JT DE ST-LOUIS | TRAFIC DE VIANDE D’ÂNE : grosse psychose à Saint-Louis.

Le JT de Saint-Louis recueille les avis des Saint-Louisiens sur le scandale des ventes de viande d’âne qui défraie la chronique. A Saint-Louis, c’est la fuite des « forokh Thiaya », « Lakhass» et autres « dibis ». Dans cette édition, nous vous offrons également un entretien exclusif sur les avantages et inconvénients des Accords de Partenariats économiques (Ape) avec le professeur Mamadou SECK, professeur d’économie au lycée André Peytavin et une interview avec Ndèye Fatou FALL, une écrivaine de 17 ans, élève en série scientifique au lycée Cheikh Oumar Foutiyou TALL. Avec, en plus, la revue de l’actu à Saint-Louis. Regardez !

Dimanche 22 Mai 2016 - 03:30

Présentation: Yunuça GUEYE
Caméra: Ismaila GUEYE
Montage: Ndarinfo.com

Notez


Commentez maintenant

1.Posté par Abdoulaye DIEYE le 22/05/2016 12:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mon cher ami et collègue M. Seck, on ne peut pas défendre les APE tels qu'ils sont proposés. Les points négatifs sont de loin supérieurs aux quelques points positifs. La question ne date pas d'aujourd'hui. Je rappelle que c'est au sommet Afrique Union Européenne qui s'était tenu au Portugal en 2007 que les pays africains ont rejeté les APE parce que leur forme n'avantageait pas du tout les économies africaines. Le président Abdoulaye Wade avait, au temps, proposé les APD, Accords de Partenariat pour le Développement.
Si les APE, sous leur forme actuelle, entrent en vigueur, les secteurs cruciaux de notre économie vont en pâtir.

L'industrie
Les produits manufacturiers de l'EU vont concurrencer les nôtres chez nous ou déjà le taux de mortalité des entreprises est très élevé. Si on y ajoute une concurrence déloyale des entreprises européennes déjà fortes et très bien implantées quel sara l'avenir de notre tissu industriel? Danone, Lactalis, Bongrain, Sodiaal et Bel vont évincer Dolima, Ardo et autres laiteries locales qui s'approvisionnent auprès de nos éleveurs et qui recrutent beaucoup de jeunes sénégalais. Que deviendront nos industries de textiles, que nous essayons de restructurer, face à la concurrence déloyale des grands groupes européens? Avec l'entrée massive de produits manufacturiers européens fabriqués à partir de nos matières premières agricoles exportés, parlerons nous d'industries agroalimentaires locales? Et tous les travailleurs de ces secteurs?

Le secteur agricole
l'UE est la première puissance agricole avec des produits qui, du point de vue de la qualité et du prix (je rappelle que les agriculteurs du nord reçoivent beaucoup de subventions), n'ont rien à voir avec ceux de nos braves agriculteurs (qui ne reçoivent pas de subventions). Si on ouvre notre marché, la rationalité économique obligera les consommateurs à choisir le meilleur rapport qualité/prix. les exemples sont nombreux. le riz importé coûte moins cher que le riz local, l'oignon importé coûte moins cher que l'oignon local et est de meilleure qualité. Un simple constat : les acteurs de la filière oignon demandent tout le temps un contingentement et même un blocage à certaines saisons des importations pour pouvoir écouler la production locale. Imaginez l'avenir de cette filière dans le cadre de l'application des APE.
Que deviendra la filière volaille locale avec l'entrée massive de "cuisses de poulets"? (je rappelle que cette forme d'élevage à cycle court, 45 jours, est pour beaucoup de personnes, une source de revenu).
Ensuite, si l'UE fait sauter ses barrières tarifaires pour que la CEDEAO puisse exporter ses produits agricoles, elle ne fait pas pour autant sauter d'autres barrières faisant référence à la qualité et à la certification des produits. Ce qui fait que nos agriculteurs auront toujours du mal à exporter et, même s'ils y parviennent, leurs produits reviendront plus chers en Europe que les produits des agriculteurs européens. Je rappelle qu'avec l'AGOA l'Afrique pouvait exporter 4600 produits vers
les USA. Nous n'avons pas été en mesure de réaliser même le dixième. Nous n'avons donc pas un appareil nous permettant de concurrencer l'Europe.

Les pertes de ressources financières
Quelles sont les conséquences de la suppression de nos taxes douanières sur notre budget national? Des études renseignent sur des pertes d'environ 2 milliards d'euros (1 312 milliard de francs CFA) au bout de la 15ième année.

Il faut être réaliste, l'UE a besoin de nouveaux débouchés et la CEDEAO est un marché fécond et très intéressant : 15 pays, plus de 300 millions de consommateurs, des potentialités économiques énorme, un taux de croissance moyen 6,2% en 2014, une économie en pleine expansion.

Il n'est pas question de parler d'autarcie. Parlons d'ouverture sous des conditions avantageuses pour nous. D'abord, favorisons plus et mieux d'échanges entre les pays de la CEDEAO. Ensuite revoyons les APE et assurons nous qu'ils ne nous handicaperont pas. Enfin appuyons nos secteurs primaire et secondaire afin de pouvoir progressivement entrer de plain pied dans le commerce mondiale.

2.Posté par Xam sa bop le 22/05/2016 14:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci M. Dièye pour ce trés bon résumé

3.Posté par Tintin le 23/05/2016 09:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Regardons les APE par l'autre bout de la lorgnette : des le 1er jour le marché Européen sera ouvert à l'Afrique mais celle ci aura 20 ans pour libérer progressivement ses barrières douanières et des clauses de sauvegarde sont prévues dans les accords . Que l'Afrique profite de ces 20 ans pour moderniser radicalement son agriculture , que l'Afrique redeploie le crédit bancaire vers les PME-PMI et surtout que l'Afrique investisse dans l'enseignement (agronome , techniciens , gestionnaires, logistique....) les APE sont l'occasion unique pour "réveiller" l'Afrique et la mettre dans un chemin vertueux sinon elle restera toujours à la traine des autres continents ...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET