Histoire: La légende de Maghana Birane Khouma, fondateur du village de Khouma.( par Amadou Bakhao DIAW).

Dimanche 10 Février 2013 - 11:57

Histoire: La légende de Maghana Birane Khouma, fondateur du village de Khouma.( par Amadou Bakhao DIAW).
Au XIe siècle, Yahya Ibn Ibrahim le chef Lemtūna’ de la tribu berbère des Zenaga , un peuple de nomades vivant dans le Sahara mauritanien constatant la non observation des règles de l'islam, par ses concitoyens fit appel au marabout puritain d'obédience malékite Abdallah Ibn Yassin,

Les populations rejetèrent son enseignement jugé rigoriste. Aussi Abdallah Ibn Yacine fonda-t-il un monastère militaire, (ribāt d'où le nom al-Murābitūn, « ceux du ribāt »), sur l'île de Tidra que certains historiens situent sur une île du fleuve Sénégal à Kharé prés de Dagana ou à Ndar. Abdallah Ibn Yacine prêchait avant tout l'obéissance à la lettre des préceptes coraniques et l'importance de la discipline. Il réussit à fonder le mouvement des Almoravides qui parvinrent rapidement à imposer par la force leur doctrine religieuse aux autres Zenagas,

A la mort au combat de Abdallah Ibn Yacine vers 1059 ,son lieutenant Abu Bakr Ibn Omar (ou Abou Bekr, Abou Bakr) appartenant à la tribu berbère des Lemtuna, faisant partie de la confédération Sanhadja, la plus puissante des tribus berbères fut désigné comme son successeur. Cumulant l'autorité militaire et religieuse, il est considéré comme le premier souverain almoravide...
Il fonda la ville de Marrakech vers 1061, puis fut contraint de retourner au Sahara afin de calmer des querelles entre tribus Zenagas. En 1076, il s'empara de la capitale du Ghana, Koumbi Saleh, avec l'aide des guerriers du royaume de Tekrour.
Lors d’une de ses incursions armées prés du fleuve Sénégal plus précisément sur les berges du lac Khomack en 1087, Abu Bakr Ibn Omar fut blessé par une flèche empoisonnée de l’archer sérère Ama Gôdô Maat .Auparavant il avait épousé la fille du Lam Tooro Aamrane la nommée Fatoumata Sall.Il mourut de cette blessure laissant son épouse en état de grossesse. A sa naissance le fils de Abu Bakr Ibn Omar fut appelé Ahmadou ibn Abu Bakr Ibn Omar, il portera plus tard le nom wolof de Ndiadiane Ndiaye.
Après la mort du père de Ndiadiane Ndiaye, Fatoumata Sall se remaria et eut un fils appelé communément appelé Barka Bo ou Mbarka Mbodj qui était un demi-frère de Ndiadiane Ndiaye et ancêtre de la Mbodj dynastie paternelle du Waalo. Barka Mbodj a été le premier Brak du Waalo de la Mbodj patrilignage. Selon la tradition orale, Mbarick Bo (également orthographié Mbarik Bo, le père de Barka Bo) était un prince Bambara, de la dynastie Massassi des Bamana (Bambara) de Kaarta .
Son nom de "Bo" a été wolofisée à "Mbodj" (ou Mbooj), tout comme le nom de famille Peul "Bâ" (ou Bah) sera wolofisée en "Mbacké".

Devenu deuxième Brack du Walo,Barka Bo épousa Fadouma Youmaiga une femme appartenant une tribu berbère venant de l’Est qui s’était installée à Gouyar Mboyoro Ngaar tout prés de Mégnguégne Boye .De cette épouse il eut deux fils Thiaka Mbarr et Amadou Fadouma et une fille Deguene Mbodj dont descend la lignée maternelle royale des Loggar
Le Brack Thiaka Mbarr épousa en secondes noces Tegue Dioumougue une des trois filles d’une princesse peule nommée Maraam Diamba Daag Aissa Tanor issue d’une tribu peule installée sur la rive droite du fleuve Sénégal et une fille Yacine qui sera l’ancêtre de la lignée royale des tediecks.

En l’an 1258 parvenu à sa majorité à la mort de son oncle paternel le Brack amadou fadouma Mbodj,le Prince Tagne Yacine Mbodj revendiquât le pouvoir mais ne fut pas élu par l’assemblée du Seb Ag Baor. Déçu, il partit en exil dans la province du Woul dans l’ancien royaume du Ghana qui se trouve dans la province actuelle mauritanienne de Guidimakha ,Il revint au Walo un an après à la tète d’une armée et battit après une lutte acharnée le grand Kangam Dyomba Yaré DIAW qu’il tua,Il ne parvint pas à prendre le pouvoir,et avec son armée affaiblie il retourna dans son lieu d’exil de Woul.

Ne renonçant pas à conquérir le pouvoir Tagne Yacine Mbodj alla solliciter les prières mystiques d’un marabout de Woul le nommé Amadou Khouma plus connu sous le nom de (Maghana Birane Khouma) qui lui prédit une victoire certaine et son intronisation lors de sa prochaine campagne militaire au Walo.

Il reforma une seconde armée l’année suivante et envahit le walo et mit en déroute complète les troupes commandées par le Béthio Sébé Foul Diop, le Kaddj Bira Baar Mbodj et le Maarosso Thialam Mbodj .Le Prince Tagne Yacine Mbodj les tua tous ainsi que leurs meilleurs guerriers. Devant sa toute puissance militaire l’assemblée du Seb Ag Baor se résignât à le reconnaitre comme Brack.Il régna environ 20 années à la tête du royaume du Walo.

Notons c’est au son second retour d’exil de Woul que le Brack Tagne Yacine fut accompagné par Dyambour SALL fondateur au Walo de la grande famille des domi diambour.Le marabout Maghana Birane Khouma ayant appris que son protégé mystique Tagne Yacine Mbodj avait réussi à prendre le pouvoir au walo, se décida de lui rendre visite. Il quitta le plateau du Woul accompagné d’une délégation composée de six personnes qui se nommaient comme suit : Manga Djigueul, Odmun Sissé, Aala Wane Tall, Naki Mabo Saaré, Boussoura Diané et Boukar Gadjaga qui était le plus âgé Maghana Birane Khouma étant le plus jeune.

Tout au long de leurs pérégrinations la compagnie ne possédait qu’un cheval qu’ils montaient chacun à tour de rôle ainsi qu’un bélier de couleur blanche immaculée. Au sujet du bélier Maghana Birane Khouma avait indiqué ceci à ses compagnons : Avec ce bélier de couleur blanche unique toute notre délégation aura de quoi se nourrir .A chaque soirée lors de notre halte pour passer la nuit, je l’égorgerai, Naki Mabo le dépècera, nous le mangerons, et nous rassemblerons les os, prenant garde à ce que nul os ne se brise. Au l’aube je ressusciterai l’animal. « Yapp lén, Lekk lén,té boulén damaa yakhe » .

Arrivée sur une colline boisée surplombant le village de Khouma, actuellement occupée par la cité des cadres de la compagnie Sucrière Sénégalaise la délégation décida d’y passer la nuit Maghana Birane tua le mouton comme d’habitude, et ses compagnons se restaurèrent. Malheureusement un membre de la délégation le nommé Boussoura Diané par lassitude du voyage ou par inadvertance cassa un os du bélier.

Maghana Birane en reconstruisant le puzzle du squelette découvrit que l’un des os était brisé il déclara alors que le charme était rompu et que la délégation ne pouvait plus avancer ; en wolof ngaligue nanou . En souvenir de cet évènement la colline sera appelée « Toundou ngalick » par les wolofs et « Toundou Thiowdi la colline de perroquets » par les peulhs ; c’est sur cette colline que se situe actuellement la cite des cadres de la CSS.

Maghana Birane en reconstruisant le puzzle du squelette découvrit que l’un des os était brisé, il déclara alors à ses amis que le charme était rompu et leur dit : ¨ nous nous sommes installés définitivement sur ce lieu¨, d’où le nom de Ngalig , on ne pourrait plus avancer ; en wolof ngaligue nanou . En souvenir de cet évènement la colline sera appelée « Toundou ngalick » par les wolofs et « Toundou Thiowdi la colline de perroquets » par les peulhs ; c’est sur cette colline que se situe actuellement la cite des cadres de la CSS.

Ayant décidé de fonder un village dans la zone Maghana Birane captura un pigeon appelé en wolof « petakhou mariama » ; Il écrit un talisman qu’il attache au cou de l’oiseau qu’il relâcha et qui fut suivi par lui monté sur un cheval.
Le Pigeon se posa sur les branches d’un arbre appelé soump dans la zone actuelle de Khouma Santhie et après un listikhar Maghana Birane trouva le site inapproprié

Pour y fonder le village Il relâcha le pigeon qui s’envola pour se poser au site de l’actuel pinthie de Khouma .Avec l’autorisation du Brack Tagne Yacine Mbodj il fonda avec ses compagnons le village de Khouma qui porte son nom de famille et devint le marabout féticheur attitré de la famille royale des Mbodj brack.

Ainsi pendant plusieurs siècles les descendants de Maghana Birane Khouma acquirent une grande réputation de marabout féticheur dans toutes les cours royales des royaumes wolofs de la Sénégambie.
au milieu du XVIeme plusieurs siècles après leur installation au Walo, quand le Prince Amary Ngoné Sobel Fall chercha à obtenir l’indépendance du Cayor vis à vis du Diolof ,il envoya au Walo chercher le marabout féticheur Boukar Khouma descendant de Maghana Birane Khouma,

Comme son aïeul il quitta le Walo accompagné des descendants de la delagation de Maghana Birane Khouma,pour prodiguer des prières au Damel à qui il promit une victoire certaine sur le roi du Diolof. C’est ainsi que le Bourba Diolof Lélé koulifak fut tué et Amary Ngoné Sobel Fall rentra au triomphalement au Cayor.pour y être élu Damel.

Comme son lointain ancêtre Boukar Khouma écrit un talisman qu’il attache au cou du pigeon. Il ordonna que les cavaliers du Damel suivent l’oiseau et qu’à chaque atterrissage corresponde l’installation d’un village. C’est ainsi qu'il atterrit à Mboul,à Bardiale ,Ngigis et à Botalo.la famille de Niaki Mabo Sarré resta avec lui à Ngalig, la famille de odmun Cissé à Ndiarméo, la famille de Manga Djigueul à Ndigueul.

Depuis lors dans toutes les cours royales du Sénégal du Walo , du Cayor ,du Diolof ,du Baol passant par le Saloum les souverains avaient son marabout féticheur Serigne lamb qui se nommait Khouma /ngalick .
En 1736 Le 43eme Brack le loggar Ndiack Khoury khoury Diop Mbodj fit du village de Khouma son lieu de résidence une des quatre capitale du Walo comme Nder ,Ndiourbel,et Ndiangué

De nos jours le village quartier de Khouma continue de beneficier de la baraka de Maghana Birane Khouma , toutes les infrastructures modernes de la commune de Richard-Toll y sont installées.

Communication de Amadou Bakhao DIAW Historien traditionaliste du Walo lors du cinquantenaire de l’école publique de Khouma Richard-Toll le 10 Février 2013

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET