La nécessité de rétablir la démocratie au Mali

il est temps que cesse définitivement le règne des régimes militaires en Afrique. La CEDEAO doit recourir à la force pour déloger la junte militaire d pouvoir au Mali car il y va de sécurité et de la stabilité de la sous région ouest africaine.

Vendredi 30 Mars 2012 - 04:20

La nécessité de rétablir la démocratie au Mali
Le coup d’Etat perpétré au Mali est inacceptable. L’armée doit se cantonner dans les camps et veiller à l’intégrité territoriale du pays. Les militaires sont des fonctionnaires au service de l’administration qui est à son tour au service du peuple. Toutefois, ce dernier bénéficie d’une légitimité issue de l’élection. Ceci dit, tant qu’il y’a un président démocratiquement élu, il leur est défendu de le déloger du palais par l’usage de la force. Quoiqu’on puisse le reprocher, le gouvernement a le privilège de choisir les priorités de la nation. Les forces de l’ordre doivent respecter les décisions prises en ce sens comme le fait la population. La contestation est admise dans une démocratie mais elle doit se faire dans le respect des lois de la République. La sous-région ouest africaine est fortement menacée par la présence de l’AQMI et le jeu égoïste des occidentaux qui ne se préoccupent que de leur intérêt. Il est grand temps que les africains se réveillent. Quoiqu’ils puissent dire, il faut qu’on se rende à l’évidence que le monde tel qu’il se présente actuellement personne ne peut se passer de personne. A cet égard l’Afrique si elle ne peut constituer un bloc uni face aux fléaux tel que l’avancé du terrorisme découlant du dictat des pays du nord, doit au moins constituer des blocs sous régionaux pour faire face. En effet, j’entends par faire face avoir une ambition pour nous même et pour les générations futures. Ceci doit se faire en s’interdisant un certain nombre de comportements tels que les coups d’Etat et le règne des présidents à vie. Comme les morts d’Omar Bongo et d’Eyadema ont constitué le début de la fin des présidents à vie, le coup d’Etat au Mali doit lui aussi sonner le glas des coups d’Etat en Afrique. En outre, ce pays ne mérite plus d’être dirigé par des militaires. Quelque soit la médiocrité des gouvernants, l’armée doit les laisser faire et du cout donner au peuple la possibilité de s’en débarrasser lors d’élections libres démocratiques et transparentes. Par ailleurs, le maintien des militaires au pouvoir au Mali fait courir à la sous-région une menace énorme. En effet, avec la crise libyenne personne n’est sans savoir qu’il y’a une prolifération d’armes lourdes dans la sous région. En fait, le Mali est presque le dernier rempart pour la stabilité des Etats de la sous-région qui dans leur grande majorité sont affectés par des rebellions internes qu’on ne doit pas donner une possibilité de mutualiser leurs moyens. De la sécurité du Mali en dépende celle de toute la région. Eu égard à cette menace, nous avons besoin d’une société civile voire d’une opinion publique ouest-africaine forte pour faire valoir un certain nombre d’idéaux dont il faut soustraire le règne des militaires. Le Mali est un pays pauvre mais il a su secréter une belle chose à offrir au rendez-vous du donner et du recevoir à savoir sa démocratie. Le Mali à l’instar du Ghana et du Sénégal a déjà beaucoup contribué sur le chantier de la démocratisation du continent pour qu’on le laisse accuser un tel recul. Il est une fierté pour l’Afrique et aussi on a besoin d’avancer et non de reculer. Sur ce, je lance un appel du fond du cœur à la CEDEAO de maintenir la pression sur la junte au Mali pour qu’elle rende le pouvoir politique au civils sans délais ni conditions. Aussi, je demande au président nouvellement élu du Sénégal en l’occurrence son excellence M Macky SALL d’être à la tête de ce noble combat qui consiste à éradiquer de l’Afrique des coups d’Etat. Il faut exiger le rétablissement d’ATT dans ses fonctions et laisser le peuple malien décider souverainement. Les militaires que j’ai observés à la télévision, sans l’aide des pays frontaliers comme le Sénégal, n’ont aucune chance de durer au pouvoir. Vive le Mali libre dans une Afrique démocratique et prospère!!! Maodo MBAYE ; juriste panafricaniste, originaire de Mouit GANDIOL.

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.

Dans la même rubrique
< >
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET