Le Conseil supérieur islamique du Sénégal condamne l’attentat contre Charlie Hebdo

Vendredi 9 Janvier 2015 - 07:58

L’expédition punitive dont a été la cible le journal français Charlie Hebdo n’est pas du gout du Bureau national du Conseil supérieur islamique du Sénégal (Csi). Cela, Mourchid Ahmeth Iyane Thiam, le président de ladite structure l’a bien précisé lors d’une rencontre organisée à l’Institut islamique de Dakar. Rencontre au cours de laquelle, ses collaborateurs et lui se sont démarqué de ceux qui ont commis l’attaque meurtrière qui a coûté la vie à plus d’une dizaine de personnes.

«Ceux qui tuent et disent le faire au nom de l’islam, ont tort. Ce sont des Satan. L’islam est une religion de  paix. C’est dommage que des êtres humains soient tellement insuffisants et incomplets à tel point qu’ils commettent des actes irréparables et disent le faire au nom de la religion. Jamais Dieu n’a donné mandat à un individu de régler ses problèmes. Le jugement a des règles. Il y a des procédures. Même si quelqu’un insulte Allah devant nous, dans son inconscience, aucun d’entre nous, n’a le droit de le corriger. Donc ceux qui ont commis hier cet acte ignoble, ce sont toujours les mêmes hommes qui commettent des erreurs contre l’humanité. Des erreurs qui détruisent la personne humaine. Pour vous dire que je ne cautionne pas cette attaque. En tant qu’individu, en tant que responsable, nous le condamnons énergiquement», a fustigé M. Thiam.

Dans ses propos, M. Thiam de regretter les morts enregistrés suite à cette attaque. «Si une religion ne sert pas à protéger, à rendre l’homme complet, elle ne peut être assimilé à une religion. Il est absolument nécessaire que, les guides religieux, les musulmans, et toutes les personnes, quelque soit leur confession,  fassent leur possible pour que règne la paix. Le monde a besoin de paix. Dieu nous a montré comment cultiver la paix. L’islam interdit tout acte qui peut offenser son prochain encore moins une société ou une communauté. Cela peut engendrer la guerre. Il y a des autorités chargées de corriger les fauteurs, mais cela n’incombe pas à tout le monde».

Khaly Tall, le Secrétaire général adjoint du Csi est allé dans le même sens que M. Thiam. «Le conseil ne peut que dénoncer et regretter ce qui s’est passé en France. Cela ne colle pas avec la doctrine de l’islam. L’islam ne cautionne pas le fait de se faire justice soi-même. Mais au nom de la liberté de presse, on ne doit non plus pas heurter son prochain dans ses croyances religieuses», a-t-il ajouté pour se démarquer de cette tendance, qu’avait ledit journal, de caricaturer le Prophète.
SenewebNews

Commentaires


Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET