Khalifa AbacarFall, Fall@rt : sur les pas de Grand corps malade…

Chers lecteurs de A vos plumes !nous recevons ce mois-ci un jeune poète-slameur de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis. Membre du Plum’Art, Khalifa est virtuose de la poésie urbaine. Ce grand fan de Grand corps malade, nourrit le rêve de dépasser un jour son idole. En attendant, voici pour le plaisir de vos yeux, ce texte – intitulé Papa, maman – en hommage à ses parents.
Bonne lecture !

Jeudi 22 Mars 2012 - 16:24

Papa, maman   

Ça fait un moment que je pleure parce que j’ai le cœur plein
Des larmes coulent dans mes yeux mais se cachent sous ma peau
C’est triste quand on devient majeur et qu’on réalise ce qu’ont fait tes parents pour toi
Et que tu te rends compte combien c’était difficile jusque-là de supporter ton poids.
Ton père est celui qui te nourrit sans arrière-pensée parce que tu lui es cher
Parce qu’il t’aime il te comprend même si parfois contre toi il est en colère
C’est cet amour paternel que dieu a fait en lui
Et cela depuis ta naissance quand il a entendu tes premiers cris.
Moi mon père a remué ciel et terre pour veiller à notre éducation
Il a cherché miel et fer pour nous nourrir  et construire une maison.
Pensant à cela mes larmes coulent enfin pour sortir de leur nid
Je prends ma plume j’y trempe et j’écris
Des mercis papa, je t’aime papa à ne pas en finir
Même un puits de dix mille mètres ne pourra jamais les contenir
C’est en ce moment que l’inspiration me frappa à nouveau.
J’étais à côté de ma mère, elle dormait à côté d’un plumeau
J’ai pris le temps de l’observer, elle a ouvert ses paupières
Et j’ai tout de suite su pourquoi elle a plu à mon père.
Elle a les yeux d’une boussole et la face d’une déesse
Celle de la tolérance, de la patience, et celle de la politesse
Elle a tous les critères pour être élue la meilleure maman du monde,
Dans ses propos et conseils de la sagesse s’y sonde.
Je vous poétise papa maman  avec de l’encre sur du papier
Utilisant des mots doux que je ne manquerai point de chanter,
Que je danserai sous le rythme de votre éducation que j’acquiesce
Sachant pertinemment que je ne pourrai jamais vous rendre la monnaie de votre pièce

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.

Dans la même rubrique
< >

Mardi 2 Avril 2013 - 12:35 A Maam Kaaw

Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !
NDARINFO TV

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET