K.O au deuxième tour...| par Goorgoorlu Njaay|

« L’ironie ne dessèche pas, elle brûle les mauvaises herbes » (Jules Renard)
A mes potes Kouthia, Sa Ndiogou, Yoro et les autres…

Vendredi 16 Mars 2012 - 15:56

K.O au deuxième tour...| par Goorgoorlu Njaay|
Les grandes manœuvres en vue du deuxième tour des élections présidentielles battent leur plein. Après un premier tour plutôt calme, en dépit d’une campagne électorale assez mouvementée et …sanglante, celui-ci s’annonce sous des auspices plus incertains avec l’entrée en scène des kuuru baay faal, des yetu kel, des boldés et autres gourdins noueux particulièrement dévastateurs pour les crânes dégarnis comme le mien ! Da ngay ree ba tass comme on dit chez nous, sauf que si ça continue comme ça on risque de rire plutôt jaune !

Mais avant cette indésirable guerre des gourdins, il y en a une qui, elle, fait déjà rage : c’est la « guerre mystique », celle des xërëm, xondiom et xarfaxuufa qui se mène entre les féticheurs du Mali et les sorciers du Nigeria ! Les premiers, paraît-il, roulent pour le vieux candidat et les seconds pour le jeune. Je dis bien : « il paraît », car je ne voudrais pas que l’on m’accuse de diffuser de fausses nouvelles après : on ne sait jamais avec la méfiance et la suspicion généralisées qui polluent l’atmosphère en ces temps d’incertitude ! En tout cas, pour en revenir à cette fameuse « guerre mystique », il faut dire que ça promet : magiciens bambaras contre jujuman yorubas ! Faut dire qu’à côté de ces redoutables adeptes de la magie noire et spécialistes des missiles et roquettes « invisibles », nos charlatans locaux font vraiment pâle figure.

Depuis qu’ils ont débarqué chez nous(en catimini bien sûr, mais tout le monde sait qu’ils sont là), un vent de peur souffle sur tout le pays : et pour cause, on ne sait jamais de quoi ils sont capables ces cocos là ! Les langues pendues disent qu’ils peuvent se transformer à volonté en hyènes, lions, boas, crocodiles ou n’importe quelle autre bête sauvage ! Les métamorphoses ou les métempsychoses (ouf !) ça n’a pas de secret pour eux ! De même ils peuvent se rendre invisibles et voler dans les airs, entrer en communication avec les morts de l’au-delà ou encore transformer quelqu’un en singe si ça leur chante ! Alors vous comprenez, avec des gens comme ça y a intérêt à y aller mollo hein !

Ce qui est sûr, c’est que depuis qu’ils ont fait leur apparition la presse nationale relate chaque jour des faits plus loufoques les uns que les autres dont certains font quand même très froid dans le dos : par exemple, hier, j’ai lu dans le journal « Ndigël-infos » (on se demande où ils vont chercher ces noms bizarres !) qu’un candidat aux initiales de X.Y avait fait sacrifier dix gorilles mâles et distribué des œufs de caméléon à soixante sourdes-muettes en état de grossesse…Rien que ça !

Khaly D…mon collègue de bureau m’a juré sur tous ses grands dieux qu’il avait croisé dans les rues du plateau un de ces sorciers, vêtu d’une peau de léopard, venu directement du pays de Mugabe, mais je le soupçonne d’être passé d’abord dans son bistrot préféré de la rue Jules Ferry…En tout cas, s’il y en un qui ne chôme pas et se frotte les mains, c’est bien notre copain Zidou, le mendiant cul-de-jatte qui a ses quartiers juste à l’entrée du building administratif : ces temps-ci il fait des affaires en or et l’aumône marche comme c’est pas possible avec ces élections où chacun tient coûte que coûte à ce que son candidat sorte vainqueur. Il m’a même confié en rigolant qu’il aurait bien aimé qu’il y ait un troisième tour des présidentielles…Sacré Zidou ! Par contre s’il y en a pour qui l’avenir est vraiment sombre, c’est bien les potaches : leurs chers professeurs ont pris la clef des champs depuis Mathusalem et ils n’ont pas l’air pressés de regagner les salles de classe ni de respirer l’odeur de la craie. Année blanche ou année noire, des deux côtés le mal semble infini ! Le deuxième tour !

Partout, dans la rue, les églises et les mosquées, les taxis et les autobus, les tavernes et les bistrots, les hôpitaux et les prisons, dans les journaux, à la radio et même aux enterrements, on ne parle plus que de ça ! C’est croire que la terre s’est arrêtée de tourner ! A la télé on ne voit à présent que la tronche des politiciens, sociologues et politologues qui servent des analyses plus ou moins alambiqués aux téléspectateurs médusés reprises par l’inimitable humoriste Kouthia. Les saynètes qu’il nous sert au quotidien sont à hurler de rire et si j’avais le cœur à cela je me serais bien dilaté la rate ! Malheureusement ce n’est pas le cas car en ce moment je suis en proie aux affres d’une angoisse rédhibitoire !

%%%%%%%%%%%%%%%%%%

Ce matin je suis passé je suis furtivement passé à la banque dans l’espoir de trouver quelques sous dans mon compte en banque et là, chou blanc, j’étais…au rouge !

Franchement je me demande pourquoi je n’arrive jamais à joindre les deux bouts : c’est toujours la même histoire ! J’ai beau faire des économies de bout de chandelle, surveiller la consommation de l’eau, de l’électricité et du gaz à la maison, éteindre les frigo tous les jours du crépuscule jusqu’à l’aube, ne faire qu’un repas par jour, allumer le moins possible la télé, obliger ma femme à se passer de domestiques et repasser moi-même mes habits pour ne pas qu’elle m’accuse de machisme, garer ma vieille guimbarde et rouler en ndiaga ndiaye pour aller au boulot, rien à faire !...Je suis toujours fauché ! A un point tel que je me demande parfois si mon impécuniosité n’est pas le fait d’un mauvais sort qu’un méchant m’aurait jeté pour m’empoisonner l’existence….à moins que ce ne soit une malheureuse fatalité qui me poursuit depuis ma naissance.


Un jour, j’étais si désespéré que je suis même allé voir le « marabout » de ma tante Gagnesiry, très touchée par mon triste sort. Bien que je ne croie guère à ces fanfreluches ni aux pouvoirs occultes dont sont crédités ces soi disant thaumaturges par les foules crédules de notre pays, je me suis laissé tenter ce coup là. Evidemment, comme je m’y attendais, cet éminent docteur en sciences occultes et charlatanesques m’a servi la traditionnelle recette : pour commencer séance de divination avec cornes, cauris, noix de kola(le bonhomme avait aussi des talents de ventriloque, ce qui lui permettait de faire « parler » son jinné moussa cachés derrière un rideau tout crasseux) et pour terminer, bien entendu et passez muscade, un billet de dix mille flambant neuf (heureusement remis par ma tante) dans le nafa du borom xam-xam qui , à ce rythme là devait à coup sûr être un véritable borom xaalis !

Pourtant, je reçois chaque fin du mois (touchons du bois) mon salaire d’agent du ministère des arts et des loisirs, mais il est si maigrichon (mon salaire) qu’il suffit à peine à assurer la dépense quotidienne (la fameuse D.Q) et à régler les factures d’eau et d’électricité lorsqu’elles tombent pareilles au couperet de la guillotine. Je ne parle pas de la scolarité des enfants (en ce moment j’en ai deux qui se tournent les pouces à la maison pour non paiement de leur scolarité à l’écule privée du coin), ni du salaire de notre pauvre boniche qui attend toujours anxieusement le minable salaire que nous lui payons pour le travail de titan qu’elle abat. Quand j’entends tous ces illuminés déclarer d’un air docte : « la culture, c’est l’alpha et l’oméga du développement », j’ai envie de ricaner et de leur f… une baffe !

Pour moi, la culture dans notre pays est tout juste bonne à donner le torticolis et ce ne sont pas les multitudes de séminaires, colloques et autres symposiums, où des bataillons de beaux parleurs se donnent rendez-vous pour des concours de logorrhée ou de grattage du nombril qui me feront croire le contraire ! Bien sûr, il y a le gigantesque monument de la renaissance, unique en Afrique, qui trône au dessus de la colline des Mamelles, mais bon… Alors, que faut-il faire ?...

Je ne suis pas, comme nombre de mes compatriotes sunugaliens, doué dans l’exercice de tous ces petits métiers : photographes, coiffeurs, bijoutiers, marchands ambulants, vendeurs de tanganas ou de café-touba etc…qui en vivent bon an mal an, ni chanceux comme certains adeptes du PMU qui décrochent la cagnotte de temps en temps et s’en tirent avec de substantiels gains qui leur assurent la tranquillité pendant quelques bons mois voire des années. C’est vrai qu’il m’arrive à moi aussi de tenter la chance (ou le diable, c’est selon…), mais je n’ai jamais réussi à gagner pus que des remboursements. Et puis, étant de nature plutôt pessimiste (Khaly D… mon collègue de bureau dit que je ne parle que des trains qui arrivent en retard), je n’ai pas foi en ma chance ni ne crois en ma bonne étoile. En tout cas je suis certain que ce n’est pas de cette manière là que je parviendrai à résoudre un jour mes problèmes d’argent !

Alors, que faire ?!... Me transformer en politicien ? En artiste ? En charlatan ?

LIRE LA SUITE la semaine prochaine  

Goorgoorlu Njaay
Agent du ministère des Arts et Loisirs
Boulevard du Quatre avril
Ndakaaru
Sunugaal
E-mail : googoorlunjaay@gmail.com

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.

Dans la même rubrique
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 20:50 Le sculpteur sénégalais Ousmane Sow est mort

Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET