Fleuve Sénégal : Pour une gestion rationnelle des ressources en eau de la zone du delta

La Direction de la gestion et de la planification des ressources en eau a tenu avant-hier, à Saint-Louis, un atelier pour la mise en œuvre du Plan d’action de gestion intégrée des ressources en eau (Pagire), premier projet financé par la Société africaine de l’eau. La capitale du Nord a constitué la quatrième étape de la campagne de communication dans les zones jugées vulnérables.

Dimanche 23 Janvier 2011 - 19:37

Fleuve Sénégal : Pour une gestion rationnelle des ressources en eau de la zone du delta
Pour la mise en œuvre du Plan d’action de gestion intégrée des ressources en eau (Pagire), la Direction générale de la planification des ressources en eau a initié une campagne de sensibilisation, de communication et de consultation des différentes parties prenantes, notamment les décideurs, les usagers, les opérateurs privées et les organisations de la société civile. Cette campagne portant sur les enjeux autour de l’utilisation de l’eau, de sa conservation et de la protection de son environnement, est menée prioritairement dans les zones présentant des risques d’une remise en cause de l’intégrité de leurs ressources en eau ou fragilisées par des activités anthropiques. Avant-hier, la caravane a fait cap sur Saint-Louis afin de mener une réflexion sur la zone du delta du fleuve Sénégal incluant le lac de Guiers, le réservoir de Bango et leurs dépendances (axes Gorom lampsar, Ngalam, les trois marigots, la Langue de Barbarie et le Gandiolais).

Lors d’un atelier qui s’est tenu à la préfecture de Saint-Louis, une cinquantaine de participants ont discuté de ‘La gestion rationnelle des ressources en eau et les mesures de protection du delta et du lac de Guiers’. Ainsi, ils ont échangé et informé sur la problématique que pose l’occupation de l’écosystème humide constitué par les réserves d’eau douce du delta et la valorisation de ses ressources naturelles. L’objectif de ce séminaire était aussi d’offrir aux acteurs clés un espace de dialogue leur permettant de rechercher et de définir de manière concertée les mesures à mettre en œuvre pour mieux gérer les ressources et les préserver durablement en tant qu’écosystème aquatique vital, contribuant à l’amélioration du cadre de vie des populations du delta. Aussi, il a été question d’éveiller les consciences sur l’importance d’une vision plus globale de la gestion des ressources en eau et des changements à conduire pour améliorer la situation au niveau de la zone du delta.

Au cours de cet atelier, il a été soulevé les menaces qui pèsent sur le lac de Guiers et les réserves du delta. De nombreux problèmes cruciaux concernent le Lac de Guiers et son environnement, problèmes observés et inventoriés dans le cadre de l’étude du plan de gestion, réalisée par la Direction de la gestion et de la planification des ressources en eau dans le cadre du projet Eau à long terme. Il en est ainsi de la tendance de l’eutrophisation, de la pollution par les rejets d’eaux de drainage, de la pollution d’origine agricole et de l’évaporation trop élevée et de la forte salinité dans le bas Ferlo.

S’agissant des réserves du delta, la salinisation des eaux et des terres, les plantes envahissantes, la pollution domestique, la pollution agricole, la vétusté des ouvrages de régulation et de protection des réserves, la perte énorme d’eau en aval vers la mer, la baisse importante du niveau d’eau entraînant la remontée marine et l’insatisfaction des besoins en eau des usagers, sont quelques-unes des préoccupations soulevées.

Cette zone vulnérable du fleuve Sénégal attire l’attention des hautes autorités, informe Saliou Ngom, représentant la directrice de la gestion et de la planification des ressources en eau. ‘C’est pour cette raison qu’on a sollicité un financement pour prendre en compte beaucoup de problèmes soulevés, notamment à travers le lac de Guiers’, a-t-il souligné.

Le séminaire tenu avant-hier à Saint-Louis est la quatrième étape de la tournée.Après la grande côte (les Niayes de Dakar, Thiès, Kébémer et Saint-Louis), la Casamance, Tambacounda et le bassin arachidier vont compléter cette campagne de communication et de sensibilisation.

Aïda Coumba DIOP

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET