Exclusif - Karim Wade à son avocat: « Maître, je mérite la prison pour avoir aidé Cheikh Diallo… »

Avant que Karim Wade et consorts soient renvoyés en procès, la commission d’instruction de la Crei avait organisé l’ultime confrontation générale. D’une part, Karim Wade, Pape Mamadou Pouye, Bibo Bourgi etc., d’autre part Me Mamadou Diop, Cheikh Diallo, Me Patricia Lake Diop, Elimanel Diop etc.

Vendredi 25 Avril 2014 - 12:21

C’était dans une ambiance très douloureuse que tout ce beau monde s’était retrouvé dans les locaux de la Crei. Des salutations s’échangeaient entre prévenus et témoins à charge bien qu’à peine audibles, nous rapporte-t-on. Il y avait aussi des poignées de main qui se faisaient du bout des doigts…

A travers ces confrontations, l’ancien ministre d’Etat Karim Wade s’était distingué de par son silence méprisant. Et ce contrairement aux co-accusés et autres témoins qui avaient tous répondu aux questions des juges. Certainement, Cheikh Diallo était trop gêné d’affronter son ex-ami et mentor Karim Wade pour une confrontation à charge. Et comme l’exercice semblait trop difficile puisque les acteurs devaient se regarder les yeux dans les yeux, Cheikh Diallo avait préféré remettre aux juges une lettre à charge faisant office de procès-verbal…

« Le Témoin » vous donne la suite en exclusivité. Tenez ! Dès réception de la déposition écrite de Cheikh Diallo, le juge avait appelé Karim Wade et ses avocats pour leur révéler le contenu de la lettre. Après lecture de cette déposition aux allures de sentence venue d’un très cher ami, Karim Wade s’est tourné vers l’un de ses avocats, Me Amadou Sall, pour lâcher ces mots avec amertume : « Maitre, je mérite vraiment la prison ».

Regards surpris de ses avocats qui n’en croyaient pas leurs oreilles. Et le prisonnier le plus célèbre de Rebeu de continuer tranquillement : « … pour avoir aidé Cheikh Diallo… ». Des propos qui ont plongé les locaux de la Crei dans une atmosphère de deuil. Bien qu’essayant de garder sa sérénité, un des avocats de Karim Wade aurait écrasé une « larme » discrète. Attention ! nous dit-on, ce n’est pas le contenu de cette lettre qui a provoqué cette « larme », mais plutôt la place de choix qu’occupait Cheikh Diallo dans le cabinet de l’ancien ministre d’Etat Karim Wade : un frère plus qu’un ami ou collaborateur. Souhaitons que le Bon Dieu donne la foi et la force mentale à Karim Wade pour qu’il s’en remette. Ndeysssan !

Article paru dans « Le Témoin » N° 1162 –Hebdomadaire Sénégalais (AVRIL 2014)

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET