Interpellation du SG de l’UJTL, le vrai faux problème !

Mardi 28 Mai 2013 - 21:56

Interpellation du SG de l’UJTL, le vrai faux problème !
Le Vendredi 24 mai 2013, à Mbacké, le P.D.S a organisé une marche politique couronnée d’un succès encore exceptionnel. Une manifestation qui avait pour objet, au-delà du rappel des troupes, la dénonciation des dérives autoritaires et arbitraires du régime en place et l’incapacité avérée du gouvernement à alléger les souffrances des Sénégalais face à la cherté de la vie et autres difficultés auxquelles le pays est confronté.
En effet, les privations illégales de libertés, comme l’affirme la Cour de la CEDEAO, la violation flagrante des droits humains mentionnée à notre suite par Amnesty International, le tâtonnement, le népotisme, la patrimonialisation du pouvoir sont autant de faits révélateurs d’une rupture à la saveur nauséabonde. Et, pour exprimer tous ces maux dont souffre le peuple, le frère SG de l’UJTL, Bara Gaye partage une information assez révélatrice :

« Le régime de Macky SALL a retiré des passeports diplomatiques à d’anciens ministres, à l’ancien président du Sénat et de l’Assemblée Nationale, à des marabouts, et que dans le même temps, une personne qui a des penchants homosexuels a dit avoir quitté le Sénégal avec un passeport diplomatique que le président de la République lui aurait personnellement fait délivrer ».

Voilà qui est dit, voilà qui est considéré comme une offense au chef de l’Etat. Et pour plaire au roi, met-on en branle son mot d’ordre exprimé lors d’une rencontre politique, l’université d’été de son parti à Mbodiène, à savoir ne plus tolérer «le délit d’offense au chef de l’Etat, dont se rendraient coupables les libéraux... » (cf. L’Observateur N°2903 du lundi 27 mai 2013, p. 06). Aussitôt dit, aussitôt fait ! C’est une convocation à la DIC pour le SG de l’UJTL. Mieux, c’est toutes les forces de sécurité nationale qui sont mises à contribution pour appréhender un citoyen qui n’a ni tué ni tenté un coup d’Etat et dont le seul tord, est d’avoir exprimé sa pensée. Tous les corps de sécurité nationale à la trousse d’un jeune qui n’a jamais refusé de déférer à une convocation ?

Pire, l’Etat de non droit est décrété, Bara GAYE absent de son domicile à l’heure où la convocation allait lui être adressée, c’est Mme GAYE née Marième KANE, épouse de ce dernier et son fils qui répondent à sa place. QUEL EXCES ! En quoi cette dame, doit-elle répondre des actes de son époux ? Quelle est la logique juridique qui justifie ce comportement ? Celle du régime de la rupture, il va s’en dire ! Ainsi, ne donne t – on pas raison à Amnesty International Sénégal, qui, dans son dernier rapport constate les violations des droits et libertés ? Pourquoi se précipiter alors qu’on dispose de tout un appareil pour mener des enquêtes policières dans un parfait respect des lois de la République ?
C’est une farce et une diversion !

En effet, quand on manque de vision, quand on est caractérisé par une incapacité à soulager les dures réalités du quotidien des Sénégalais, quand l’espoir fait place à la nostalgie et quand finalement, le sentiment de confiance se dissipe, c’est l’instauration d’un climat de peur qui devient la règle pour apprivoiser ses opposants. Eh oui, la leçon des vieilles dictatures est bien sue ; sauf que ce régime, n’a pas conscience de se tromper d’ère. Cette époque est révolue et dépassée, tenez-le pour dit. Cette mauvaise pédagogie par l’exemple ne passera pas. Jeter Bara en prison, ôter lui sa liberté de pensée et d’expression, si vous voulez, sous prétexte d’une prétendue offense. Vous ne tuerez jamais cette volonté de la jeunesse libérale de porter et de partager avec le peuple les informations utiles pour que rien n’échappe à sa vigilance dans la gestion du pays par une équipe qui se cherche et dont la seule préoccupation est de museler le PDS.

La réalité, la situation, la vraie, dans laquelle nous nous trouvons au point du temps, au-delà des violations manifestes des droits, est peinte par la Direction de la Prévision et des Etudes Economiques (DPEE). Au demeurant, sa note de conjoncture du premier trimestre de 2013 renseigne que : rien ne vas dans ce pays, « Rewmi doxul ». C’est cela le vrai problème !

Le palpable, c’est qu’il y a une baisse partout. Ecoutons les chiffres ! Baisse de l’emploi Salarial dans le secteur moderne de 2,5% ; baisse de la production dans le secteur des industries extractives de 21,6% ; baisse de la production du phosphate de 28,9% ; les ICS sont en difficulté, les cimenteries ont connu un recul de 8,7% ; du commerce au secteur financier en passant par les postes et télécommunications, baisse, baisse, baisse. En réalité selon cette note, lue par M. Madiambal DIAGNE (Cf. « Tout droit dans le mur », chronique du lundi 27 mai 2013.), tous les secteurs de création de richesse pour l’Etat battraient de l’aile en ce moment. La preuve, qui n’a pas entendu le cri de cœur et le SOS lancés par la CSS eu égard à ses milliers de tonnes de sucre encore au magasin ? La conséquence est inéluctablement la baisse des recettes budgétaires. Mais le clou, c’est qu’au même moment, il grossit et nous maigrissons ; en d’autres termes, « les dépenses de fonctionnement de l’Etat connaissent une hausse » de 30 milliards de FCFA. (ibid.).
Ce qui est époustouflant avec ce régime, c’est qu’à défaut de créer des emplois, il se plait à regarder agoniser voire, mourir ceux qui en pourvoient.
Tout cela fait du cas Bara GAYE, un vrai faux problème.
La vraie question c’est de travailler à apporter des solutions aux peines quotidiennes de nos compatriotes qui souffrent de la hausse des prix des denrées, de leurs emplois menacés par des mesures conjoncturelles fantaisistes, des inondations en vue, des menaces sur l’année scolaire, du difficile accès aux soins de santé en ville comme dans les campagnes... Ce sont là les priorités du moment. Comprenez-le et travaillez à ça, au lieu de vouloir installer un environnement de méfiance et de peur, signes manifestes d’un échec avant le tournant.
En définitive, nous lançons un appel solennel aux frères et sœurs libéraux de s’unir encore et davantage, de s’armer d’abnégation pour, comme c’est le cas déjà, mener une opposition responsable, ferme et sans complaisance à ce régime de duperie, de tâtonnement aux relents autoritaires. Le PDS ne baisera jamais les bras face à des comportements qui ternissent la démocratie sénégalaise. Voilà qui est dit !

Abdou Khadre SANO
SG MEEL-UGB
SG-Adjoint du MEEL
Membre du BEN



Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.

Dans la même rubrique
< >
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET