Journée nationale du talibé : « pousser l’Etat à accélérer le processus de la modernisation des daaras »

Brimades, abus sexuels, exploitation, errance et maltraitance : le quotidien des enfants talibés au Sénégal, en proie à la mendicité, inquiète. Malgré les mesures répétitives annoncées par les autorités, leur sort reste le même et il est temps d’évoluer sur la question, pour le pays de la téranga qui a adopté, le 10 mai 2005, la loi 2005-06 relative à la lutte contre la traite des personnes et pratiques assimilées. Le rappel est de Sud Quotidien, qui consacre un dossier au sort aux enfants de la rue, en prélude à la célébration, ce jeudi 21 avril, de la journée nationale dédiée aux enfants talibés.

Mercredi 20 Avril 2016 - 19:39

Des maîtres coraniques réfractaires à toute modernisation des daaras


« Toutes les mesures annoncées doivent être mises en œuvre immédiatement. Les mesures ne datent pas de l’ère Macky Sall, mais des premières années d’Abdoulaye Wade au pouvoir », précise Seydi Gassama, le directeur exécutif d’Amnesty international, selon qui « L’État doit faire en sorte que l’école coranique soit outillée ».


Pour sa part, Aboubacry Mbodj, secrétaire général de la Rencontre africaine des droits de l’homme (Raddho), de rappeler qu’« Au moment de la finalisation du projet de modernisation des daaras, certains maîtres coraniques se sont rétractés. Nous avons par la suite organisé une rencontre avec les maîtres coraniques réfractaires au projet. Les familles religieuses sont maintenant en phase avec le projet. Les maîtres coraniques qui ne sont pas d’accord ne sont qu’une minorité et ils ne détiennent pas le monopole de la vérité. La balle est dans le camp du gouvernement. C’est au niveau du gouvernement que nous sentons des retards qui ne s’expliquent pas », fait-il constater dans les colonnes du journal.

« Pousser le gouvernement à accélérer le processus »

Toutefois, indique-t-il, « Nous avons approché les maîtres coraniques réfractaires (au projet : NDLR) du gouvernement. Les réfractaires ont disposé de la copie du projet instaurant les daaras modernes. Le ministère de l’Éducation nationale était chargé de prendre en charge toutes les recommandations des contestataires. Cependant, le comité ne se réunit pas. Nous ne sommes pas non plus informés de la réception des recommandations des contestataires. Maintenant, à notre niveau nous travaillons dans une approche globale ou la Raddho, l’Association des juristes sénégalaises (Ajs) et les autres organisations de lutte contre la maltraitance des enfants travaillent pour pousser le gouvernement à accélérer le processus ».

Seneweb

Notez


Commentez maintenant

1.Posté par Tintin le 20/04/2016 19:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Moderniser les daaras c'est s'opposer au pouvoir des marabouts donc le gouvernement ne bougera pas d'autant plus que la population est d'une indifférence écoeurante vis à vis de ces pauvres enfants .....Inch Allah !

2.Posté par Emmanuel le 22/04/2016 01:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La modernisation des daaras a déjà commencé il y a plus d'un an sous l'impulsion du gouvernement...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET