JAMRA et MBAÑ GACCE préoccupées par le radicalisme de l’Ecole Didier Marie de Saint-Louis (communiqué)

Le 25 mai dernier, JAMRA a été saisie par des parents d’élèves exprimant leurs légitimes inquiétudes relativement à une note-circulaire, émise par la direction de l’école, précisant qu’«à l’instar de toutes les écoles privées catholiques du Sénégal, le foulard et le voile ne seront plus acceptés au Collège Didier Marie, la rentrée prochaine».

Vendredi 29 Juillet 2016 - 16:24

JAMRA et MBAÑ GACCE préoccupées par le radicalisme de l’Ecole Didier Marie de Saint-Louis (communiqué)

Un problème similaire s’étant déjà posé, il y a cinq ans, à l’occasion de la rentrée scolaire de 2011, au collège Hyacinthe Thiandoum de Grand Yoff [où une vingtaine d’élèves avaient été exclues pour port de voile, suivie en cela par d’autres groupes scolaires, comme Les Flamboyants, Anne Mari Javoueh de Médina et Abbé David Boila de Thiès], JAMRA suggéra à ses interlocuteurs d’élargir leur saisine, pour un meilleur partage de cette information sensible.


Nous leur avons alors communiqué les contacts de certains de nos partenaires, comme l’Imam Youssouf Sarr (Collectif des Imams de Guédiawaye), Oustaz Dame Ndiaye (Association des Imams et Prédicateurs du Sénégal), Mouhamadou Barro (Rassemblement islamique du Sénégal), etc., afin de faciliter une synergie d’actions, favorable à une démarche fraternelle, auprès des autorités académiques concernées, avant d’envisager toute action publique.


Ces établissements scolaires se fondaient sur l'article 3 d’un ‘règlement intérieur «standard», publié par l'Office national de l'enseignement catholique du Sénégal’ (Onecs), stipulant que «les élèves ne sont acceptés à l'école que dans la tenue de l'établissement. Toute attitude ou comportement de nature discriminatoire au sein de l'établissement est passible de renvoi temporaire ou définitif».


Nous avions alors saisi officiellement le ministre de l’Education de l’époque, M. Kalidou Diallo, dont la réaction ne s’était pas fait attendre. Il avait invité fermement toutes les écoles privées (laïques ou confessionnelles) au respect de la loi, en leur rappelant que «la Loi fondamentale, ainsi que le décret régissant les écoles privées au Sénégal, stipulent que celles-ci ont le devoir et l’obligation de recevoir tous les enfants sénégalais, quelle que soit leur confession». Et qu’elles ont par conséquent l’obligation de respecter les croyances et coutumes de leurs élèves, y compris leurs tenues vestimentaires confessionnelles. Le ministre avait précisé dans sa circulaire qu’«aucun établissement ne pouvait avoir un règlement intérieur supérieur à ce principe». A savoir la liberté de culte, consacrée par la Constitution. Tout en mettant en garde les chefs d’établissements scolaires concernés sur le risque de «fermeture encouru par toute école qui dérogera à la loi».


Ainsi, grâce à Dieu, avait été jugulée cette source potentielle d’incompréhensions entre parents d’élèves musulmans et chefs d’établissements privés catholiques. Et JAMRA avait conclu sa démarche en adressant, le 18 octobre 2011, une lettre de félicitation publique au chef de l’Eglise catholique sénégalaise, le Cardinal Théodore Adrien Sarr, «pour avoir eu la sagesse de tirer à temps sur la sonnette d’alarme» ; ainsi que les autres établissements confessionnelles catholiques qui, dans leur majorité, avaient continué à accueillir des élèves de toutes appartenances religieuses ou confessionnelles, conformément à notre Loi fondamentale, base de notre cohésion nationale légendaire.


Mais quelle ne fut notre surprise de recevoir, ce 28 juillet 2016, de nouveaux messages émanant des mêmes parents d’élèves, de l’établissement scolaire saint-louisien Didier Marie, nous informant que les responsables de l’établissement incriminé – après avoir semblé mettre un bémol à leur posture initiale - viennent de réaffirmer leur détermination à interdire le port du voile et du foulard au Collège Didier Marie, la rentrée prochaine 2016.


JAMRA et Mbañ Gacce, dans leur démarche consensuelle habituelle, vont naturellement reprendre langue avec leurs interlocuteurs traditionnels, afin que cet établissement scolaire, qui se cesse de se singulariser, en jouant sur la fibre sensible du port vestimentaire religieux, n’ouvre une nouvelle brèche, porteuse de mésententes inutiles, dans un Sénégal réputé laïc et respectueux de toutes les sensibilités confessionnelles.  

JAMRA et MBAÑ GACCE saisissent cette opportunité pour exprimer leur vœu, régulièrement réitéré, de voir chaque Sénégalais veiller, comme sur la prunelle de ses yeux, à préserver ce bon voisinage interconfessionnel, que nous ont légué nos vaillants ancêtres. Et souvent cité en exemple, dans une Afrique présentement déchirée par de sanglants conflits ethniques et interreligieux, qui handicapent tous les efforts de développement.
 
Dakar, le 28 juillet 2016
Les Bureaux exécutifs
de JAMRA & MBAÑ GACCE
 

Notez


Commentez maintenant

1.Posté par Xam sa bop le 29/07/2016 16:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Jamra les wahabbites qui nous donnent des leçons de tolérance religieuse, faudrait voir à ne pas se ficher de notre figure quand même! La laicité sénégalaise doit se méfier des tenues vestimentaires fondamentalistes importées des pays arabes, ce n'est que bon sens! Cela n'empêche nullement de pratiquer sa religion et de s'habiller à la musulmane par ailleurs.

2.Posté par Tintin le 29/07/2016 17:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Jamra cette association financée par l'Arabie Saoudite qui voudrait donner des leçons de tolérance !!!! ....A-t-on entendue cette association dénoncér les méfaits de Boko Haram ? d'Aqmi au Nord Mali ? JAMAIS .....

3.Posté par JAMRA le 29/07/2016 19:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
INTOLÉRANCE RELIGIEUSE : BOKO HARAM CLOUÉE AU PILORI PAR JAMRA & MBAÑ GACCE, qui exigeaient, dans une récente déclaration commune, la libération inconditionnelle des otages lycéennes:

De quelle «Islam» se réclament ces agresseurs sanguinaires de Boko Haram du Nigéria et ces narco-jihadistes du Nord-Mali? Au lendemain de la première attaque sanglante perpétrée par les narco-jihadistes du Nord Mali contre des populations civiles, Jamra & Mbañ Gacce, par la voix de leur président exécutif Imam Massamba Diop, avaient fermement condamné, sur les ondes de la Rfm, le 14 janvier 2013, ces inqualifiables agressions qui n’ont rien à voir avec l’Islam.
Le mouvement insurrectionnel islamiste «Boko Haram», fondée en 2002 par Mouhamed Youssouf, au Nigéria, avait particulièrement ulcéré l’opinion mondiale après sa sanglante razzia de novembre 2011 dans le quartier chrétien de Damaturu, au Nigéria : 130 civils chrétiens y furent lâchement assassinés et dix églises totalement détruites. Prônant un islamisme radical et sectaire, Boko Haram rejette la modernité et multiplie les attentats à la bombe ciblant des bâtiments officiels, des lieux de culte, des gares, des hôtels... Son but étant de tuer quiconque ne veut pas adhérer à l'Islam.
Les villages où des populations civiles, exaspérées par la terreur que sèment dans le pays ces illuminés, se sont légitiment constituées en milices d'autodéfense, sont particulièrement visés par la furie islamisante de Boko Haram. Elle y massacre indifféremment les populations civiles, pose des bombes dans les marchés, tuent des élèves, assassine des enseignants, lance des grenades pendant les offices religieux et se livrent à des raids féroces dans les villages chrétiens, déclenchant parfois, malheureusement, de dures représailles contre des populations musulmans innocentes, et entraînant l'exode massif de populations.

Ciblant particulièrement les établissements scolaires, jugés «trop occidental», Boko Haram s’est tristement illustré, le 14 avril dernier, par un kidnapping de grande envergure, de plus de 200 lycéennes, âgées de 12 à 17 ans, que la secte islamiste détient toujours en otage. Ce rapt odieux, qui n’a rien à voir avec l’Islam, est revendiqué sans vergogne par le chef de Boko Haram Aboubacar Shekau, qui a déclaré, sur toutes les chaines de télévision du monde, avoir enlevé ces jeunes filles «pour mettre un terme à leur maudite formation scolaire, et les vendre sur le marché, au nom d'Allah» !

Dans quel texte coranique Allah recommande-T-il de s’en prendre à des fillettes innocentes, qui n’ont eu que le tord de suivre une instruction académique, que Boko Haram considère comme «haram», au point de déstabiliser des centaines de familles, en les confinant depuis des semaines dans l’angoisse et la désolation? Mais surtout de clouer au pilori la Oummah islamique, en offrant aux détracteurs de notre sublime religion une nouvelle opportunité de la décrire sous les traits hideux d’un «ramassis de barbares haineux et incultes», comme la dépeignait avec délectation l’islamophobe israélo-américain Sam Bacile (auteur du film blasphématoire, «Innocence of muslims», qui avait mis le feu aux poudres à travers le monde, en septembre 2012).

Boko Haram prône un rejet radical de tout ce qui provient de l’Occident, tout en continuant paradoxalement d’user des armes et des explosifs fabriqués par ce même Occident, pour semer la terreur auprès populations civiles, et soumettre le pouvoir local à un ignoble chantage grâce, justement, à la magie d’un matériel audio-visuel occidental high tech via lequel Boko Haram revendique honteusement ses attentats et les rapts de fillettes innocentes!

De quelle Islam se réclame Boko Haram qui, vouant aux gémonies les établissements d’éducation et de formation de la jeunesse nigériane, les mitraille sans ménagement, ramant ainsi à contre courant de ce précieux et sage hadith du Prophète (psl): «Ô Croyants, soyez toujours en quête de connaissance, dussiez-vous pour cela vous rendre jusqu’en Chine» ? Une religion digne de ce nom n’opère pas par contrainte. On ne force pas quelqu’un à embrasser l’Islam, religion de tolérance, par excellence, de fraternité et de paix. On y entre par conviction. "Laa ikhraaha fiddiin" (Il n’y a pas de contrainte en religion), nous rappelle la sourate 2, «Al Bakhara», verset 256. Cette prêche retrouve d’ailleurs tout son sens dans la sourate 14, «Abrahm», verset 44 où le Seigneur magnifie la «Da’wa», qui désigne l’invite faite par Dieu et Son Prophète aux non-musulmans à s’ouvrir au message de l'Islam. C’est l’approche de prédilection qui est prônée pour appeler pacifiquement les gens à la religion musulmane et à professer ce serment d'allégeance qu’est la «Shahada», qui signifie : croire en Dieu et attester que Mouhamed est Son Messager. Celui-ci enseignait par l’exemple, et à cet égard tolérait dans la métropole religieuse de Médine la présence de juifs et de païens, alors identifiés sous le vocable de «Ahlou dhimma», désignant cette communauté non-musulmane liée à la Cité-Etat de Médine par un «pacte de protection», assurant la sécurité de leurs personnes et de leurs biens.

Alors de quelle islam se réclament ces agresseurs sanguinaires de Boko Haram du Nigéria et ces narco-jihadistes du Nord-Mali, qui tuent des enfants, violent des femmes, mutilent des personnes du 3e âge… au nom d’Allah ! Qui avait pourtant tôt fait de faire dire à son Envoyé, alors que le polythéisme battait son plein à la Mecque : «Lakum dinikum wal yaddiin» - Vous avez votre religion et j’ai la mienne (sourate 109, «Al-Kāfirūn», verset 6).

Une croyance ne peut être inculquée de force à une personne et c'est effectivement la position de l’Islam, qui n’a jamais été autant tenaillée par cette honte que lui inflige aujourd’hui ces usurpateurs qui commettent, sous son label, au Nigéria et au Mali, d’inqualifiables exactions indignes de tout croyant prétendant vivre réellement sa foi musulmane!

Dakar, le 01 juin 2014
Les Bureaux exécutifx de
Jamra & Mbañ Gacce
ongjamra@hotmail.com

4.Posté par Anne-Marie le 29/07/2016 20:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci encore JAMRA, pour votre constance dans ce noble combat! Que Dieu continue de vous accorder toute Son Assistance, pour les louables efforts que vous fournissez, pour l'enracinement de la Paix et de la Concorde, au profit de toutes les populations, indépendamment de nos appartenances religieuses respectives. Je suis catholique, proche des responsables de l’Archidiocèse. Et je puis témoigner des relations filiales profondes et sincères qui unissaient le défunt fondateur de JAMRA, Abdou Latif Guèye, et son ami le regretté Cardinal Hyacinthe Thiandoum, qui d'ailleurs appelait affectueusement Latif "sama diarbaat" (mon neveu). Et Latif le lui rendait bien, en n'entreprenant rien sans venir au préalable recueillir l'avis du chef de l’Église catholique sénégalaise, comme il le faisait si bien avec Touba, Tivaouane ou autres. Ce n'est pas un hasard non plus qu'ils aient, à un moment de leur vie, partagé le même Pavillon, Brévier, de l'Hôpital Principal, où je venais souvent le voir, après chaque passage dans la cabine du Cardinal. Je passerai vous rendre visite prochainement à votre siège. Vous me reconnaîtrez certainement. Que Dieu vous garde!

5.Posté par Tintin le 30/07/2016 11:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dois je rappeler à Jamra que les versets du Coran dit de Médine ne sont qu'une suite d'appel à la guerre et au meurtre ! je n'en citerais qu'un "les Infidèles ne sont que souillures..." S9 V28 ......et malgré" votre long laïus pour vous justifier je n'ai jamais vu nul part des critiques dans les médias de Jamra contre les exactions d'Aqmi au Nord Mali et de Boko-Haram .......et nous savons tous que vous etes financée par les pétro-dollars de l'Arabie Saoudite

Revenons au sujet :il me semble qu'une école qui accepte les élèves de toutes confessions sans signes distinctifs fait preuve d'une tres grande tolérance et non de radicalisme , merci de faire un petit effort de compréhension !!!!

6.Posté par DOUMOUNDAR DEUK PIKINE le 30/07/2016 17:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
NGIRYALLA BAYILENE MANIPILATION BI DOYNA

NON AUX MENSONGES ET AUX MANIPULATIONS!

NANOU FI BAYII ECOLE DIDIER MARIE YINECK SI SAINT-LOUIS

NANOU DEM SETIYENENE ECOLE

7.Posté par Xalaas le 30/07/2016 23:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il fait vraiment pitié, ce "TINTIN", avec ses commentaires négatifs. Que l'Amour divin emplisse son âme, et lui inculque cette bienveillante ouverture d'esprit, à laquelle le Christ n'avait de cesse d'inviter ses disciples, afin qu'ils cultivent cette sublime disposition du cœur et de l'esprit à ne dire que du bien. Que Dieu pardonne "TINTIN". Amen!

8.Posté par Tintin le 31/07/2016 11:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Xalass l'Amour Divin est une chose , les réalités de la vie une autre ! "cultiver cette sublime disposition du coeur et de l'esprit à ne dire que du bien" interdirait-il tout esprit critique et à défendre une juste cause ? je vous rappelle que le Pape au rassemblement des JMF à Cracovie en Pologne a demandé aux jeunes de se "révolter" !!!....l'actualité de notre ville : Langue de Barbarie avalée par la mer , les égouts qui débordent à Sor Daga , les mauvais résultats au Bac dans les 2 plus grands lycées devraient -ils nous inciter à rester indifférents ?
St-Louis a la chance d'avoir des écoles catholiques de bon niveau alors défendons les et respectons leur réglement intérieur ......et surtout .que les élèves musulmans ne soient pas les otages d'une querelle srérile !

9.Posté par paracétamol le 31/07/2016 12:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
« notre ville»?
Tintin habiterait il Saint-Louis ou même le Sénégal?

10.Posté par paracétamol le 31/07/2016 12:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
autant je ne suis pas pour les positions de jamra, autant il ne faut pas dire n'importe quoi. quel rapport entre le port du voile par des jeunes filles et les massacres perpétrés par bokoharam et autres daesch?
les écoles privées catholiques ne contreviennent en aucune façon à la Constitution du pays

11.Posté par Xalaas le 31/07/2016 16:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bien dit, "PARACÉTAMOL"! Ce "TINTIN" est décidément un habitué du hors-sujet. Il rame toujours à contre-courant de tout! En effet, quel rapport y a-t-il entre les crimes de Boko Haram et cette histoire d'interdiction du port de voile par les écoles catholiques du Sénégal? Vous pouvez d'ailleurs remarquer que malgré la réplique cinglante et documentée de JAMRA, "Tintin" persiste toujours dans sa polémique stérile. Que l'Amour du Christ aide "TINTIN" à ouvrir les yeux et à garder les pieds sur terre. Amen!

12.Posté par JJ le 31/07/2016 19:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je ne sais pas vous mais moi je soupçonne Tintin d’être quelqu'un engagé pour mettre de l'huile dans le feu. MAIS CE TINTIN est ce qu'il est normal.

13.Posté par Tintin le 31/07/2016 20:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Qui a mis de l'Huile sur le Feu depuis que l'école Didier Marie a décidé d'appliquer les consignes de l'ecole privée catholique ? quelques parents obtus ........qui vient relancer la polémique ? l'ONG Jamra dont chacun devrait savoir qu'elle est financée par l'Arabie Saoudite modèle d'ouverture comme chacun sait .....

14.Posté par Diénaba sow le 01/08/2016 01:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
jamais les écoles musulmanes AL AZAR et TURC ETC... n'ouvriront leurs écoles aux enfants chrétiens puisque le coran et le port du voile pour les filles sont obligatoires. Vous voyez les catholiques faire des pétitions pour éxiger de ces écoles qu'on prennent leurs enfants par force ???
Jamais ils ne le feront pas respect des régles de ces écoles. En tout cas catho sénégalais dou toye.
Ces écoles ne dérogeront jamais à leur règle et c'est normal...
Par contre les écoles catholiques n'exigent pas l'apprentissage du cathéchisme aux musulmans. Ou est la tolérance ??? Ce qui est valable pour les uns doivent l'être pour les autres...Il y a tellement de choses à régler occupons-nous d'abord de scolariser ces milliers d'enfants des rues qui risquent à l'avenir de créer beaucoup de problèmes.... et faisons surtout des pétitions pour eux car ils en n'ont vraiment besoin. QUE LE DIEU TOUT PUISSANT NOUS GARDE ET NOUS PROTEGE . AMINE, AMEN

15.Posté par Xam sa bop le 03/08/2016 12:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On ne peut pas mieux dire les choses que Diénaba Sow! Je suis fier de partager sa position!

16.Posté par paracétamol le 03/08/2016 14:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bouba Diop le 03/08/2016 12:02 | Alerter
Jamra est proche des chiites iraniens, les meilleurs ennemis des Saoudiens...
qui a raison, Tintin ou Bouba Diop?

17.Posté par Bouba Diop le 03/08/2016 17:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je me suis appuyé sur une étude de Mamadou Mané, historien, datant de décembre 2012, intitulée "Les valeurs culturelles des confréries musulmanes au Sénégal" , publiée par le bureau de Dakar de l'UNESCO.
Je le cite: "Le mouvement Jamra est apparu, au début des années 1980, comme un regroupement d’intellectuels autour d’une revue du même nom, connue à l’époque pour ses positions pro-khomeynistes et ses attaques contre la laïcité de l’Etat du Sénégal. D’où son opposition à l’application du nouveau code sénégalais de la famille adopté en 1972, code coupable à ses yeux de ne tenir aucun compte des principes de la Charia (la loi canonique islamique) dont devrait s’inspirer, selon Jamra, toute législation au Sénégal.
Au fil des ans, Jamra, créé en 1983 et devenu quelques années plus tard une ONG, a pu élargir son champ d’action au secteur social, en mettant en place, en direction de la jeunesse, un programme de lutte contre l’usage de la drogue et de l’alcool, contre aussi la prostitution, le sida, la pauvreté, en vue, affirme-t-il, « de rétablir l’intégrité morale de la société sénégalaise »

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET