Le Communiqué de la marche de Saly

Mardi 16 Décembre 2014 - 00:15

L’industrie touristique unie, mobilisée et engagée, refuse d’accepter que le tourisme ne soit pas une priorité du gouvernement. Nous interpellons les autorités sur les dix points d’urgence pour permettre au tourisme de se relever. Il s’agit de :
1- Il s’agit de l’érosion côtière : Malgré que le SÉNÉGAL ait été décoré du 1er prix de l’université de Michigan à travers le Centre de Suivi Écologique pour son combat sur l’érosion côtière à Saly, nous constatons que nous sommes au point 1 pour ne pas dire 0 sur une échelle de 10. La prouesse est grande mais ne saurait égaler notre déception et nous souhaiterions savoir Monsieur le Ministre au-delà de la promesse de financement de la Banque Mondiale dont on connait les procédures,
• Quelles mesures immédiates l’Etat du SÉNÉGAL compte prendre pour endiguer ce fléau, juste pour rappel le Chef de l’Etat lors de l’ouverture de la saison touristique de l’année dernière il y’a un an, avait interpellé le Ministre des Finances publiquement au Golf pour lui demander vu l’urgence de prendre en charge cette question. Nous attendons toujours….
2- La Baisse des taxes aéroportuaires et Relance de la Destination SÉNÉGAL : A l’image d’autres pays, comme le KENYA, l’Etat pour relancer le secteur fortement touché par des attentats à enclencher des mesures phares qui ont eu des effets immédiats. Ces mesures qualifiées d’urgence ont été prises par le Chef de l’Etat avec application immédiate pour des résultats visibles. A cet effet, nous demandons :
• Une baisse substantielle des taxes d’aéroport pour une durée de deux ans au moins, « compléter par l’exemple de Nicolas Froger pour illustration »
• L’exonération de la TVA sur les billets d’avion pour une durée de deux ans afin de rendre la destination compétitive,
• Main dans la Main avec les acteurs du tourisme, mettre en place un plan de relance massif et diversifié sur les marches émetteurs afin de restaurer l’image de la Destination malheureusement écornée par une fausse campagne des autorités françaises sans réaction de l’Etat.
• La suppression du visa et non une exonération uniquement aux Tours operators qui ne détiennent plus forcément le monopole sur le marché ou à défaut, le temps de réflexion du comité chargé d’étudier les effets induits du visa, sa suspension provisoire pour deux ans.
3 – La Sécurité dans le département : Monsieur le Ministre ce problème est récurrent sur la Petite côte et malgré les CRD, CDD et entre autres comité que nous savons mettre en place, il demeure et il est plus que jamais nécessaire et urgente de prendre des mesures drastiques de résorption de ce fléau sur la petite cote. La petite côte est une zone internationale te le moindre fait divers est relayé dans le monde par la magie du net. Le dernier exemple en date est le cri du cœur de la SOMONE « voir courrier »
4 – Mise en place de mesures d’accompagnement urgentes : Nous n’inventons absolument RIEN et ne demandons point l’impossible mais savons TOUS que tout pays qui fait face à un secteur sinistré élabore des mesures urgentes d’accompagnement et aujourd’hui Monsieur le Ministre vous faites face à un secteur sinistré et agonisant. Afin de nous permettre ou plutôt de vous permettre de relancer la DESTINATION SÉNÉGAL non plus comme slogan mais comme acte concret nous vous sollicitons pour :
• Pour ce qui est de la fiscalité, cela peut aller de l’exonération à l’amnistie totale sur la patente, le foncier bâti, les TOM, le CFE … pour une durée de deux voire trois ans.
• Une exonération et non suspension des droits et taxes pour tous les programmes de rénovation pour les entreprisses touristiques durant une période de cinq années.
• Toujours dans le même sillage afin de permettre aux entreprises touristiques qui sont toutes en difficulté réduire le coût des facteurs de production en octroyant le tarif industriel en ce qui concerne l’électricité, le Gaz, le Gaz oil pour les groupes électrogènes qui fonctionnent à Saly près de 10 voire 12 h/24 et le tarif maraîcher en ce qui concerne l’eau. Cela est d’autant plus plausible Monsieur le Ministre que partout aujourd’hui on parle d’industrie touristique.
• Allouer une ligne de crédit hôtelier afin de permettre aux entreprises du secteur de se mettre à niveau. Ces lignes de crédit soient bonifiées ou accordées a des taux très bas, permettront de renouveler le parc touristiques.
6 – Un plan spécial de communication qui personnalise la petite cote afin de relancer ses activités touristes en accord avec les acteurs du tourisme désignés.
7 – La Réactivation du Conseil National du Tourisme crée par décret n° 94 – 607 du 04 – Novembre 1994 et dont le représentant élu par nous-même sera membre du conseil de surveillance de l’ASPT
8 - La Requalification de Saly : Lors du lancement officiel de la saison touristique de 2013/2014, le 29 novembre 2013, Monsieur le Président de la République avait pris l’engagement de rendre la station balnéaire de Saly plus attrayante, et avait décidé d’allouer la somme de un (01) milliard de FCFA pour l’embellissement de la route principale qui constitue la porte d’entrée de la station.
A cet effet, en réponse à la lettre N°00138/MTTA/CAB/BC/SP du 11 Avril 2014, le Ministre de l’Economie des Finances et du Plan suggérait dans sa lettre N°00615/MEF/DCEF du 19 mai 2014, adressée au Ministre du Tourisme et des Transports Aériens (MTTA) d’inscrire un (01) milliard dans le projet de budget de 2015.
Mieux, dans l’arbitrage de la Loi de Finance Rectificative (LFR) de 2014, le Président de la République a donné l’instruction d’inscrire ce milliard en transfert en capital dans le budget du MTTA pour le compte de l’aménagement touristique (SAPCO). Ce montant a été effectivement positionné dans le budget du MTTA le 30 Octobre 2014.
Nous avons appris que la SAPCO n’aurait reçu que 500 millions de francs, si oui comment ? Sinon Monsieur le Ministre instruire la SAPCO d’entamer dans les meilleurs délais les travaux pour permettre une correcte prise en charge de l’embellissement de la route principale de Saly Portudal, projet très cher au Président de la République.
9 – Formalisation des rencontres, avec vous et vos collaborateurs pour échanger et évaluer la mise en œuvre de tous les points soulevés.
10 - Nous souhaitons avoir un office de tourisme à Saly qui prendra en compte les animations, les actions de promotion et de marketing et qui soit le trait d’union entre la station de Saly et l’ASPT et enfin nous souhaitons formaliser avec vous ce comité de crise qui sera notre organe et instance avec lequel nous allons entretenir des relations de conseils et de veilles pour éviter les incompréhensions de part et d’autres.

Nous souhaitons être reçu par le chef de l’Etat le Président Macky Sall

Fait à Saly le 15 Décembre 2014
Le Comité de crise Saly

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET