FAFI 2015 : Oumou Sangaré éblouit Saint-Louis.

Depuis quinze ans, le festival Africa Fête programme des artistes de renom rarement présents sur nos scènes. En 2014, les amateurs avaient ainsi pu entendre, à Dakar, le magicien de la Kora, Toumani Diabaté, accompagné de son Symmetric Orchestra, en 2013 Dobet Gnahoré, Sekouba Bambino en 2012, le Bembeya Jazz et Sidi Diacko en 2011. On pourrait remonter ainsi le temps au risque de nommer tous les grands noms de la musique africaine. Ce 5 décembre donc, le public saint-louisien a pu découvrir en live une grande diva malienne, une immense artiste africaine : Oumou Sangaré.

Mardi 8 Décembre 2015 - 19:05

C'est un décor épuré, qui a accueilli les artistes d'un des plus grands festivals d'Afrique de l'Ouest, la 15e édition d' Africa Fête : une batterie compacte se dévoile posée sur une petite plateforme surplombant le reste de la scène, noyée dans une nuée de jeux de lumières un peu doux.

En prélude au concert-phare, nous avons pu apprécier le jeune You Saliou et la très prometteuse Mama Sadio dont la musique aux accents mandingues, sorte de blues suave et entêtant, portée par une voix forte et pleine de mélodie a fortement séduit et vraiment atténué l'impatience de voir arriver la star.

La voix sublime d'Oumou Sangaré a enflammé l'auditoire dès la première mesure. A chaque morceau entonné une avalanche de belles notes a enchanté un public composé de Saint-Louisiens bien sûr, mais aussi d'occidentaux et de maliens venus en nombre.

Tout au long du show, elle arpente la scène avec une grâce sublime. Fébrile, superbe, elle foudroie l'auditoire de son regard magnétique et les notes qui sortent de ses lèvres vous transpercent de puissance et de beauté.

Ses vibrations profondes envahissent l'espace, sa voix bondit, rebondit, envoûte toute la salle par ses sons clairs et lumineux. Les Maliens, dans le public, sont aux anges, Ils applaudissent, se déhanchent élégamment et offrent avec fierté des liasses de billets de banque à la chanteuse.

Le public est subjugué et chaque note donne presque la chair de poule. Oumou Sangaré, elle sait parfaitement équilibrer sa musique et la lucidité de ses discours engagés introduisant les chansons. Elle enchaine les morceaux, les explique, les danse, le public suit, séduit, une harmonieuse symbiose s'instaure.

Mouvements de foule, danses endiablées et sensuelles, chevelures balancées de gauche à droite et de haut en bas au rythme vigoureux du djembé et de la grosse caisse, petits cris échappés des gorges pour exprimer le plaisir véritable, le pur bonheur, tout cela donnent les moments clés du concert quand la communion de la chanteuse avec son public atteint son paroxysme. Le célèbre morceau "Seya", joué dans sa version intégrale achève de mettre le concert dans une osmose totale, une soirée somptueuse.

Oumou Sangaré et ses musiciens assurent un show précis, malgré un parterre incontrôlable, envoûté par les nappes sonores et lancinantes imprégnant la salle qui s'emparent des cœurs et des corps à chaque note de la diva.

La chanteuse évidemment n'a pas manqué de parler de la situation dans son pays et dans le monde en général, et de lancer un appel à la paix et à l'amour entre les êtres humains. Elle a aussi parler de sa précédente venue à Saint Louis il y a 20 ans et du plaisir de s'y produire aujourd'hui pour rendre un hommage à Mamadou Konté, qu'elle avait déjà rencontré plusieurs fois, et qu'elle a eu la chance de côtoyer pendant une semaine durant les Francofolies de Montréal. Même si elle n'a jamais collaboré directement avec lui de son vivant, elle était au courant de son désir de l'inviter à participer au festival Africa Fête. C'est désormais chose faite.

Magnifique est peut être le qualificatif qui sied le mieux au concert offert par l'ambassadrice du Wassoulou, à l'occasion de la première étape du Festival Africa fête itinérant Sénégal ce 05 décembre 2015 à l'institut français de Saint-Louis.

Source: Musicinafrica.net

PLUS D'INFOS:

> DÉPIGMENTATION: des activistes appellent à « boycotter » le concert d’Oumou SANGARE à Saint-Louis

NDARINFO.COM

Notez


Commentez maintenant

1.Posté par Xam sa bop le 09/12/2015 00:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et voila ce que tous les tocards obsédés par sa peau ont raté...C'était super sans eux! Qu'ils restent dans leur haine vulgaire et stérile, pendant ce temps, nous on a fait la fête avec Oumou!

2.Posté par maty le 09/12/2015 08:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
moi jne sui pa obsedè par sa peau mai plutot par ses propos .une africaines devrai justifier la depigmentation otrema .kan g lu sa moi en tant k femmme noire peau ebene jm sui senti insulter car selon elle la peau noire porte malheur

3.Posté par Herpin le 10/12/2015 06:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
pour ma part j'ai vraiment beaucoup plus aimé le tout de chant de Mama Sadio.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.

Dans la même rubrique
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 20:50 Le sculpteur sénégalais Ousmane Sow est mort

Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET