grande tolérance à Saint-Louis. Les problèmes que l'on voit aujourd'hui dans le monde moderne par rapports aux religions, à l'intégrisme, on le voit toujours pas dans cette ville. Il y a un métissage au niveau culturel qui fait que les gens ont une vraie tolérance les uns envers les autres'', a indiqué M. Bancal dans un entretien accordé à Radio France Internationale et exploité par NdarInfo.com.


S'agissant de l’esclavage et à la place qu'occupait Saint-Louis dans cette traite comme comptoir stratégique, le propriétaire de l'hôtel La Résidence demeure positif et insiste sur la nécessite d'accepter les contextes de l'époque. ''Renier l'histoire, c'est se renier soi-même. Quand on raconte une histoire, il faut toujours la remettre dans son contexte'', fait-il savoir.

Bancal, attaché à cette ville qui l'a vu grandir, en garde d'elle de belles souvenances qu'elle relate avec nostalgie. ''A Saint-Louis et pour tous les saint-louisiens, j'ai toujours été considéré de par mon histoire comme un saint-louisien. Je n'ai jamais ressenti le fait d’être blanc au sang noir ou le contraire. J'ai toujours été un saint-louisien comme un autre. Je me sentais noir et blanc à la fois. Quand je voyais un cousin blanc, je me sentais proche de lui et quand je voyais aussi un cousin noir, je me sentais proche de lui aussi''.

''Je ne voyais pas la différence. En tout cas, la couleur n’était pas l’élément ou le facteur qui créait la différence'', a t'il martelé en ajoutant que ''quand j'étais petit au Saint Joseph de Cluny qui étaient les premières sœurs à s'installer au Sénégal. Après, j’étais chez les Pères à Saint-Louis et là j'avais un cousin qui s'appelait Stéphane Le Grand qui était lui tout noir. On nous appelait poussin noir et poussin blanc et était sur même table'', se souvient-il.

Jean Jacques Bancal, grand acteur touristique est par ailleurs neveu d'André Guillabert, ancien maire de Saint louis, président de la chambre commerce de Saint-Louis, grande figure de l'histoire politique du Sénégal disparu le 24 août 2010.


Cheikh Saad Bou SEYE

avec RFI[

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.

Dans la même rubrique
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 20:50 Le sculpteur sénégalais Ousmane Sow est mort

Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET