La troupe Lilloise Eclec Street à Saint-Louis : deux semaines d’échanges, de danse et de Teranga

Le projet s’appelle Temps danse Teranga. Et cela reflète bien ce que vont vivre sept jeunes danseurs hip-hop d’Eclec Street à Saint-Louis du Sénégal durant deux semaines. À la veille du départ, Sammy Adel, leur coach et accompagnateur, savoure déjà. « On part ce samedi (6 février). On va échanger sur nos pratiques de danse et d’animation avec une association de Saint-Louis, Jeunesse débrouillarde et monter une chorégraphie. Le tout sur fond de teranga (hospitalité en wolof) ».

Mardi 9 Février 2016 - 18:30

Sammy est danseur et chargé de développement culturel au centre social de l’Arbrisseau. Eclec Street est une émanation de l’atelier danse et culture urbaine qu’il anime au sein du centre. « On est une bonne dizaine de jeunes, décrit Kevin, 17 ans, membre de la troupe depuis sa création il y a trois ans. On est tous lycéens ou étudiants et issus du quartier ». Leur motivation ? Apprendre des techniques de danse bien sûr, mais aussi rencontrer d’autres jeunes passionnés de hip-hop, faire de la scène, participer à des événements.

Pour une saine montée d’adrénaline. « On a fait un camp intensif de danse dans la région où il fallait vraiment tout donner, se souvient Karima. On a également participé à l’Eurobattle de Porto. On a un bon esprit d’entraide. C’est ce que j’apprécie beaucoup ». Solidaires, ils le sont et ils l’ont prouvé sur ce projet Temps Danse Teranga. Comme le souligne Sammy. « Pour financer une partie du voyage, la troupe a fait pendant deux ans des prestations payantes lors de spectacles, on a organisé la Battle Teranga avec des danseurs internationaux. Tous les jeunes d’Eclec Street ont participé à ces actions. Même ceux qui ne partent pas ». Comme Karima, Sounia ou Khadija, heureuses pour leurs copains.

Les jeunes alimenteront aussi un blog

« Nous avons été épaulés dans notre projet par l’association Ch’ti Teranga. Pour la mise en relation avec les partenaires et l’hébergement sur place, précise Sammy. Un cameraman de Kokos Prod nous accompagne en vue d’un documentaire qui sera réalisé sur la troupe ». Les jeunes alimenteront également un blog durant leur séjour à Saint-Louis pour partager leurs impressions. Et pas seulement sur la danse. « Un voyage comme celui-là, confie Jota, étudiant en environnement, c’est un plus pour la vie personnelle et professionnelle. On doit voir les choses différemment après ».

Lavoixdunord.fr

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.

Dans la même rubrique
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 20:50 Le sculpteur sénégalais Ousmane Sow est mort

Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET