L'impunité au Sénégal: l'un des plus importants défis du nouveau régime.

Mercredi 2 Mai 2012 - 08:22

L'impunité au Sénégal: l'un des plus importants défis du nouveau régime.
Le nouveau président de la république du Sénégal Macky sall avait, durant la campagne promis de mettre fin à l’impunité qui règne au sein de la société sénégalaise poussant ainsi n’importe qui à faire n’importe quoi. Il avait promis d’en faire une affaire personnelle et les évènements de ces derniers jours semblent en être un exemple vu sa position par rapport à l’affaire Béthio Thioune et les meurtres commis à l’intérieur de sa maison.

Tout le monde sait qu’au Sénégal, les chefs religieux sont très puissants et ont un pouvoir inquiétant sur le gouvernement et l’ancien président Abdoulaye Wade avait donné à ces derniers une force extraordinaire et une place trop importante dans la République. Cheikh Béthio Thioune faisait partie de ceux qui bénéficiaient de ces privilèges de l’ancien régime. Ce qui lui a incité à appeler ses disciples à voter massivement pour son candidat, ce qui du fait des résultats des élections, semble tomber dans l’oreille d’un sourd. Celui qui clamait avoir plus de 12 millions de talibés sénégalais a meme selon certains indiscrets.crets diminuer l’électorat de Wade au second tour. Comme on le sait, la justice, dans un Etat de droit comme le Sénégal, qui se respecte, ne doit pas se faire à la tête du client.


Avant d’être un guide religieux, Cheikh Béthio est d’abord et avant tout, un Sénégalais soumis aux mêmes lois et règlements que les autres citoyens du pays. Mais le Cheikh comme l’appellent ses inconditionnels s’est senti visé lorsque Macky SALL, a osé en pleine campagne électorale déclaré que « les chefs religieux sont des citoyens normaux et seront traités comme tel ». Il lui a de ce fait déclaré la « guerre » allant meme jusqu’à battre à la place d’Abdoulaye Wade car pensant qu’il pouvait le réélire de gré ou de force. Cheikh Béthio se prend pour Dieu ou quoi ? S’offusquent certains sénégalais. Le Sénégal est un Etat laïc et la toute- puissance des chefs religieux n’est d’ailleurs pas compatible avec les valeurs républicaines. C’est dire que le statut de Béthio ne l’exonère pas de son éventuelle responsabilité pénale. Force doit rester à la loi.


Pourvu donc que l’accusé ait les moyens de présenter sa défense comme il se doit et que les autorités judiciaires en charge du dossier disent le droit et rien que le droit. Cela aussi est capital et il y va même de la crédibilité de la justice sénégalaise, mais aussi des nouvelles autorités politiques du pays. En attendant la suite de l’affaire, on peut dire d’ores et déjà que c’est un signal fort que Macky Sall donne à la société sénégalaise. Il n’est pas certain que sous Wade, au regard des accointances de l’ancien président avec les guides religieux et notamment Béthio, cette affaire aurait connu le même traitement.

Ces victimes présumées seraient, peut-être, d’une manière ou d’une autre, passées par pertes et profits. Il est nécessaire que le Sénégal se donne les moyens de contenir ces guides religieux dans leur rôle spirituel. Certes, il est illusoire de vouloir éviter dans un Etat, que des chefs religieux aient une quelconque influence sur la société et sa politique. Mais, la pratique qui consiste à ce qu’un chef religieux se croit investi du pouvoir de régenter selon ses humeurs et ses calculs, souvent égoïstes, les votes de ses sujets ou de ses disciples dans un Etat de droit, pose énormément problème. Et comme on a coutume de le dire, «le bon maçon se voit au pied du mur». A Macky Sall et son équipe de prouver leur détermination à relever ces défis en conférant, au quotidien, un visage à leurs promesses de campagne. En tout état de cause, en annonçant qu’elles n’interféreront pas dans le travail de la justice dans cette affaire Béthio, les nouvelles autorités sénégalaises sont sur la bonne voie de la lutte contre l’impunité et pour l’égalité de tous les citoyens devant la loi.

Source : Slateafrique.com

Notez


Commentez maintenant

1.Posté par guiss guiss le 02/05/2012 10:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
COMBIEN DE SCANDALES CONNUS AU SENEGAL ET RIEN NE BOUGE DES COUPABLES DES DETOURNEURS DES COMPLOTEURS TOUS EN LIBERTE AU SENEGAL ET DES INNOCENTS ATTENDENT ET PIRE DES INNOCENTS EN PRISON DEPUIS

2.Posté par guiss guiss le 02/05/2012 10:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
COMBIEN DE SCANDALES CONNUS AU SENEGAL ET RIEN NE BOUGE DES COUPABLES DES DETOURNEURS DES COMPLOTEURS TOUS EN LIBERTE AU SENEGAL ET DES INNOCENTS ATTENDENT ET PIRE DES INNOCENTS EN PRISON DEPUIS

3.Posté par sos cancer le 02/05/2012 12:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
APPEL A L'AIDE
AIDEZ CETTE DAME MALADE ATTEINTE DE CANCER DU SEIN ET SANS MOYENS POUR UNE PRISE EN CHARGE MÉDICALE CORRECTE DE SA MALADIE. RÉPONDEZ A CE CRIS DE DÉTRESSE D'UNE MALADE SANS RESSOURCE QUI EST RONGÉE PAR LE MAL SANS POUVOIR FAIRE GRAND CHOSE. SOS CANCER APPELLE TOUTE BONNE VOLONTÉ QUI SAIT CE QUE VEUT DIRE DOULEUR PHYSIQUE OU MORALE ET QUI EST CONSCIENT QUE RIEN N'EST PLUS... NOBLE QUE LE FAIT D'AIDER SON PROCHAIN. SOS CANCER SE SENT CONCERNE ET NE MÉNAGERA AUCUN EFFORT POUR SOUTENIR CE CAS. VOUS AUSSI NE SOYEZ EN RESTE CAR UN BON GESTE N'EST JAMAIS DE TROP.LE CANCER EST L'AFFAIRE DE TOUS. MERCI A TOUS.

A 34 ans, Amy Tall ne fait pas son âge. Vêtue d’un grand boubou «thioup» bariolé, la tête recouverte d’un foulard bleu, le visage ravagé par une poignante souffrance, la jeune dame, maman d’une smala de 9 enfants, est rongée par la «tueuse sournoise». Un cancer du sein aux allures bénignes qui a démarré par un abcès. Aujourd’hui, la tumeur cancérigène a complètement bouf fé son sein gauche, où une plaie béante et infecte la confine dans une spirale hallucinante de douleur. Vivant dans le dénuement total, elle en appelle à l’aide des bonnes volontés, pour l’extirper du gouffre sans fond dans lequel elle sombre chaque jour un peu plus.

«Je m’appelle Amy Tall. J’ai 34 ans et j’exerçais le métier de vendeuse de fruits. Depuis un an, je souffre d’un cancer du sein. Et je n’ai pas les moyens nécessaires pour suivre le traitement adéquat. En fait, cela a démarré l’année passée par un abcès sur mon sein gauche. Je pensais que c’était bénin et je me suis rendue au dispensaire des Sœurs pour me faire soigner. Elles m’ont remis des médicaments, qui au début, me soulageaient beaucoup. Mais par la suite, ils n’avaient plus aucun effet. Par la suite, on m’appliquait un gel pour soulager ma douleur. Mais l’abcès enflait de plus belle et j’étais de plus en plus confrontée à la difficulté de faire face à mes soins. En désespoir de cause, je me suis finalement résolue à rester chez moi. L’abcès continuait d’enfler et un liquide visqueux et inodore commençait à s’écouler de mon sein. Quand l’abcès s’est finalement crevé, les Sœurs m’ont recommandé d’aller dans des structures sanitaires adaptées pour bénéficier de meilleurs soins. »

«Je suis obligée de mendier pour me soigner»

«La première fois que je suis allée à l’hôpital Principal, j’ai été rejetée, car je me suis présentée sans rendez-vous. C’était un lundi du mois de mars passé. Désespérée, je me suis affalée sur les carreaux froids, en proie à une intense crise de larmes. A ce moment, la douleur était tellement atroce que je me refusais à rentrer ainsi, sans soin. Ils m’ont demandé de repasser le jeudi, mais cela m’était impossible. La souffrance était à son paroxysme. Celui qui était de service ce jour-là, m’a mise en rapport avec un médecin qui m’a demandé de faire une échographie et des analyses sur le liquide qui s’écoulait de mon sein. Le coût de l’échographie s’élevait à 20 000FCfa. J’ai demandé l’aide de ma famille au Fouta, on m’a envoyé la somme nécessaire pour faire l’échographie. Quant à l’analyse, il fallait 60 000Fcfa pour qu’on puisse étudier le liquide qui suintait de mon sein. Je n’ai personne pour m’assister car le boulot d’ouvrier de mon mari ne lui permet pas de m’assister convenablement. Il m’est néanmoins d’un grand soutien. Il est impuissant face à mon sort. Il lui est impossible de s’alimenter correctement en me voyant faire face à une telle souffrance, sans pouvoir m’apporter son soutien financier. Il a complètement dépéri. Il lui arrive parfois de craquer et de céder au découragement. Cela lui arrive surtout lorsque les douleurs se font plus aigues. Il craque devant son impuissance à m’aider et à soulager mes douleurs. Mais il me soutient énormément. A part ma fille aînée, qui est aujourd’hui âgée de 19 ans, mes enfants ignorent le mal que vit leur mère. Ils se disent juste que j’ai un abcès, qui va guérir un jour ou l’autre. Ma famille est démunie et je suis mère de 9 enfants. Pour me soigner, je suis contrainte de faire des quêtes ou de mendier dans les mosquées. Les petites sommes que j’accumule m’aident à faire mes pansements et autres soins. J’ai vendu tous mes biens et je me retrouve sans aucune source de revenus. J’ai fait appel à une de mes tantes qui vit à Ouakam pour lui demander assistance et secours. Je n’arrivais plus à fermer l’œil, encore moins à me nourrir correctement. Les petites sommes que j’arrive à glaner de gauche à droite, je m’en sers pour nourrir mes enfants. Ma tante a demandé à ses enfants d’aller faire l’aumône dans les mosquées pour qu’on ait de quoi faire mes analyses. Elles ont pu réunir une somme et on s’est retrouvé(s) à l’hôpital pour les analyses. Et là, quand elles ont vu l’état de mon sein, elles ont fondu en larmes. Aujourd’hui, mon sein gauche est recouvert d’une grosse plaie qui dégage une odeur nauséabonde qui m’oblige à réduire mes déplacements. J’ai même honte de m’asseoir à côté des gens, tellement cela m’insupporte. On me fait des pansements, mais cela ne fait que réduire l’odeur infecte qui s’en dégage. Je ne vous parle pas des douleurs aigues qui me torturent à longueur de journée.

Hier (jeudi), je me suis rendue à l’hôpital. Avec les 3000Fcfa que j’avais, j’ai payé le ticket pour la consultation. Mais c’était sans compter avec les ordonnances qui allaient suivre. Heureusement, mes cousines ont pu réunir la somme et j’ai pu bénéficier de soins au centre Juliot Curie de l’hôpital Aristide Le Dantec. Mes ordonnances s’élèvent à 10 000Fcfa pour chaque pansement. C’est au centre Juliot Curie que j’ai découvert que je souffrais réellement d’un cancer du sein. J’ai fait une biopsie, une radiographie et une mammographie, qui ont confirmé la thèse du cancer. Mais les médecins veulent que je fasse des analyses plus poussées pour connaître avec exactitude l’état d’avancement de la maladie afin que l’on puisse voir si avec la chimiothérapie, la tumeur pourra se résorber ou s’il faut tout simplement pratiquer une mastectomie (ablation du sein) afin qu’il n’affecte pas mon sein droit. Je suis prête à subir les conséquences et effets secondaires de la chimiothérapie, à supporter la perte d’un sein. Je veux juste retrouver ma santé et me séparer de ce mal qui me ronge. Guérir du cancer requiert d’énormes capacités financières. J’en appelle à l’aide des bonnes volontés.»
Lien : willstream.com/soscancersn

4.Posté par Saliou Faye le 02/05/2012 16:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Facebook
DES INNOCENTS SONT TOUJOURS EN PRISON POUR DES RAISONS INAVOUEES DONT DES RAISONS D'UN REGIME OU D'UN DEAL POLITIQUE DU PDS LES MULTIPLES VERIFICATIONS A ASER CONTINUENT DE PROUVER QUE LES ACCUSATIONS PORTEES SUR SA PERSONNE SONT FAUSSES ELLES ONT ETE TOUJOURS FAUSSES MAIS LE CHANGEMENT DE REGIME DES HOMMES HONNETES A LA PLACE DES INJUSTES A FINI PAR CONCLURE PAR UN RAPPORT D'UN IENIME QUE RIEN RIEN DE FAUX N'EST TROUVE DANS SA GESTION ET QU'IL FAUT CHERCHER DU COTE DE L'ANCIEN DIRECTEUR ALIOU NIANG REVENU SUR SES CENDRES POUR RETROUVER SON SEUL DOSSIER LE DOSSIER QUI L AVAIT RELEVE ET QU'IL VOULAIT FAIRE PORTER A MODIBO DIOP QUE JUSTICE SOIT FAITE ET QU IL RETROUVE SA LIBERTE AU NOM DES JUSTES DU SENEGAL

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET