Jeudi 23 juin 2011: Le début de la vacillation du pouvoir du régime libéral

Jeudi 23 juin 2011, samedi 23 juin 2012, un an, jour pour jour, de façon spontanée, opposition, société civile et mouvements citoyens, debout comme un seul homme, disaient non au tripatouillage de la constitution par le régime libéral. D’un cran, les manifestations sur fond de tension, ont dégénéré, à l’intérieur du pays, mais surtout à Dakar. Plus précisément, devant l’Assemblée nationale où les jeunes ont repoussé les barrières de police pour se retrouver devant les grilles du siège du Parlement. Ce, au moment où les députés examinaient, en séance plénière, le projet de loi constitutionnelle instituant une élection simultanée du Président et du vice-président de la République. C’est le début de la chute de Me Wade. C'est-à-dire, du régime libéral. C’est cette date que les sénégalais d’ici et d’ailleurs célèbrent aujourd’hui.

Samedi 23 Juin 2012 - 08:38

Jeudi 23 juin 2011: Le début de la vacillation du pouvoir du régime libéral
Il y a eu des échanges de jets de pierres des protestataires, répondant aux grenades lacrymogènes des forces de l’ordre qui essaient de les contenir sur le parvis qui leur était réservé. La police anti-émeute est intervenue avec des engins, projetant sur les manifestants de l’eau chaude. Mais, ils campent sur leur position. Des véhicules ont été endommagés dont une voiture de police, tandis que des parlementaires, qui faisaient leur entrée, ont été conspués comme des malpropres. Des milliers de manifestants, de toutes obédiences confondues, selon une estimation de la police, ont envahi les alentours de l’Assemblée nationale, tôt ce jeudi, pour dire non au Prédisent Wade. Alors, soupçonné de vouloir se faire remplacer par son fils Karim. Ainsi, avec des slogans hostiles au régime, ils dénoncent le projet de loi constitutionnelle, modifiant le scrutin présidentiel.
On était à quelques six mois de la présidentielle de 2012. C’est de là que naissait le Mouvement du 23 juin, après la forte présence de citoyens à la Place Soweto, dénonçant le projet. Le gouvernement, qui avait d’abord institué un taux de 25% pour élire le ticket, puis de 35 %, recula après la forte pression. Malgré une forte mobilisation des forces de sécurité, Dakar était en ébullition. Le vote n’aura jamais lieu. Des députés de la majorité, sentant le danger qui guettait le pays, avaient demandé le retrait pur et simple.
Cheikh Bamba Dièye s’enchaîne aux grilles de l’Assemblée nationale :

Un fait également inédit. Car, pour la première fois, un député du peuple s’est enchaîné aux grilles de l’Assemblée nationale, en protestation contre le projet de loi instituant une élection sur ticket, du président et d’un vice-président de la République. Par cet acte, Cheikh Bamba Dièye, par ailleurs, Secrétaire général du Fsd/Bj, avait boudé la séance d’examen du projet du gouvernement sénégalais, soumis aux députés, pour aller s’enchaîner sur les grilles du siège du Parlement du Sénégal, attirant l’attention du peuple et de l’opinion internationale. Composées d’éléments de la Police et de la Gendarmerie, les forces de l’ordre sont intervenues et ont très rapidement maîtrisé le parlementaire, avant de le détacher, puis de le sommer de quitter les lieux.
Après le retrait du projet de ticket présidentiel, l’opposition n’a pas abdiqué

La place de l’Obélisque a servi de cadre à l’opposition et à la société civile, entre autres, pour protester contre la validation de la candidature du président Wade pour la présidentielle de 2012. La situation est inquiétante, avec le pouvoir qui persiste sur la candidature de Wade, au moment où l’opposition reste décidée à aller au front. Au final, c’est la population qui se divise. Il s’en est suivies des arrestations, mais surtout morts d’hommes.

La dernière en date est celle de l’étudiant Mamadou Diop. Aujourd’hui, un vibrant hommage leur sera servi. Wade et son gouvernement n’oublieront jamais cette date. Elle a été le début du déclenchement de la révolte populaire contre leur manière de gérer le pays.

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET