FINANCEMENTS AFD ET BEI : un week-end, deux bonnes nouvelles pour le Projet KMS3 de la SONES

Dimanche 25 Septembre 2016 - 17:03

Vendredi 23 septembre 2016, à 11 heures, l’Agence française de développement a signé, avec l’Etat du Sénégal (représenté par le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, M. Amadou Bâ) une convention de financement de 92 millions d’Euros (60 milliards FCFA) pour sécuriser l’approvisionnement en eau potable des populations. La cérémonie a eu  lieu à la Primature, en présence des deux chefs de gouvernement, MM. Mahammad Dionne et Manuel Valls. Ce dernier était en visite au Sénégal. Le Directeur Général de la SONES, M. Charles Fall, était également à cette cérémonie.

Le même jour, le Conseil d’Administration de la Banque européenne d’Investissement (BEI) a approuvé un financement de 100 millions d’Euros (65 milliards de FCFA) pour le même projet. La signature de cette deuxième convention aura lieu le 7 octobre prochain, à Washington, en marge des Assemblées annuelles du FMI et de la Banque Mondiale.
Les travaux de KMS3 démarrent en 2017.

LE PROJET - A elle seule, Dakar mobilise 70% de la production d’eau potable du périmètre affermé. La croissance démographique justifie l’anticipation sur l’évolution de la demande.

La troisième usine de Keur Momar Sarr, d’un coût global de 272 milliards FCFA, fait partie des ouvrages structurants. KMS3 aura une capacité finale de 100.000 m3/j extensible à 200.000 m3/j. Elle devra couvrir, à l’horizon 2035, les besoins en eau potable des populations de la région de Dakar et des localités traversées par la conduite du Lac de Guiers.

DIMENSION SOCIALE - Outre la disponibilité de la ressource, KMS3 a une portée sociale à travers la pose de 1150 kilomètres de conduites d’adduction et de distribution. Les couches vulnérables auront à leur disposition 85.000 branchements sociaux. A Thiès, AIBD et Diamniadio, seront érigés 3 réservoirs de distribution pour un volume global 4400 m3. Autre nouveauté : les localités traversées par la conduite seront connectées.

RETROCESSION DES PRETS - Les autorités de la République appuient ce projet. Pour garantir l’équilibre financier de la SONES et du secteur, l’Etat du Sénégal a pris la décision de rétrocéder les prêts à hauteur de 15%. Les 85% sont pris en charge par les pouvoirs publics.
 
 

Notez


Commentez maintenant

1.Posté par Xam sa bop le 26/09/2016 17:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Un grand projet pour le Sénégal. C'est bien que la France l'appuie.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET