Le FSD / BJ : Au-delà des locales !

Les populations se sont exprimées à l’occasion des élections locales du 29 juin passé et ont porté à la tête de leurs collectivités des hommes et des femmes qui leur inspirent confiance, même si des contestations, à tort ou à raison, ont été notées certaines localités notamment celles du Nord. Que chaque formation politique prenne ses responsabilités et en tire toutes les conséquences inhérentes. Le FSD / BJ, au-delà des enseignements conséquents qu’il doit tirer de ces élections, reste confronté à d’énormes autres défis.

Lundi 21 Juillet 2014 - 00:56

1

Pourquoi la perte de la mairie de Saint-Louis ?

La perte de la commune de Saint-Louis par monsieur le Secrétaire général du FSD / BJ au soir du 29 juin 2014 avait pourtant été prévue bien des mois avant les élections locales par certains jeunes du parti qui avaient très vite compris la donne politique saint-louisienne (cf. notre article du 13 juin 2013 publié par ndarinfo.com). Mais hélas, certains marchands d’illusion avaient fait croire à Cheikh Bamba DIEYE un certain mythe d’un coup de baguette magique qui pourrait asseoir sa réélection à la mairie de Saint-Louis. Le résultat du scrutin local nous a, non seulement donné raison mais aussi conforté dans nos positions et analyses antérieures, puisque la coalition dirigée par le SG n’est arrivée qu’en troisième position derrière celles de Braya et de Mansour FAYE. On doit à la vérité de dire que ces derniers se sont investi corps et âmes pour avoir le résultat qu’ils ont aujourd’hui ! Vous aviez certes un bilan à défendre, mais c’est surtout votre gestion unilatérale de la municipalité qui était plus décriée. Elle vous a valu en réalité une féroce adversité, pour ne pas dire une sorte de « rébellion » au sein même du conseil municipal. Il faut désormais accepter le principe d’un leadership partagé si vous voulez vraiment réussir votre avenir politique ! Le cumul des mandats que vous aviez farouchement décrié du temps de feu Ousmane Seck NDIAYE et dont vous avez été malheureusement victime dans les deux dernières années de votre mandature, a également participé à votre déchéance politique au niveau local.

L’issue des élections locales à Saint-Louis a montré que les analyses du « dehors » ont été plus concluantes, voire plus concordantes que celles du « dedans », du fait justement qu’elles étaient dépourvues de toute forme de démagogie et/ou d’un désir tacite ou formel de flatter. J’avais écrit par le passé, dans article publié sur ndarinfo.com, que le FSD / BJ était en passe de perdre la municipalité de Saint-Louis. Cela m’avait valu à l’époque des critiques très acerbes de la part de certains proches collaborateurs du Maire. Les plus modérés parmi eux m’avaient donné rendez-vous un certain soir du 29 juin 2014. Pour autant, la plupart d’entre eux ne se sont pas encore manifestés.

Cela dit, un bon leader est celui qui sait faire le discernement entre ceux qui lui indiquent la réalité des faits et qui n’ont aucun intérêt vis-à-vis de lui, et les laudateurs qui ne sont à ses cotés que pour défendre leurs intérêts crypto-personnels, quitte à voiler et à tremper les vérités parmi les plus évidentes. Ce sont eux qui vous enjoignent de vous séparer de ceux-là même qui osent vous dire la vérité en face sans sourciller !

Combien de départs malheureux a connu le FSD / BJ ces deux dernières années, du fait d’une léthargie généralisée de toutes les instances du parti, de l’inaccessibilité du SG du temps où il était dans le gouvernement, de l’arrogance de certains de ses collaborateurs proches ? Au lieu d’en faire une lecture politique objective, le SG s’était lui-même contenté de l’expliquer, en marge d’une réunion du conseil des ministres et lors de l’émission « Diakarlo » diffusée sur la RTS 1, par le fait que tous les militants qui sont partis voulaient des postes au ministère. Une analyse assez superficielle d’une réalité saillante qui l’appelait d’ailleurs à faire une introspection au quotidien. Dès qu’il a été promu ministre dans le premier gouvernement de la deuxième alternance politique du Sénégal, l’une des premières choses qu’il avait faites a été de changer de numéro de téléphone, une pratique bien connue chez nos hommes politiques. J’ai récemment reçu sur mon téléphone, un SMS me signifiant que vous avez maintenant repris votre ancien numéro. Fallait-il vraiment le faire ?

La conséquence immédiate de votre débâcle électorale a été votre démission intempestive du gouvernement. Une démission qui n’a aucun sens aux yeux de l’opinion publique puisqu’il fallait le faire bien avant.

Il fallait le faire au moment où certains responsables du parti le demandaient !
Il fallait le faire quand vos alliés avaient refusé de porter votre candidature !
Il fallait le faire à l’instant même où vous aviez remarqué que la chanson « la patrie avant le parti » n’était qu’un slogan vide de sens !

Il ne fallait pas non plus attendre de perdre la municipalité de la ville tricentenaire pour décrier une certaine gestion de l’Etat central ! C’est à ce niveau où vous avez été complètement méconnu. Ce n’est pas parce qu’on est à l’intérieur du gouvernement qu’on doit se taire sur certaines dérives en matière de gestion et de conduite des affaires publiques. Au contraire, c’est parce qu’on est dedans qu’on se doit de prendre ses responsabilités pour alerter à chaque fois que de besoin. Il y va non seulement de votre dignité d’homme politique mais aussi c’est une façon certaine de rendre service au peuple. Sur combien de sujets brulants on attendait votre réaction ? A la place, c’est l’omerta totale ! Il faut oser s’assumer et assumer ses responsabilités quel soit par ailleurs le prix à payer. Maintenant que vous revenez dans l’opposition, nous osons espérer vous voir de nouveau arborer vos habits d’opposant avec des prises de position audacieuses et responsables. Rien n’est certes pas perdu d’avance, mais il faut que vous preniez la pleine mesure d’aller à la rencontre des militants, à commencer par ceux-là même qui sont partis et qui ont une forte conviction des valeurs fondatrices du Benno Jubël. Pour se faire, il faut éviter d’écouter certains esprits malveillants. Ceux-là même qui vous adoubaient lorsque vous prononciez, lors d’une assemblée générale tacitement convoquée au Q.G de Bopp, l’exclusion de deux honnêtes militants du parti qui ont comme seul tort d’oser poser le débat sur l’organisation d’un congrès de renouvellement et de dénoncer certaines pratiques qu’ils trouvaient peu orthodoxes dans le parti. Cela a été une grande forfaiture que je ne cesserai de dénoncer !

La trêve est maintenant finie !

L’alibi des élections locales ne tient plus pour remettre aux calendes grecques les enjeux multiples qui interpellent le Front pour le Socialisme et la Démocratie / Benno Jubël. De l’organisation d’un congrès de renouvellement des instances à la structuration du Parti, les défis sont énormes et le temps n’est que trop juste. Mais comme le stipule un adage bien de chez nous, « la promesse est une dette » et vous aviez promis de prendre le taureau par les cornes après les locales. Maintenant qu’elles sont derrière nous, rien ne s’oppose à ce que le parti chemine vers l’organisation d’un congrès de renouvellement des instances. Le Secrétariat général est caduc ce qui pose par conséquent la problématique de l’élection d’un nouveau SG à la tête du parti. Le Conseil National des Jeunes n’aura plus aucune légitimité pour parler au nom des jeunes du parti (à partir de ce 30 juillet 2014) et aucun acte allant dans le sens de son renouvellement n’est encore posé. A défaut de faire « wax waxeet », nous attendons la tenue de ces promesse dans les plus brefs délais afin d’éviter que d’autres formes subterfuges ne soient invoquées pour repousser encore une fois les échéances. Au-delà d’être un souhait, c’est une exigence politique !


M. Abdoulaye CISSE,
Président de la Commission chargée des élections (bureau départemental des jeunes de Thiès)
Membre de la Commission Communication au Conseil National des Jeunes du FSD / BJ
Président de la Cellule des jeunes du FSD / BJ de Diakhao (Thiès)

Notez


Commentez maintenant

1.Posté par Pharoah le 21/07/2014 12:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
le parti de Bemba Dieye - FSD/BJ - ne représente rien au niveau nationale....et c'est une plaie pour la démocratie Sénégalaise que chaque homme politique qui croit en son destin national se croit obligé de créer un parti croupion à sa botte : Bemba Dieye ,Bathyli , Niasse ; Idrissa Seck et beaucoup d'autres....
que la démocratie Sénégalaise fonctionne avec 5 ou 6 partis et elle sera beaucoup plus vivante et plus forte , on évitera la transhumance et la population pourra trancher entre divers projets

2.Posté par ZAHIR FALL le 21/07/2014 13:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Salut chers amis
Le FSD BJ est le parti dans lequel nous avions un engagement franc pour avoir occupé beaucoup de poste de responsabilités.Mais a la fin nous sommes déçu par le comportement de notre leader a qui nous avions un enorme espoir.Bamba est tombé dans le piége de l'euphorie du pouvoir.Dès qu’il a été promu ministre dans le premier gouvernement de Macky Salll, l’une des premières choses qu’il avait faites a été de changer de numéro de téléphone, une pratique bien connue chez nos hommes politiques. J’ai récemment reçu sur mon téléphone, un SMS me signifiant que vous avez maintenant repris votre ancien numéro. Fallait-il vraiment le faire ? Abdoulaye Cissé a tout dit.IL etait injoignable et maintenant aprés le debacle des locales il envois son ancien numero aux militants ....Doy na ware .Je lui souhaite bon courage dans l'opposition

3.Posté par kébé le 21/07/2014 14:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
la maturité, le professionnalisme en politique, ont défaut à notre cher SG . Mais on peut prendre acte et essayer de repartir du bon pied pour les échéances à venir.
Sans vouloir mettre sous silence l'organisation d'un congrès de renouvellement des instances, je crois qu'on peut lui donner une seconde chance et ainsi lui permettre de se racheter, je parle de ceux qui lui font encore confiance.

4.Posté par Pharoah le 22/07/2014 17:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pendant ses 5 années comme maire , Bemba Dieye a montré qu'il était arrivé à son plus haut niveau
d'incompétence ....franchement qu'il change de métier !

5.Posté par rama le 23/07/2014 16:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cisse tu es vraiment vide et complètement en déphasage. De grace tais toi. Tu nous saoules

6.Posté par Albert le 24/07/2014 14:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire", Albert Einstein

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Merci d'éviter les injures, les insultes et les attaques personnelles. Soyons courtois et respectueux et posons un dialogue positif, franc et fructueux. Les commentaires injurieux seront automatiquement bloqués. Merci d'éviter les trafics d'identité. Les messages des faiseurs de fraude sont immédiatement supprimés.
Ndarinfo milite en faveur d'un débat citoyen constructif.

Dans la même rubrique
< >
Vos cartouches d’encre à moindre coût à Saint-Louis chez Home Services !
Suivez l'actualité en temps réel
Facebook
Twitter
Instagram
YouTube
Rss


Les Infos dans votre boite Mail. Inscrivez-vous !

ACTU PEOPLE

Noyena !

Qui n'ose pas ne pas connaitre l'incontournable, le sympathique, l'élégant, le mécène du sportif...

LERAL.NET