Lancement de la campagne de retrait des enfants de la rue: Les défenseurs des Droits de l'Enfant apprécient

SENXIBAR- Le président de la République ne souhaite plus voir les enfants errer dans la rue. Pour ce faire, il a demandé au ministre de la Famille et de la petite enfance de procéder au lancement de la campagne de retrait des enfants dans la rue à partir de ce jour.

Vendredi 1 Juillet 2016 - 15:27

ette nouvelle mesure prise par le Chef de l'Etat sénégalais a servi de prétexte à la RFM de poser le débat dans sa rubrique "Paroles aux auditeurs". Expert en Droit de protection des enfants, Bassirou Kébé a salué la décision de l'autorité et précisé que cela est faisable si la volonté politique accompagne la mesure.

De l'avis de l'ancien directeur de la Protection de l'Enfant, les services de l'Etat peuvent matérialiser l'acte grâce à l'appui du Gouvernement qui a les moyens d'aller jusqu'au bout. Même si Bassirou Kébé juge que cela ne semble pas aussi facile que l'on puisse le penser, il soutient par ailleurs que les besoins de l'Enfant doivent être pris en charge par les services publics. Au-delà de la Loi, l'Etat doit augmenter son financement au département qui s'occupe de la petite enfance ajoute-t-il.


En réponse aux réticences qui peuvent naître, M.Kébé admet que certains lobbys ne ménageront aucun effort pour freiner l'élan du Gouvernement dans sa politique. Mais il estime seul l'Etat a les monopole de la violence légitime.
Pour Imam Oumar Diène de la Grande mosquée de Dakar, la mesure vient à son heure. De l'avis du religieux, ce phénomène est dénoncé par tous, l'Islam ne cautionne pas la mendicité chez l'enfant. Pour preuve, il rappelle que parmi les personnes devant bénéficier de l'aumône et citées par le Coran, les enfants n'y figurent pas. C'est pourquoi il faut arrêter de les utiliser comme une industrie. Toutefois, Imam Diène précise que si l'enfant est orphelin, il incombe à l'Etat de le prendre en charge.


A l'image de ses prédécesseurs au micro de la RFM, Niokhobaye Diouf a informé que la mesure est effective depuis ce jeudi 30 juin sur le terrain. A en croire le directeur de la Protection de l'Enfant, en partenariat avec le ministre de la Femme, Mariama Sarr, les enfants seront envoyés dans les centres d'accueil comme "Gindi" qui bénéficie d'une subvention de l'Etat.

Des comités d'accueil départementaux seront également installés sur l'ensemble du territoire national. Pour réussir cette mission, M.Diouf révèle que l'Etat a misé sur une bonne action de prévoyance afin de réduire le phénomène de manière progressive. Quant aux éventuels cas de récidive, la Loi prévoit des sanctions pénales conclut le directeur de la Protection de l'Enfant.

Senxibar

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET