Il est parti, le peintre de la sensualité

Lundi 6 Janvier 2014 - 10:00

L’artiste peintre Jacob Yacouba de son vrai nom, Yankhoba Diallo est décédé le samedi 4 janvier 2014, à Saint -Louis du Sénégal. Il a été inhumé le lendemain dans cette ville qui l’aimait tant et qui l’avait adopté.

«Il a été enterré par un beau dimanche comme il a toujours dit. Le ciel, la mer, le sable fin et ses plus proches au rendez-vous. Que de beaux bleus. Il était un amoureux fou de Saint louis“. Témoignage ne peut être plus attachant que celui de la réalisatrice Fatou Kandé Senghor dont le documentaire sur le peintre Jacob Yacouba est en voie de finition.

Saint-Louis ne verra plus ses rues arpentées par ce peintre jovial, amoureux de la bonne table, à l’humour égrillard et au pinceau coquin qui taquine le vaporeux des nubiles, des jeunes femmes gracieuses et bien faites avec pour muse Marie Madeleine née Valfroi. Seul grand peintre sénégalais internationalement connu à s’installer en région, Jacob Yacouba a fait la fierté de Saint Louis du Sénégal, sa ville d’adoption, lui le natif de Tambacounda.

La meilleure reconnaissance qui lui fut adressée vient de l’artiste plasticien Ousmane DIA, professeur d’arts visuels et gestionnaire culturel qui en 2007, lors de l’inauguration de la salle d’activités créatrices du Collège Moriba Diakité de Tambacounda qui porte le nom de Jacob Yacouba, disait en parlant de son entrée dans les arts : «… le véritable déclic vint de Jacob Yacouba, artiste plasticien Tambacoundois résidant à St-Louis. J’avais repris un de ses tableaux, « Femme voilée», et en 1991 il était venu à Tamba pour quelques jours. Lorsque j’ai su qu’il était là, je suis vite parti à sa rencontre au quartier Dépôt. Je lui ai montré le tableau et il dit en rigolant : « ma relève est assurée, c’est magnifique, tu es doué jeune homme». Puis il me conseilla d’aller passer le concours des Beaux-Arts. J’étais en seconde D au Lycée Mame Cheikh Mbaye et je voulais vraiment faire des études en médecine après le bac. Il rétorqua avec sa grosse voix « fiston, écoute bien ce que je vais te dire, tu es fait pour les arts. Tu es doué, je te conseille d’aller faire le concours des Beaux Arts à Dakar et tu verras, tu ne le regretteras jamais. Je n’ai pas l’habitude d’insister de la sorte, surtout sur des questions d’avenir, mais tu as le conseil d’un oncle».

En échange du tableau que je lui avais offert, il m’a donné une somme d’argent importante pour moi. Deux ans après, en 1993, j’étais admis d’office aux Beaux Arts de Dakar.» Gustave Doré a peint Jacob, patriarche biblique dans son combat contre l’ange.  Alexandre Robert l’a inscrit dans une scène où il reçoit la robe ensanglantée de son fils Joseph. Palma il Vecchio recompose le couple Jacob et Rachel. Dès lors il était évident pour l’artiste peintre Yankhoba Diallo de s’octroyer le pseudonyme Jacob Yacouba et d’inscrire sa peinture non dans l’abstrait mais dans le figuratif.

Jacob le patriarche ou le prophète est reconnu aussi bien par le Judaïsme, le Christianisme que par l’Islam. Yankhoba Diallo (Yacoub) en épousant Marie Madeleine, la Saint-Louisienne se prenait- il pour un patriarche tournoyant son pinceau contre les préjugés religieux, les tabous et autre préjugés à l’égard de la sensualité de la femme ou de sa nudité ? Jacob Yacouba est arrivé à Saint-Louis du Sénégal à l’âge de 23 ans, sa guitare en bandoulière, mais il avait déjà la peinture dans les veines. Tout jeune, il dessine sur les murs de son quartier dans la ville de Tambacounda, reproduit les affiches de films. Il monte à Dakar faire son lycée à Maurice de Lafosse. Il obtient un prix au Premier festival Mondial des arts Nègre en 1966.

Trois ans plus tard, lors de la grève de 68, il quitte l’école. On le retrouve en juin 71 à Saint Louis au sein du groupe musical « African group”. C’est le début d’un amour fou avec Marie Madeleine Valfroi qui engendrera le couple fusionnel que tout le monde connait. L’adieu à la peinture Jacob Yacouba l’a fait en juin 2013, avec son exposition à la Galerie Nationale à Dakar et placée sous le signe de l’amitié. De jacob , on reconnait sa palette inscrite dans la sensualité féminine avec des postures lascives de djiguénou Ndar. Il adorait le sépia et sa dernière exposition était un retour au sépia pour dire qu’il n’avait pas changé de palette et qu’il creusait envers et contre tout son sillon. Il avait surligné de vert de gris sa série de portraits de femmes pour nous dire que la femme se dévore crue , dénudée de sa fausse brillance.

Fond blanc sur des lignes épurées auréolées de cercles, le regard des femmes de Jacob Yacouba se pare de l’agate de la tristesse et de l’amertume. Regard qu’éclaire une mystérieuse tendresse qui sème le trouble chez le contemplateur. L’envoûtement chez Jacob est métis,( Marie madeleine l’est ) puisque reposant sur une peau claire-sépia. Jacob Yacouba s’amusait dans ce dernier au revoir à la peinture à un catalogage des postures lascives qui posent le désir sur un douillet couffin érotique. Le corps de la femme devient obsession, lieu admirable où s’expriment grâce et volupté. Elégie de corps potelés, dans une retranscription d’une transparence figurative. La grâce dans les portraits de Jacob Yacouba ne se loge pas dans la nuque de la femme mais bien dans le port de tête.

La muse Marie Madeleine dans cette dernière exposition de Jacob Yacouba avait les allures de Mame Coumba Bang qui portait un regard rassuré sur le travail de Jacob, le grain de beauté délicatement posé sur la joue. Adepte de l’école de Dakar, il avait fait quelques cartons pour les manufactures de Thiès. Ces œuvres ont été accrochées sur plusieurs cimaises à travers le monde. Lors de la visite de Obama il avait voulu lui offrir un tableau. L’Etat américain n’autorise pas les cadeaux au-delà d’un certain montant lui avait on fait comprendre. Saint louis perd un de ses plus grands artistes. Jacob est parti à l’âge de 67 ans.

Le groupe Sud présente ses condoléances à sa veuve marie Madeleine Diallo et ses enfants.
Baba DIOP

Notez


Commentez maintenant

1.Posté par Cheikh Tidiane Diop le 06/01/2014 22:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
.Repose en paix Mr. l'artiste
Je t'ai une fois vu à la télé peindre des toiles "portraits " et tu utilisais des couleurs naturelles et ça m'a beaucoup marqué..........

2.Posté par Dia ousmane le 22/03/2014 09:25 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Paix a son ame je connais pas artiste son vivant mais son histoire

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.

Dans la même rubrique
< >
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET