L'UGB compte accueillir 5.000 étudiants en e-Learning en 2015, selon son recteur.

Mercredi 24 Juillet 2013 - 05:49

L'UGB compte accueillir 5.000 étudiants en e-Learning en 2015, selon son recteur.
L’Université Gaston Berger (UGB) de Saint-Louis envisage d’atteindre le nombre de 5.000 étudiants inscrits en enseignement à distance en 2015, a affirmé, mardi, son recteur le professeur Lamine Guèye qui a plaidé pour le recours à cette forme d’enseignement pour satisfaire la forte demande.

‘’Nous avons un taux de progression de 11 pour cent des bacheliers et l’Etat ne peut pas continuer à débourser 5 milliards pour les inscrire dans le privé. La solution reste l’enseignement à distance qui est une option du Sénégal’’, a déclaré le recteur, au cours de la cérémonie de lancement de la deuxième phase du projet multinational de l’Université virtuelle africaine (UVA) à l’UGB.

L’UGB, qui compte déjà des diplômes en e-Learning, envisage, selon le professeur Guèye, d'accueillir 5.000 étudiants en 2015 pour accompagner sa montée en puissance. ''Dans cette voie, elle va utiliser à bon escient ses installations héritée de la première phase de l’UVA durant laquelle elle a eu à dérouler un programme de licence en informatique avec l’Université laval du Canada'', a-t-il dit.

Cette option est d’autant plus pertinente qu’aujourd’hui les jeunes générations sont très branchés dans le domaine des nouvelles technologies et il n’est pas évident qu’ils soient dans des dispositions pour suivre un cours de 4 heures qui peut être suivi chez eux.

Le recteur de l’UGB a aussi rappelé les gains financiers engendrés par un tel enseignement qui ''va éviter, selon lui, de longs déplacements aux étudiants et va se matérialiser par des économies dans le domaine social''.

L’UGB, qui possède le taux de connexion le plus élevé dans le domaine des nouvelles technologies de tous les lieux au niveau national, est déjà bien préparé à aborder ce virage, a assuré le professeur Guèye.

Quant au recteur de l’UVA, Bakary Diallo, il a réaffirmé que ''le moment est venu pour l’Afrique de faire recours au e-Learning, pour prendre en charge le besoin croissant d’une éducation et d’une formation de qualité et abordable''.

‘’Le système actuel de livraison de services d’enseignement est incapable de faire face aussi bien à la demande actuelle qu’à celle projetée’’, a-t-il souligné.

‘’En conséquence, dans le cadre de l’enseignement présentiel traditionnel, l’enseignement supérieur reste un objectif inaccessible pour la plupart des élèves qui quittent l’enseignement secondaire’’, a dit M. Diallo.

Selon lui ‘’seul un taux de 6 pour cent de la population africaine accède à cette étape d’enseignement, alors que les spécialistes en éducation estiment à 12 voire 15 pour cent, le taux nécessaire pour rendre une économie compétitive''.

Avec l’UGB et l’Université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar, le Sénégal figure parmi les 20 pays africains choisis dont neuf francophones pour cette deuxième phase de l’UVA.

aps

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET